Combattre les préjugés !

Sommaire
Combattre les préjugés !

Bonjour Mon ami(e) !

Beaucoup de chrétiens (et de non-chrétiens) sont hésitants face à la relation d’aide. Il y a plusieurs raisons pour cela. Il y a le préjugé largement répandu que ce sont les gens trop faibles et qui manquent de foi qui consultent. Je vous avoue que je n’aime pas le fait de traiter les gens de faibles ou de les juger prématurément.

Chez les croyants (surtout les plus âgés), le préjugé s’est propagé par les messages de certains évangélistes. Ceux-ci sont parfois comme des vendeurs utilisant des formules simplistes pour attirer et motiver les gens. Les gens y croient même si cela n’est pas validé par la réalité. « Avec Jésus, tous tes problèmes vont disparaitre ! » n’est pas la réalité. Certains qui se convertissent se retrouvent avec davantage de problèmes (pensons aux convertis de l’islam en Syrie ou en Afghanistan). « Un croyant spirituel et consacré ne peut être en dépression ! » Cela démontre davantage l’ignorance de celui ou celle qui propage ce genre de propos. Ce qui n’est pas soutenable bibliquement. Nos héros de la foi ont dû lutter parfois avec des périodes dépressives : Job, Éli le prophète, David, et bien d’autres.

Je me souviens avoir vécu avec ce genre de résistance lorsque, il y a 25 ans, j’ai travaillé à mettre sur pied le département de soins pastoraux et de relation d’aide de l’église Nouvelle Vie au Canada. Bien que la direction soit de tout cœur avec le projet d’hôpital spirituel, les gens résistaient à l’idée d’aller chercher de l’aide. Je me rappelle avoir passé une annonce dans le bulletin du dimanche pour encourager les gens à recevoir les soins nécessaires quand la vie ne va pas : « Aller chercher de l’aide, ce n’est pas péché ! » disait la pub. Quand je repense à cette période, je remercie Dieu pour tout le chemin parcouru et pour l’évolution des mentalités.

Aller chercher de l’aide n’est pas péché. C’est au contraire un signe de santé. C’est la démonstration tangible que la personne est consciente que ça ne va pas et qu’il faut faire quelque chose. C’est une initiative noble et courageuse de quelqu’un qui veut faire face à ces difficultés. Il est toujours plus facile de fuir ou d’éviter que d’affronter.

Si vous aimez un tant soit peu les gens et si vous êtes intéressés à la relation d’aide, vous devriez les encourager à chercher de l’aide lorsqu’ils en ont besoin. La bible nous dit de « porter les fardeaux les uns des autres afin d’accomplir la loi de Christ. » La vie chrétienne n’est pas une vie solitaire, mais une vie communautaire. L’église doit être un endroit ou le malheureux trouve réconfort, support et encouragement.

Demain, nous allons progresser dans notre compréhension de la relation d’aide en définissant de façon approfondie ce qu’elle est et ce qu’elle doit être.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire