Existe-t-il un modèle biblique du couple ?

Existe-t-il un modèle biblique du couple ?

Cette question suscite nombre de débats et de positionnements, même chez les chrétiens.

Que dit exactement la Bible à ce sujet ?

Voici donc la question qui nous est posée cette semaine : "Existe-t-il un modèle biblique du couple ?"

Tout d'abord, rappelons que la question du couple, dans la Bible, est indissociable de celle du mariage : d'un point de vue biblique, il est impossible d'envisager qu'une relation amoureuse entre un homme et une femme perdure sans aboutir à un moment ou à un autre à un mariage.

Les lecteurs doivent donc s'attendre à ce que ces deux thèmes –couple et mariage– s'entrecroisent souvent dans les lignes qui vont suivre. Ensuite, le sujet est vaste et peut être abordé de différentes manières. On pourrait par exemple commencer par la relation entre Christ et l'Eglise –"l'union mystique"– le modèle auquel Paul demande aux croyants de conformer leurs mariages terrestres (cf. Ephésiens 5.22-33). Il est préférable, cependant, de commencer par le commencement, c'est à dire par l'institution divine de l'alliance du mariage en Genèse 2.23-24
"Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair."
S'il existe un modèle biblique du couple, c'est dans ces versets que nous pourrons le découvrir. Genèse 2.24 est en effet le texte fondamental que les auteurs bibliques ultérieurs réutilisent pour établir leur propre théologie en la matière (cf. Malachie 2.15; Matthieu 19.5; Marc 10.7-8; 1 Corinthiens 6.16; Éphésiens 5.31). Il contient à lui seul  la plupart des normes maritales qui sont développées dans le reste de l'Écriture.

Pour ma part, je distingue au moins six normes, qui s'appliquent au couple biblique en général

1- Monogamie

Au commencement, Dieu institue le mariage entre un seul homme et une seule femme ; toute forme de polygamie est exclue. Il faut attendre Genèse 4.19 et le personnage de Lémec pour pour observer le premier cas "biblique" de polygamie, et la perspective générale qui en découle est clairement négative (Si le sujet vous intéresse, voir ici : http://leboncombat.fr/polygamie/). À contre courant de ce qu'une certaine frange de notre société actuelle promeut, le couple biblique est bel et bien monogame. 

2- Fidélité

Bien que l'idée de fidélité ne soit pas présente dans le texte de prime abord, elle est implicite dans l'action de "s'attacher à sa femme" –littéralement de "s'accrocher", "se cramponner". D'autre part, Paul analyse l'union "une seule chair" comme un lien sexuel exclusif, dans lequel personne d'autre ne devrait pouvoir s'immiscer (cf. 1 Corinthiens 6.16).  Le septième commandement, "tu ne commettras point d'adultère" (Exode 20.14) fait clairement référence à cette exigence divine de fidélité dans le mariage. Je pense donc ne rien vous apprendre rien en affirmant que le couple biblique est basé sur la fidélité mutuelle, surtout en matière de sexualité

3- Durabilité

Cet attachement n'a pas de limite temporelle explicitement mentionnée dans le texte de Genèse 2.24. Autrement dit, une telle union est appelée à durer ; Dieu n'envisage pas qu'un couple puisse se séparer de lui-même. Certes, "à cause de la dureté du coeur de l'homme", Dieu a permis au travers Moïse qu'un homme puisse donner une lettre de divorce à sa femme (Deutéronome 24.1). Mais cette concession, qui obéit très certainement à un principe de tolérance visant à préserver les épouses ainsi répudiées (pour un survol des opinions sur ce sujet très difficile, voir ici : http://leboncombat.fr/divorce-remariage/ ), ne doit pas faire oublier que le plan originel de Dieu pour le couple est sa durabilité. Jésus lui-même, interprétant les premiers chapitres de la Genèse, déclare : "N'avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l'homme et la femme et qu'il dit: C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint." (Matthieu 19.4-6). Ainsi, dès la création, Dieu a en vue la permanence du couple. 

4- Fertilité

La dernière partie de Genèse 2.24 porte sur l'union "une seule chair", une référence très claire à l'union sexuelle qui consomme et parachève l'alliance de mariage (pour une discussion à ce sujet, voir ici : http://leboncombat.fr/le-mariage-selon-la-bible/ ). Il y aurait beaucoup à dire sur cet acte sexuel introductif, essentiel à l'existence du mariage. Notons ici que cette affirmation correspond au commandement de Genèse 1.28 donné à Adam et Ève : "Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre...". Dès la création, Dieu a en vue la multiplication du genre humain au travers de l'union d'un homme et d'une femme dans l'alliance du mariage. Ainsi, la fertilité est l'un des tenants fondamentaux du couple (cf. Ps 127.4-5; 128.3-4). La stérilité que certains d'entre nous expérimentent est une conséquence de la chute (si vous êtes stérile, je ne dis pas ici qu'il s'agit de la conséquence d'un péché particulier que vous auriez commis, simplement que la stérilité est introduite dans le monde à cause de la chute d'Adam). Dans le plan bienveillant de Dieu pour l'humanité, au commencement, la fertilité constitue en quelque sorte la "marche normale" du couple. 

5- Complémentarité

Je ne vais pas m'étendre ici sur le principe de complémentarité de l'homme et de la femme établi par Dieu dès la création. J'ai longuement écrit à ce sujet, et je vous propose de consulter mes travaux pour plus de détails (il s'agit de la série "Points chauds" en bas de cet article : http://leboncombat.fr/masculinite-et-feminite-bibliques-liste-des-articles-de-la-serie/). Tout, dans les trois premiers chapitres de la Genèse, pointe vers le fait que l'homme et la femme sont égaux en valeur aux yeux de Dieu mais qu'il leur a assigné des rôles différents. Le rôle actif de l'homme en Genèse 2.24, qui doit quitter son père et sa mère et s'attacher à sa femme, semble rendre compte de cette complémentarité. 

6- Hétérosexualité

Enfin, le couple selon la Bible est fondamentalement hétérosexuel. Tous les textes afférents au mariage le décrivent comme l'union d'un homme et d'une femme, excluant de facto l'idée d'un couple homosexuel. Cette idée biblique du couple, très débattue depuis la décision de l'EPUDF de bénir en Eglise les unions du même sexe, reste néanmoins la norme pour tous ceux qui souhaitent se conformer à la volonté de Dieu exprimée dès la création du monde. Il ne s'agit pas de nier la réalité des désirs de ceux qui sont attirés par les personnes du même sexe, mais de se souvenir que la sexualité humaine en général est elle aussi affectée par la chute. Ainsi, tenter de redéfinir les normes instaurées par Dieu lors de la création du monde n'est pas la voie qui rendra à l'homme la plénitude de la joie de la relation avec son créateur. Nous devons chercher à revenir au bon fondement, au plan bienveillant de Dieu pour le couple tel qu'il est décrit dans l'ensemble des Ecritures. Si vous voulez creuser ce sujet, visitez cette série d'articles : http://leboncombat.fr/bible-et-homosexualite-liste-des-ressources-disponibles/

Conclusion

La meilleure manière de conclure cette question taboue est sans doute la définition du mariage de John Stott : 
"Le mariage est une alliance exclusivement hétérosexuelle entre un homme et une femme, ordonnée et scellée par Dieu, précédée par un acte public de départ de la cellule parentale, consommée au travers de l’union sexuelle, résultant en un partenariat et un support mutuel permanent, et normalement couronné par la naissance d’enfants."
John R. W. Stott, Involvement: Social and Sexual Relationships in the Modern World, vol. 2, A Crucial Questions Book (Old Tappan, NJ: F.H. Revell Co., 1985), p. 162

Retrouvez ce message complet en podcast ici :



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

11 commentaires