Gros mensonge ?

Gros mensonge ?

La boîte de bonbons était vide. Qui avait mangé les smarties ? Trois jolies frimousses aux yeux tout ronds regardaient Maman d’un air innocent : ce n'était personne, comme d’habitude ! Encore une enquête pour le Sherlock familial. La plus hardie des trois frimousses (et peut-être bien la plus coupable) avance une hypothèse : « C’est peut-être un voleur ». Moue pleine de doute de Maman. L’hypothèse ne prenant pas… : « c’est le bébé, je l'ai vu!... ». VVVoui ! bien sûr ! Avec son sourire sans dent, avalant déjà avec difficulté la purée de carotte, ça ne peut être que lui ! Maman s’éloigne, semblant abandonner l’enquête, puis se retourne comme l’éclair et dit : « Et ils étaient bons les smarties ? » Une des frimousses s’illumine, et les yeux brillants s’exclame : « oh oui !». Le piège à mensonge avait fonctionné. Bien joué maman !

Il est difficile d’apprendre à un petit à lacer ses souliers, mais je vous garantis qu’il n’y a pas besoin de beaucoup de pratique pour qu’il arrive à mentir avec désinvolture.
La capacité à mentir est là, bien ancrée dans sa personne, et nous savons toutes que c’est l’une des premières expressions du péché. Quand quelqu’un se donne au Seigneur, une des premières choses qui doit être éliminée est le mensonge. La Parole de Dieu nous enseigne à repousser le mensonge (Proverbe 6 :19 : « Dieu hait le faux témoin, celui qui dit des mensonges ») et à avoir dans la bouche des paroles de vérité, car « ceux qui agissent avec vérité lui sont agréables » Proverbe 12 :22. Cela fait partie des bases acquises de la vie chrétienne.


Il y a cependant des formes de mensonge plus subtiles dans lesquelles nous pouvons nous faire piéger sans nous en rendre compte : ce sont les exagérations. On rit des histoires de sardines qui bouchent le port de Marseille, mais l’exagération est bien une forme de mensonge. Il est rare qu’on le fasse délibérément, mais que ce soit par culture locale, par déformation familiale, ou par notre caractère, l’exagération n’est pas acceptable à long terme dans une vie chrétienne. C’est une vue déformante des choses, et donc, du mensonge. On voit les événements et les personnes au travers d’une lunette déformante, et on les ré-exprime telles qu’on les a vues ou ressenties. Une petite réflexion de travers devient alors une attaque virulente, un petit rhume devient une grosse grippe, un petit incident devient un gros scandale. Si c’est notre cas, il faut absolument changer notre façon de faire, car le mensonge sous toutes ses formes est inadmissible dans une vie chrétienne. L’Apôtre Paul nous le confirme en disant ceci dans Ephésiens 5:8-11: « Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice, et de vérité. Examinez ce qui est agréable au Seigneur, et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les.». Il est bon d'avoir un regard juste sur les choses, une perception vraie des événements pour rester dans la pleine vérité.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire