La clé des écluses des cieux

Naturellement, nous sommes promptes à demander et surtout à recevoir. A l’ère des fast-food, des guichets automatiques, les requêtes abondent et l’impatience s’accroît. Dans ce tourbillon, tout nous semble urgent et se bouscule, nous oublions souvent de prendre un temps d’arrêt. Cet arrêt nous repose et nous redonne des forces. Une fois vivifiées, notre foi est renouvelée et notre cœur rempli de reconnaissance.


Lisons cette semaine le livre des Nombres 21 versets 5 à 9

La reconnaissance est une clé qui ouvre les écluses des cieux et illumine nos vies malgré les traversées de déserts. La reconnaissance a pour premier sens le fait de reconnaître ou d’identifier un objet, un être qu’on a déjà connu; cela sollicite le souvenir, la mémoire. C’est aussi l’action d’accepter, d’admettre et très souvent après avoir douté ou nié. Il est employé pour un aveu, une confession ou la reconnaissance d’une autorité ou d’une dette. Le dernier sens est un sentiment qui pousse à éprouver vivement un bienfait reçu, à s’en souvenir et à se sentir redevable envers le bienfaiteur dans le sens de la gratitude.

En considérant tous les sens de ce mot, nous pouvons dire que la reconnaissance n’est pas un déni, ni une pensée positive. Elle ne s’exprime pas naturellement puisque l’être humain, dans sa nature charnelle, est oublieux, impatient et rebelle ( verset 4 et Psaume 78)

La reconnaissance ne dépend pas des circonstances (1Thessaloniciens 5 verset 18) et n’est pas réservée à quelques-uns, elle est fortement recommandée par les Écritures.(Psaume 107 verset 22)

La reconnaissance n’est pas non plus une émotion mais un choix, et donc un état d’esprit. Elle s’acquiert avec une pratique constante dans nos dévotions et les moindres détails de notre vie quotidienne.(Colossiens 3 verset 15)

Quand elle nous fait défaut nous perdons notre enthousiasme et la joie d’être enfant de Dieu. Les conséquences sont difficiles et regrettables(verset 6). Cependant Dieu, dans Son amour et Sa miséricorde, nous offre toujours la possibilité de reconnaître notre faute, de nous repentir et de bénéficier de Son pardon(verset 8 et 9). Soyons donc promptes à Lui confesser nos faiblesses afin qu’Il se glorifie dans nos vies (Psaume 100 verset 4).

La reconnaissance change la vie d’une personne mais aussi d’une nation (verset 8 à 9; 2 Chr. 32 : 24 à 26).
Voici quelques exemples qui m’ont encouragée : je suis reconnaissante :
Pour les taxes que je paye, ce qui signifie que j’ai un emploi.
Pour toutes les plaintes que j’entends à propos du gouvernement, cela signifie que nous avons la liberté d’expression,
Pour la pile de linge sale parce que cela signifie que j’ai du linge à me mettre sur le dos.
Pour la fatigue, pour les muscles qui me font mal à la fin de la journée, car cela signifie que je suis capable de travailler fort.
Pour les enfants qui se disputent, cela signifie qu’ils sont en forme.
En somme, la reconnaissance donne de l’audace à notre foi, elle fait de nous des adoratrices véritables et nous établit comme ambassadrices de Christ.

Ma prière : Seigneur donne-moi de quitter l’avenue des Plaintes et de demeurer jusqu'à Ton retour sur l’avenue de la Louange. Donne-moi chaque jour de voir Ta main dans toutes les situations que je vis. Merci, parce que je suis précieuse à Tes yeux et Tu me recommandes ne jamais cesser de compter sur Toi, Mon Dieu. Car Tu es Fidèle et Juste, Tu ne changes pas.

Verset-clé : 1Thessaloniciens 5 verset 18 En toute circonstance, rendez grâces; Car telle est à votre égard la volonté de Dieu en Christ-Jésus.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

9 commentaires
  • JEAN GARCIA Il y a 3 semaines, 2 jours

    La reconnaissance ne dépend pas des circonstances (1Thessaloniciens 5 verset 18) Si nous savons discerner les effets de la bonté de Dieu, nous aurons dans toutes les circonstances de la vie des raisons de rendre grâces, Si nous sommes persuadés que toutes choses travaillent pour notre bien (Rom. 8:28), nous aurons toujours lieu de remercier Dieu, de lui témoigner notre gratitude et de lui offrir nos vies comme un sacrifice de reconnaissance, en sanctifiant Christ dans nos cœurs. (1 Pierre3 v 15).
  • JEAN GARCIA Il y a 3 semaines, 3 jours

    La reconnaissance ne dépend pas des circonstances ? Or une circonstance, est un fait particulier qui accompagne un évènement. Nous ne devons jamais minimiser ce que Dieu fait par les circonstances. Rien de ce qui nous arrive n'est dû au hasard. Tout est mesuré par le Seigneur. C’est pourquoi nous devons apprendre à lire la volonté de Dieu dans toutes circonstances. C'est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l'intelligence. Il révèle ce qui est profond et caché, il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui.…(Daniel 2 v 21).voir (Eclésiaste9 v 11).Dieu dans son amour a révélé son plan rédempteur, afin que nous puissions le servir en tout temps et en toutes circonstances, par la foi, et dans une espérance vivante.(Hébreux 6 v 19).mais nous devons dans la sagesse que nous donne les écritures, réaliser que même si nous sommes ses enfants, cela ne veut pas dire que les temps et les circonstances nous seront toujours favorables. Bien des exemples dans la bible nous montre que Dieu ne change pas les temps et les circonstances, mais il change le cœur. Lorsque l’on prend l’exemple d’Anne, cette femme stérile, qui était la 2ème femme d’Elkana, et qui subissait les affronts de sa rivale, fit un vœu, si L’Eternel lui accordait un enfant mâle, de le consacrait à son service. Un jour cette femme laissa les temps et les circonstances qui avait user par une action lente et progressive sa vie, va manifester une modification dans son attitude, et pendant que les autres festoient, elle se rend au temple et chercher la face de L’Eternel, une attitude que tout enfant de Dieu doit avoir, se tourner vers celui qui tient dans sa main les temps et les circonstances, elle sait que lui seul peut les changer. Lorsqu’elle sorti du temple son visage n’était plus le même, elle a prié et vider son cœur devant Dieu, c’est là qu’elle fut remplie de la présence, qui était le résultat de la communion d’avec son Père, en sortant du temple elle avait reçu dans son cœur qu’elle serait exaucé, que son Père allait répondre à sa prière. Dieu peut parfois permettre des temps et des circonstances ou nous allons connaitre la déception, nous allons nous sentir perdu, dépassé par les circonstances, mais comme Anne sachons remettre toute choses entre les mains du Seigneur et comme elle s’attendre à lui. Le poème triomphant d’Anne, devait être probablement à l’esprit de la vierge marie lorsqu’elle exprima sa gratitude, par un même cantique au moment où elle apprit qu’elle donnerait le jour au Fils de Dieu (voir 1Samuel 2v 1à10 et Luc 1 v 46 à 55). Que la grâce de notre Seigneur Jésus -Christ soit avec vous !
  • parade Il y a 4 années, 10 mois

    Tellement bon ce Texte ...Il m"inspire davantage! Gloire à Toi Seigneur ! Je n"ai pas passé outre ,,,Dieu merci ..aussi pour Ta Servante qui nous l"a fait lire ou entendre ! Amen..Amen..Amen..Alléluia !
  • Afficher tous les 9 commentaires