La pièce manquante du puzzle qui permet de "goûter" la plénitude de Christ

La pièce manquante du puzzle qui permet de "goûter" la plénitude de Christ

On rencontre beaucoup de "vieux" chrétiens qui vivent dans la foi en la Grâce de Dieu d'hier (leur conversion), pour demain (le ciel), mais qui, pour la vie présente, malgré cela, ont sauté une "case", à savoir celle qui est de vivre dans la Grâce de Dieu aujourd'hui, maintenant, en tout et pour tout !
On parle de la Grâce (théologiquement) mais visiblement on n'en vit pas ou très peu. On adore les temps du début de la vie chrétienne, on espère pour demain ou pour l’après vie, mais sans réaliser que c'est aujourd'hui que Dieu agit, aujourd'hui que je suis en Grâce.

C'est dans le présent de Dieu qu'il me faut vivre mon présent.
Ne pas être présent au moment présent crée un malaise, une frustration dans l’âme, un sentiment d'échec, d’insatisfaction. Vivre dans, et de "l’œuvre Accomplie" de Jésus-Christ au PRÉSENT, c'est ce que signifie : "Christ est ma vie".
Vivre le repos de Dieu présentement, à l'instant ou vous lisez ces lignes, c'est commencer à goûter à la plénitude de Christ, c'est vivre au diapason de l'Esprit Saint qui est actif au présent, dans mon instant présent.
Se réjouir de Dieu au fond de mon coeur maintenant. Tout est parfait maintenant. Dieu a communion avec moi maintenant, pas dans ce que j'ai été ou dans ce que je serai ou deviendrai.

Je suis (à part si j'ai choisi de vivre dans le péché) dans la volonté parfaite de Dieu, je suis mort avec Christ signifie que je suis vivant en Lui maintenant. C'est cela vivre de la foi, par la foi et pour la foi. 
Je ne suis plus dans l'attente de quelque chose qui va "se passer", (bien que je m'attende à voir l'action puissante de Dieu, « surnaturelle » comme on dit, dans le salut des âmes notamment) non, je suis dans ce qui se passe, je vis dans l'abandon aux mains de Dieu.
Ma vie est dans ses mains et je marche de son pas puisque je suis en Lui et Lui en moi...

"Ça" ne va pas "se" passer, ça se passe dans l'instant.
J'ai les yeux de l'esprit ouverts sur ce que Dieu fait dans et par ma vie d'instant en instant, dans les grandes choses comme dans les "petites" qui me semblent banales et routinières.
Qu'importe où et comment Dieu me dirige, je marche dans la lumière de la résurrection de Christ dans ce qui fait ma journée. Quel repos, quelle liberté ! Passionné par Christ, les "choses", les détails de la vie deviennent très secondaires.

Réjouissez-vous en toutes choses, louez Dieu en tout temps, sa miséricorde est neuve chaque matin, toutes choses concourent ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu ...etc …
Ainsi, tu rends grâce pour tout ce qui fait ton "tous les jours".

Tu ne recherches pas de grandes choses qui te dépassent, mais tu restes humblement dans le miel de l’âme, Christ en toi. C'est Lui qui vit en toi et toi en Lui... c'est Lui qui crée en toi le vouloir et le faire.
Ainsi tu apprends à louer Dieu en tout temps et pour tout.
C'est Lui qui règne sur ta vie, dans ton âme, ce n'est plus toi, tu Lui a cédé la place.

La contemplation de Christ devient ta nourriture et ta satisfaction journalière à la place du mécontentement et de l’insatisfaction.
Le Saint-Esprit te rend efficace par ses manifestations (dons spirituels); le fruit de l'Esprit commence a se manifester pour le bénéfice des membres du Corps de Christ, du prochain.
Dépouillé de toutes ambitions personnelles, de toute justice propre, les desseins de Dieu prennent forme dans les œuvres parfaites qu'Il a préparé d'avance et que tu rencontres sur ton chemin, etc ....

Cette vie d'abandon dans la foi, la confiance en Celui qui vit en nous, est le fruit, je pense, d'une ou plusieurs "crises", souffrances, échecs, pertes ... qui nous ont amené à réaliser notre finitude, notre petitesse, insignifiants et mortels, nous avons pris conscience, en perdant tout espoir, de la "Sur/Vie" qui nous habite au sein même de notre ignorance, de notre faiblesse.
C'est blessés et meurtris que l'Amour nous trouve, nous panse, nous sauve, nous réhabilite en nouveauté de vie.
L'humilité nécessaire pour expérimenter ce qui nous appartient déjà "En Christ" est produite au "pressoir".
Les Fils de la croix sont ceux qui vivent en résurrection, en nouveauté de vie, avec un chant nouveau dans le cœur, une confiance nouvelle, une Espérance renouvelée, au milieu même de la peur, de la tristesse ou de la mélancolie (voir les états d’âme de l’apôtre Paul dans ses écrits par exemple) …

Et pour conclure ce modeste partage, bien insuffisant et limité :
C'est Pierre de Couessin qui a écrit : "Un coeur épousé est la condition première d'une vie qui porte fruit pour Dieu et pour les autres..."

Dieu ne cherche plus notre coeur comme certains le croient. Il l'a déjà trouvé. C'est à nous maintenant de Le rejoindre dans son sanctuaire, notre coeur, afin de nous laisser aimer par Lui et de l'aimer là au plus intime de nous-même, dans la gratuité et le pardon.
C'est fort de cette communion en Dieu que nous marchons avec lui à la manière qui Lui convient, sans nous lasser, sans râler, sans critiquer, mais dans le repos et la plénitude de ceux qui sont conscients de la Vie de l'Esprit Saint qui les "habite".

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

9 commentaires