Doit-on confesser nos péchés les uns aux autres ?

Doit-on confesser nos péchés les uns aux autres ?

Confessez vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. Quand un juste prie, sa prière a une grande efficacité. Jacques 5.16

Doit-on confesser nos péchés les uns aux autres ?

Oui Non Je ne sais pas
744 participants
Sur un total de 744 participants
Dites-nous en commentaire pourquoi avoir fait ce choix !

Confesser ?

Confesser un péché, c'est le reconnaître intérieurement et verbaliser le regret, le désir de changement et de réparation, ainsi que la demande de pardon.

Pour "être guéri" peut aussi être traduit par "être restauré, rétabli, consolidé", ce qui permet de se remettre en route. Ce n'est pas un truc de guérison magique, car être malade n'est pas forcément dû à un péché.

Qui pardonne ?

Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. 1 Jean 1.8-9

Si j'offense quelqu'un, j'offense aussi Dieu. Lui seul, grâce au sacrifice de Jésus sur la croix, peut pardonner les péchés. La démarche comprend aussi un travail de réconciliation avec mon prochain qui pourra pardonner mon tort. 

Seul ?

Avec la confession auprès d'un prêtre, l'Eglise catholique avait institué le sacrement de pénitence. En le supprimant, les Réformateurs ont voulu remettre en valeur la relation directe entre Dieu et son peuple, sans l'intermédiaire d'un clergé.

A notre époque, le problème est qu'avec l'individualisme omniprésent, on risque de devenir le seul critère du vrai et du faux. On tombe dans : "c'est mes principes, je ne dois rien à personne et amen". 

Ou alors on cherche à nier la faute. On tourne en rond, on rumine... ce qui ne fera que ressortir le poison au mauvais moment.

A qui ?

L'Epître de Jacques cite “les uns les autres”, ce qui élargit les possibilités. Il s'agit alors de trouver une personne de confiance, équilibrée et discrète. Un enfant de Dieu au clair spirituellement qui saura nous écouter, nous conseiller et attester du pardon de Dieu.

Le mouvement de "la Culture de l'honneur" insiste sur la confession de la faute, la grâce, le pardon, la reconstruction et la remise en route de la personne incriminée.

Risques

Dans certains milieux rôde un risque d'abus spirituel. La confession, sous couvert de conseil, aura alors pour but de surveiller l'application de la discipline et des règles imposées.

Évitons aussi le spectacle de la confession publique. Elle risque de détruire les personnes. Si l'ensemble de la communauté est concernée par l'offense, demandons la sagesse à Dieu pour régler le problème avec les valeurs de l'Evangile.

Pour aller plus loin

Vous pouvez écouter un de nos auteurs, le pasteur Guillaume Bourin. Voici le plan de sa prédication :


C'est l'heure de la fin, Jacques entend maintenant conclure sa lettre avec quelques ultimes recommandations pour les chrétiens persécutés et affligés auxquels il écrit. Et ces dernières paroles se limitent à deux sujets : la confession des péchés, et la prière...

Plan :

1- Tous les croyants devraient confesser leurs péchés

2- Tous les croyants devraient prier

3- Tous les croyants peuvent être utiles à la communauté

Question de compréhension :

1- Quels types de péchés Jacques recommande-t-il de confesser ?

2- Peut-on se confesser à n'importe quel autre croyant ?

3- En quoi Elie était-il un homme de la même nature que nous ?

4- Que veut dire "s'égarer loin de la vérité" ?

A méditer


Tant que je taisais ma faute, je m'épuisais à gémir sans cesse, à longueur de jour. Sur moi, le jour et la nuit, ta main s'appesantissait, ma vigueur m'abandonnait comme l'herbe se dessèche lors des ardeurs de l'été. Je t'ai avoué ma faute, je n'ai plus caché mes torts, j'ai dit : « Je reconnaîtrai devant l'Eternel les péchés que j'ai commis. » Alors tu m'as déchargé du poids de ma faute. Psaume 32.3-5

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

11 commentaires
  • MichelineDongmo Il y a 1 minute A voté(e) "Non"

    J'ai voté ainsi car il ne s'agit pas de se confier à n'importe qui. Confesser à "la bonne personne". Celle avec qui nous sommes en confiance qui ne nous jugera pas, ne nous condamnera pas et surtout n'ira pas le crier sur le toit. Si confession comme à l'église catholique c'est NON.
  • Jacky Il y a 21 heures, 49 minutes A voté(e) "Oui"

    1) nécessaire de reconnaitre sa faute 2) renoncer/refuser sa capacité d'impact sur ma vie 3) remplacer et marcher dans l'esprit opposé tiré de la bible 4) remercier pour la vie de l'Esprit m'alimentant et me conduisant sur le chemin de la sanctification
  • joellemacq Il y a 1 jour, 12 heures A voté(e) "Non"

    Parce que c.est au Seigneur qu.il faut confesser ses pechés et il est fidèle et juste pour nous pardonner
  • Afficher tous les 11 commentaires