Christ, la pierre détachée

Sommaire
Christ, la pierre détachée

Bonjour Mon ami(e),

“Une pierre se détacha sans le secours d’aucune main…” (Daniel 2.34).

Dans de nombreux textes de l’Écriture, l’une des images centrales de la personne de Christ est le rocher. Voici quelques textes qui nous le rappellent : “La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle” (Psaumes 118.22). “Ce rocher était Christ” (1 Corinthiens 10.4). Voyez aussi Matthieu 21.42 ; 1 Pierre 2.4/6…

Dans ce texte, cette pierre détachée sans le secours d’aucune main, représente le royaume que le Seigneur Jésus-Christ viendra établir sur cette terre. Ce royaume remplacera tous les royaumes du monde.
Reprenant la parole de Daniel, Jésus rappelle que cette pierre tombera et renversera les royaumes de la terre : “Quiconque tombera sur cette pierre, sera brisé ; mais celui sur qui elle tombera, elle le broiera” (Luc 20.18).

Christ est venu il y a deux mille ans pour poser le fondement de son Royaume. Il est la pierre angulaire, la pierre éprouvée mentionnée par Ésaïe : “J’ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée” (Ésaïe 28.16). Il est la pierre ardente prise sur l’autel (Ésaïe 6.6), qui purifie nos lèvres et nos âmes. Il est la pierre placée devant Josué, pierre dont les sept yeux rappellent que Christ est celui devant qui rien n’est caché (Zacharie 3.9).
Mais cette pierre a été rejetée et va devenir pour ceux qui l’ont rejetée une pierre d’achoppement. A chacun de prendre position. Ou je choisis Christ comme pierre d’angle pour ma vie, pour mon salut, ou je le rejette, et il sera alors pour moi une pierre qui m’écrasera : “Celui sur qui elle tombera, sera écrasé.”

Le Seigneur a parlé de ce roc, dans Matthieu 16.18 : “Et moi aussi, je te dis que tu es Pierre ; et sur ce roc, je bâtirai mon assemblée…” (Darby).
Oui, il est lui-même ce roc, cette pierre angulaire, sur laquelle l’Église est fondée comme le rappelle Paul : “Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire” (Ephésiens 2.20).
Alors que Christ est venu une première fois pour poser le fondement de son royaume, il va venir une deuxième fois pour juger les nations de la terre. Cette deuxième venue de Christ est symbolisée par cette pierre qui se détache de nulle part, et qui renverse les royaumes de cette terre pour établir définitivement son royaume de justice et de paix.

Ma décision en ce jour :

Seigneur tu es la pierre d’angle sur laquelle je place ma foi. Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire