Dieu parle aussi par la souffrance

Sommaire
Dieu parle aussi par la souffrance

Bonjour Mon ami(e),

“Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, quand ils sont endormis sur leur couche. Alors il leur donne des avertissements et met le sceau à ses instructions.” (Job 33.14/16). “Par la souffrance aussi l’homme est repris sur sa couche, quand une lutte continue vient agiter ses os.” (Job 33.19).

Un homme écrasé par la douleur dans son corps et son âme, torturé dans son esprit : tel est l’état de Job durant une partie de sa vie. Tel est aussi l’état de bien de nos contemporains.
Pourtant, c’est au travers des cris de son cœur angoissé, que Job cherche à savoir si Dieu l’a rejeté de sa face et si les souffrances qui l’accablent ont un sens.
Abandonné de tous et privé pour un temps de toute réponse divine à ses questions et à sa quête de sens, il connaît les affres de la “nuit obscure”. Dans la discussion passionnée qu’il soutient avec ses amis, suivi de son dialogue avec l’Éternel, Job semble jouer son avenir spirituel.

Alors, par la bouche d’Élihu, Dieu lui dévoile qu’il parle à l’homme de différentes manières, dont par la souffrance. Et Dieu a compassion de lui jusqu’à “ramener son âme de la fosse” (Job 33.30).
Élihu le redit dans (Job 36.13/16), avec cette recommandation : “Garde toi de te livrer au mal, car la souffrance t’y dispose” (Job 36.21).

Puis, devant l’éloquence et la pertinence des propos de Dieu, Job reconnaît qu’il n’a plus rien à répondre. Convaincu, il finit par capituler devant Sa souveraineté : “Je reconnais que tu peux tout… Mon oreille avait entendu parler de toi ; mais maintenant mon œil t’a vu. C’est pourquoi, je me condamne et je me repens… ” (Job 42 .2/6). N’est-ce pas là où Dieu veut nous amener en nous parlant par la souffrance ?
Ainsi, même si le mystère de sa souffrance ne lui est pas entièrement dévoilé, Job saisit en partie sa valeur et son sens, eu égard au plan du salut et de la grâce de Dieu accordée aux humbles.

C’est ce que Pierre nous rappelle dans 1 Pierre 4.5/6. C’est aussi l’exemple que Christ nous laisse : “Ayez en vous la pensée qui était en Christ-Jésus… il s’est dépouillé lui-même en prenant la condition d’esclave, en devenant semblable aux hommes … il s’est humilié lui-même en devenant obéissant jusqu’à la mort, la mort sur la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé” (Philippiens 2.5/9).

Ma prière en ce jour :

Merci Seigneur de me révéler la puissance de ta grâce et de ton amour au travers de la souffrance que tu permets. Merci pour l’exemple de Jésus qui dans la souffrance s’est humilié jusqu’à la mort sur la croix. À la suite de Job je reconnais que tu peux tout et je me confie en toi.

Jean-Jacques Trézères

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire