Sectarisme et pensée de groupe

Sommaire
Sectarisme et pensée de groupe

Bonjour Mon ami(e),

“Nous avons vu un homme qui chasse des démons en ton nom ; et nous l’en avons empêché… Ne l’en empêchez pas, répondit Jésus… Qui n’est pas contre nous est pour nous” (Marc 9 :38/40).

Les disciples considèrent qu’ils sont les seuls à détenir toute la vérité puisqu’ils suivent Christ. Tous ceux qui n’appartiennent pas à leur groupe sont à bannir. Ils ont développé une pensée de groupe tellement forte qu’ils en deviennent sectaires. Jésus les invite à revoir leur attitude.
La pensée de groupe s’installe au sein d’un groupe, quel qu’il soit, lorsque celui-ci se croit le meilleur. Le groupe a le sentiment de détenir lui seul et d’une manière absolue toute la vérité. Dans ces conditions toute pensée dissidente qui viendrait à se manifester, au sein du groupe, est fortement réprimée. L’intrus qui amène une idée nouvelle est considéré comme un corps étranger et mis de côté. Ceux qui appartiennent au groupe ont le sentiment d’une certaine supériorité.

L’un des moyens de manipuler des individus appartenant à un groupe c’est ce qui est appelé en langage des comportements humains : la pensée de groupe.
Lorsque la pensée de groupe est en place, elle casse toute capacité de jugement propre et d’esprit d’autocritique.
Le groupe a toujours raison, le dissident à tort. Le groupe rationalise ses propres injustices mais souligne avec partialité les prétendus errements de celui qui est différent. Toute démonstration ou affirmation qui contredit la ligne choisie par le groupe est ignorée. Il y a toujours une ou plusieurs personnes au sein du groupe qui s’engagent activement à écarter les dissidents. Une forte pression est exercée sur les individus pour qu’ils se soumettent aux décisions du groupe, sinon ils sont exclus, écartés des débats, sanctionnés ou rejetés. D’ailleurs, il arrive souvent que le groupe étudie le cas de ce dissident en son absence. Ce n’est que lorsque le groupe est arrivé à une conclusion «unanime» que l’opposant est alors invité à «s’expliquer». En fait on lui assène les conclusions sans entendre ce qu’il a à dire.

Ce mode de fonctionnement renforce l’autocensure, en effet chaque membre du groupe voyant ce qui arrive aux dissidents, préfère garder ses opinions divergentes pour lui. Ainsi il n’est pas  écarté du groupe où, tout de même, il se sent sécurisé.
Comme les opinions divergentes ne sont pas exprimées, ceci crée l’illusion de l’unanimité. Lorsque celui qui a une pensée divergente parle individuellement et séparément avec chaque membre du groupe, il a le sentiment que chacun le comprend et accepte ses arguments. Mais, lorsque tous se retrouvent dans le groupe, ceux qui semblaient l’avoir compris se taisent.

Un conseil pour ce jour :

Si vous appartenez à un groupe religieux, à une association, à une communauté où vous retrouvez ce mode de fonctionnement, c’est que vous êtes dans une structure où la dérive sectaire est potentiellement possible, Soyez vigilant(e)s.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire