Un bouclier invisible

Un bouclier invisible Un bouclier invisible

Étonnée de constater qu’un homme s’assied toujours au dernier rang à l’église, tout contre le mur du fond, je lui ai demandé pourquoi il occupe systématiquement cette place.

« C’est parce que j’ai travaillé en milieu psychiatrique, m’a-t-il expliqué. Au début, je n’étais pas assez méfiant. Un jour, un malade m’a attaqué par derrière, et si une collègue ne m’avait pas secouru, j’aurais peut-être perdu la vie. »

Moi aussi, j’ai un ennemi qui tente souvent de m’attaquer par derrière, car il est fourbe et sournois. Mais j’ai également un bouclier protecteur qui me couvre totalement, de la tête au pied, par devant et par derrière, sans la moindre faille, un peu comme un scaphandre… C’est le bouclier de la grâce !

« Car tu bénis le juste, ô Éternel ! Tu l’entoures de ta grâce comme d’un bouclier. »
Psaume 5.13

Quand j’essuie des échecs, que je me sens nulle, mon bouclier invisible m’empêche de me désespérer. Je sais que la grâce de Dieu est infinie. Tant que j’aurai un cœur contrit et humilié, elle ne me fera jamais défaut.

À l’inverse, quand j’ai du succès et que je risque d’en tirer gloire, mon bouclier me rappelle que c’est par la grâce que je suis ce que je suis. Sans le Seigneur, je serais vouée à l’enfer. Sans lui, je n’aurais aucune capacité, aucun don. Tout me vient de sa main, et je n’ai donc pas lieu d’être fière et vaniteuse.

Je n’ai pas fini d’explorer toute la profondeur de l’amour et de la grâce infinis de Dieu. Je suis comme un enfant qui plonge le pied tout au bord de l’immense océan. Chaque jour est l’occasion de faire de nouvelles découvertes, de m’émerveiller un peu plus. Et je sais qu’il en sera ainsi pendant toute l’éternité !

Un sujet de reconnaissance pour aujourd’hui

Seigneur, ta Parole m’affirme que « tu m’entoures par derrière et par devant, et tu mets ta main sur moi. » (Psaume 139.5) Je suis donc parfaitement protégé(e) de tous les côtés. Ta grâce est pour moi un bouclier qui me préserve à la fois du découragement et de l’orgueil. Je suis heureux (se) d’être ton enfant et de marcher chaque jour avec toi !

4 commentaires