Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

psaumes 39

Pour refréner la volonté propre d'un croyant, Dieu doit parfois se servir de la bride et du mors (Ps. 32:9 ps 32.8-11). L'Esprit impose silence à la nature pour faire porter des fruits à la vie nouvelle et la faire parler (v. 2). Nous qui avons tant de peine à nous taire, en particulier quand il nous est fait du tort, pensons à l'exemple parfait de l'Agneau qui n'a pas ouvert sa bouche (v. 10; Ps. 38:14 ps 38.13-15; És. 53:7 es 53.7-9; 1 Pier. 2:23 1p 2.20-25).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • eschatologien Il y a 3 années, 4 mois

    «Tu m'as donné des jours comme la largeur d'une main...» (v. 6). Brève existence... et cependant si follement gaspillée par tant de personnes en vaine agitation pour amasser des biens terrestres! (v. 7; Eccl. 2:21-23 ec 2.21-23). Prêtons attention aux quatre «certainement» des v. 6, 7 et 12. Non seulement l'homme n'est que vanité (v. 6 et 12), mais encore «il se promène parmi ce qui n'a que l'apparence...» Sur la scène de ce monde où le drame humain achève de se jouer, les personnages et le décor seront bientôt mis de côté. «La figure de ce monde passe». Ce qui est vrai, ferme, impérissable, c'est ce qui appartient au domaine invisible et céleste (1 Pier. 1:4 1p 1.3-5). Comprenant qu'il ne peut rien attendre d'un tel monde, le fidèle se pose la question: «qu'est-ce que j'attends, Seigneur?» et donne lui-même la réponse: «Mon attente est en toi» (v. 8).
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...