Médecin, guéris-toi toi-même !

Sommaire
Médecin, guéris-toi toi-même !

Bonjour Mon ami(e),

"Médecin, guéris-toi toi-même…" (Luc 4.23).

Peut-être êtes-vous capable de faire rire votre entourage, et cependant vous êtes profondément dépressif. Vous connaissez le moyen d’apporter de la gaieté autour de vous, mais vous n’arrivez pas à être heureux. Il se peut que vous soyez un écorché vif, ayant subi de multiples blessures dans votre âme. Peut-être avez-vous eu une enfance perturbée, avez-vous subi des violences. Peut-être avez-vous connu l’abandon, le rejet, le mépris… Nous pourrions établir une longue liste des chocs et blessures qu’il est possible de vivre, mais tout ce vécu dramatique ne fait pas de vous une personne qualifiée pour aider les autres. Avant de pouvoir aider efficacement les autres, il est essentiel que vous viviez vous-mêmes la guérison intérieure.

Cet adage biblique nous interpelle, et nous ramène à devoir guérir nos blessures avant de vouloir s’occuper d’apporter une solution aux problèmes des autres. C’est comme ces conseillers conjugaux qui vivent toutes sortes de conflits dans leur propre couple, et veulent aider les couples en souffrance. Non seulement ils sont peu crédibles, mais on peut mettre en doute la valeur de leurs conseils.

Jésus a posé cette question : "Un aveugle peut-il conduire un aveugle ? Ne tomberont ils pas tous deux dans une fosse ?" (Luc 6.39). Une personne écorchée vive ne fait pas d’elle une personne experte en guérison intérieure.

Avant de songer à aider les autres, il est essentiel d’expérimenter soi-même la guérison intérieure. Ne cherchez pas à sublimer vos blessures non guéries, en prétendant qu’elles sont utiles pour aider ceux qui sont blessés. Une telle attitude vous empêche de vivre la guérison de vos propres blessures. Sublimer les blessures, ce n’est pas en être guéri. Or, ce que Dieu désire, c’est vous guérir de vos blessures intérieures. Certes, c’est très noble de penser à aider les autres, cela dénote une attitude charitable, et c’est une excellente chose, mais il ne faut pas que ce comportement bloque tout processus de guérison intérieure dans votre propre vie.

A l’apôtre Pierre qui va le renier, Jésus dit : "Quand tu seras converti, affermis tes frères" (Luc 22.32). En d’autres mots, c’est comme si Jésus disait à Pierre : "Avant de pouvoir aider les autres, il faut que toi-même tu vives le miracle d’un changement. Quand toi, Pierre, tu auras vécu la guérison de ton reniement, alors tu pourras aider les autres."

Un conseil pour ce jour :
Êtes-vous blessé(e) ? Ne cherchez pas à sublimer vos blessures en devenant un(e) expert(e) en blessures intérieures. Dieu veut guérir de leurs blessures intérieures tous ceux que vous côtoyez. Il pourra vous utiliser pour cela, mais il désire que vous soyez au préalable guéri(e), vous-même, de vos propres blessures.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire