Ne parlez pas de l’autre,  parlez à l’autre !

Sommaire
Ne parlez pas de l’autre,  parlez à l’autre !

Bonjour Mon ami(e),

"Mes ennemis disent méchamment : Quand mourra-t-il ? Si quelqu’un vient me voir, il prend un langage faux, il recueille des sujets de médire…et il parle au-dehors" (Psaumes 41.6/7).

Comme nous l’avons déjà partagé précédemment, le psalmiste, ayant prié pour demander la guérison de son âme blessée, a pris conscience, quant à ses blessures, de la part que ses propres fautes ont jouée.
Mais il prend également conscience que certaines de ses blessures sont les conséquences des propos dans son dos, et du comportement de ceux qui l’entourent, comme l’indique le verset du jour.

Il mentionne ici, toute une panoplie des armes utilisées, sciemment ou involontairement, par ceux qui peuvent blesser nos âmes. Relevons : la malveillance, les propos déformés, le double langage, la médisance, parler dans le dos… La liste pourrait être rallongée. Voilà autant de façons de blesser profondément quelqu’un.

Les paroles qui blessent peuvent causer des dégâts sur une vie entière. Elles peuvent causer des blessures plus tenaces qu’un coup de poing. Elles sont souvent à l’origine de la faible estime de soi-même. Elles atteignent profondément les enfants, et ont des répercussions jusque dans l’âge adulte. Nous ne prenons pas toujours conscience que les mots que nous prononçons ont de profonds effets sur ceux qui nous entourent. C’est avec raison que l’auteur du livre des Proverbes a écrit : "La mort et la vie sont au pouvoir de la langue" (Proverbes 18.21). Le psalmiste, pour sa part, déclare : "Mon âme est parmi des lions…au milieu d’hommes qui ont pour dents la lance et les flèches, et dont la langue est un glaive tranchant" (Psaumes 57.5).

Conscient de l’effet dévastateur que de tels propos ont eu sur son âme, le psalmiste prie, en demandant à Dieu de guérir son âme des répercussions que de tels propos ont engendré dans sa vie. D’autre part, et ceci est fondamental, il proclame quelle est sa position devant Dieu : "Tu m’as placé pour toujours en ta présence" (verset 13). Il ne laisse pas les propos destructeurs lui dire ce qu’il est, mais il proclame ce qu’il est aux yeux de Dieu.
Peut-être que certains propos malveillants à votre égard, vous sont revenus aux oreilles ; peut-être a-t-on dit que vous étiez laid(e), méchant(e), paresseux (se), bête, malhonnête… Ne laissez pas ces propos blessants détruire votre estime de vous-mêmes. Considérez plutôt comment Dieu vous voit alors que vos fautes ont été pardonnées. Dites avec le psalmiste : "Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse" (Psaumes 139.14).

Un conseil pour ce jour :
Retenir les paroles blessantes, et ne se voir qu’au travers de ces paroles, cela altère l’estime de vous-mêmes. Ce que d’autres ont dit sur vous ne compte pas. Ce qui compte, c’est ce que Dieu dit sur vous. Vous êtes son enfant (1 Jean 3.1/2), et vous avez de la valeur à ses yeux.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire