Abus sexuel: Parlons-en!

Abus sexuel: Parlons-en!

Top Féminin aborde ce mois-ci un sujet délicat et douloureux : les blessures de l'abus sexuel. De nombreuses femmes en ont été victimes à un moment de leur vie, et les autorités sanitaires mondiales avancent le chiffre effarant d'une femme sur trois qui a été, est ou sera abusée sexuellement au cours de sa vie, dont plus d'une sur deux au cours de son enfance* ! Ces abus sont sources de blessures très profondes et marquent une vie.  Alors comment se relever de ces blessures? Est-ce incurable? Comment trouver en Dieu le secours, la guérison et le pardon?

Nous vous proposons un premier article de Shélomie Monte, qui expose avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse les blessures de ces abus, et le secours en Dieu. Nous vous proposons ensuite de lire deux témoignages de femmes qui ont été abusées, et qui, par la grâce et le secours de Dieu, font face avec courage. Toute l'équipe de Top Féminin prie pour que ce sujet vous touche, vous sensibilise, et aide concrètement celles d'entre nous qui en ont été victimes, à trouver la paix et la guérison en Jésus Christ.

Anne Bersot, responsable de Top Féminin

 

 

 

SE RELEVER DES BLESSURES DE L'ABUS SEXUEL

Par Shélomie Monte

 

C’est avec délicatesse que le sujet de ce mois-ci doit être abordé.
Je prie afin que personne ne soit choqué ou blessé de quelque manière que ce soit.

L’abus sexuel touche l'être profond, il touche l'intimité. Il concerne de nombreuses femmes. Nos milieux chrétiens ne sont pas épargnés.

Bien souvent, on se rend compte que l’on n'est pas libre d’en parler. Le sujet est tabou. On tente de vivre sa vie chrétienne de son mieux, essayant de rejeter ces souvenirs dans le gouffre de l’oubli. On se persuade que tout cela est bien loin. Il faut être forte….
A bout de forces, on arrive à en dire quelques mots au pasteur, à l’amie, à la famille. Souvent ils prient, laissent quelques versets "clé", espérant que tout s'arrangera avec la Grâce de Dieu. Ils font de leurs mieux, mais ils sont si démunis !
Ce qu'ils font est bien ! Mais une victime d'abus sexuel a besoin de soins particuliers. Ces soins prendront du temps, ils demanderont patience et persévérance. Sans cela, il reste la frustration de ne pas avoir été comprise. La victime est à nouveau seule, face à sa souffrance.

Je ne dénigre en rien ce que Dieu peut et veut faire pour toutes ces personnes blessées, meurtries, dont le cœur a été brisé en mille morceaux. Bien au contraire ! Mais que diriez-vous si, en arrivant dans le cabinet de votre docteur, sans même vous laisser le temps de parler, il vous prescrit un anti-dépresseur, un antibiotique, une crème pour l'eczéma et pour couronner le tout, un somnifère !!! Non !
Un médecin ne prescrit pas les mêmes médicaments à tous les patients ! D'abord il questionne, écoute, ausculte. L'examen peut s'avérer douloureux au moment où il appuie là où ça fait mal…Ensuite seulement il fera son diagnostique et prescrira le traitement qui convient.

Il en est de même pour la victime d'abus. Elle a besoin de temps, d'attention et de beaucoup de délicatesse. Nous devons apprendre à repérer les signaux de détresse, entendre les cris silencieux, décoder le langage du cœur brisé !

L'abus sexuel est un véritable fléau. Il empêche de nombreuses femmes de s’épanouir, de trouver leur vraie identité, de retrouver leur réelle valeur, de s’aimer et de se voir telles que Dieu les voit !!! Belles, pures, et précieuses.

Maintenue dans une prison intérieure par l'ennemi de notre âme, la victime demeure dans le silence, écrasée sous une fausse culpabilité, le mépris d'elle-même, la haine, l'angoisse, la dépression. Une flamme qui s'éteint, tout doucement… Sans faire de bruit.
Satan veut nous amener à douter de Dieu, de son Amour. Dieu nous aime, il nous chérit et veut nous libérer du poids du passé.

Brisons donc les tabous, sortons du silence !

Ma prière :
Qu'au travers de ces quelques lignes Dieu puisse vous atteindre. Qu'il puisse vous venir en aide. Que chaque cœur soit sincèrement disposé. Que le Saint Esprit ait toute la liberté d'agir. Que Dieu vienne consumer tout le poids du passé. Qu'il remplace les larmes par des chants d'allégresse, la tristesse en joie, la souffrance en paix, la haine en amour, afin que toute la Gloire lui revienne !

« Il guérit ceux qui ont le cœur brisé et Il panse leur blessures» Psaume 147/3

1. Qu'entend-on par  abus sexuel ?


C'est un terme largement utilisé par les médias. Vaguement défini, chacun l'interprète à sa manière. Il est nécessaire de clarifier ce qu'est un abus sexuel.

L'abus sexuel, ou atteinte sexuelle, est l'utilisation d’un enfant, ou d’un adolescent mineur, par un adulte (ou par une personne plus âgée de 5 ans) pour des activités sexuelles ! Ce dernier utilise rarement la violence, mais de préférence la séduction, la manipulation voir le chantage, la menace…

« Certains actes ou attitudes, sans être des sévices, sont néanmoins abusifs. S'ils ne laissent aucune trace visible chez l'enfant, les séquelles psychologiques, par contre, sont réelles :
 les conversations salaces en présence d'enfants;
 le visionnement d'images pornographiques avec l'enfant;
 l'exhibitionnisme;
 le voyeurisme sur l'enfant.

L'intrusion de la sexualité adulte imposée à l'enfant peut prendre différentes formes :
Depuis l’attouchement jusqu’au viol

Que ce passe-t-il inconsciemment chez l'enfant ?

Une personne vient de franchir la limite de son intimité. L'enfant se sent complètement impuissant. Si c’est un proche, un membre de la famille (par définition, appelé à le protéger), une personne en qui il avait confiance, il se sent trahi. Il perd ainsi tout sentiment de sécurité envers l’adulte ; mais aussi envers lui-même. Il est humilié. Il perd à ses propres yeux le statut d'être humain, se sent utilisé, réduit à l’état d'objet. Il y aura des répercussions, des conséquences directes et indirectes, plus ou moins graves, plus ou moins évidentes. Parfois immédiatement, parfois des mois, voire des années plus tard. Et ce, dans tous les domaines de sa vie.

Réactions immédiates :

 Mutisme.
 Troubles alimentaires (anorexie, boulimie).
 Troubles du comportement (colère, violences …).
 Dépression.
 Isolement.
 Apathie.
 Chutes des notes scolaires.
 Parfois aucune réaction.
 Masturbations compulsives.


Dans la majorité des cas, l'enfant restera cloisonné dans le silence. La plupart du temps un sentiment de honte et de culpabilité l'envahit. Il peut aussi se taire à cause des menaces de l’agresseur, la peur de n'être pas cru. Il a peur d’être blâmé ou puni. Il peut protéger sa famille, voire, protéger l’abuseur lui-même. Le poids du secret, bien trop lourd pour un enfant, engendrera inévitablement des conséquences dans sa vie d’adulte. Il grandit avec le sentiment qu il ne vaut rien !
Une plante a besoin d’un tuteur pour pousser droit; il en est de même d’un enfant. Pour un enfant abusé, son tuteur deviendra :

 ses notions erronées- : « c’est ma faute », « J'aurais dû dire non », « je suis coupable », «les adultes ont tous les droits », « je suis sale», « je ne crée que des problèmes », « je ne vaux rien » ……
 ses faux raisonnements : « peut- être que si je ne dis rien, ça s arrêtera », « si je suis bien sage et gentille, tout se passera mieux. » ou au contraire « puisque qu’on me traite comme une vilaine, comme une moins que rien ….alors c est ce que je vais devenir. »

Ces attitudes sont souvent inconscientes, néanmoins l’enfant grandira de « travers », sa vie sera bâtie sur ces bases. Il faudra donc un travail de reconstruction, un réapprentissage des vraies valeurs. Il faudra aller jusqu'aux fondations afin de mettre à jour les mensonges ancrés au plus profond de son âme.

2- CONSEQUENCES DANS LA VIE D'UNE FEMME.

Comme nous le disions plus haut, l’abus ne laisse pas beaucoup de traces visibles, mais intérieurement il fait des ravages dont nous ne sommes, bien souvent, même pas conscientes.

L’abus provoque :

 -Perte de l'estime de soi,
 -Difficulté à accepter l’image que l’on a de soi
 -Manque de confiance en soi
 -Difficulté à faire confiance aux autres
 -Peur des hommes, ou mauvaises représentation
 -Dysfonctionnement d’ordre sexuel
 -Besoin de tout maîtriser
 -Peur de décevoir, de ne pas être à la hauteur
 -Peur de l’échec, du jugement, du regard des autres
 -Ou au contraire difficultés à prendre des décisions ou des responsabilités
 -Angoisses
 -Dépression
 -Cauchemars
 -Irritabilité

Il influence :

 -Les choix professionnels, sentimentaux.
 -La façon d'aimer, de lier des relations avec les autres.
 -La manière d'élever ses enfants
 -Les goûts,
 -La personnalité
 -Le comportement…

On peut se poser les questions suivantes :
 « Comment après tant d'années l’abus peut il faire tant de dégâts ? » « J'ai donné ma vie à Christ, je suis une nouvelle créature, toutes choses anciennes sont passées…! »

On pense qu'en venant à Christ, le passé et ses douloureuses blessures sont littéralement effacés ! C'est très rarement le cas. La première chose que Jésus accomplit dans nos vies, lors de la repentance, c'est de nous pardonner de tous nos péchés. Il nous accorde la vie éternelle, inscrit notre nom dans le Livre de Vie, nous appelle désormais fille de Dieu. Il vient habiter en nous. Il fait de nous le temple du Saint Esprit….Alléluia !!!
Mais ce n’est en aucun cas un lavage de cerveau !!! Il n’efface ni notre mémoire, ni nos souvenirs. C’est précisément au travers de ces souvenirs, que nous revivons ou ressentons les émotions passées ! Qu’ils soient d’ordre positifs ou négatifs. Nous avons besoin que Jésus vienne guérir ces blessures, ces souvenirs. Pour cela il a besoin de notre consentement, car il ne forcera jamais la porte de notre cœur. Il ne bousculera pas, ira à notre rythme, respectant la sensibilité de chacune.

L'auteur Dan B. Allender(1) illustre bien cette situation :
Quand nous venons à Christ, notre cœur est semblable à une maison délabrée, en ruine. Jésus vient restaurer et rebâtir ce qui est cassé. Il arrive qu’il y ait des pièces fermées à clé, où Il ne peut entrer. Il attendra que cette porte lui soit volontairement ouverte.

Ces pièces représentent le passé douloureux. Consciemment ou inconsciemment, par mécanisme de défense(2), ces blessures sont enfouies dans un coin de notre cœur, « avec le temps ça passera. »

L'abus est comme une ombre qui se manifeste et réapparaît par moments. Il peut se passer des années sans qu’aucun « symptôme » évident ne se déclare. Bien souvent c’est à la suite d’un facteur déclenchant que tout se « réveille » : un mariage, une naissance, un deuil, un conflit…, ou à la conversion.

Lorsque cela arrive, nous sommes complètement désemparées. Tout ce que nous pensions avoir bâti semble s’écrouler. Nous pouvons très vite sombrer dans le désespoir, pensant qu’il n'existe aucune solution pour échapper à ce passé qui nous poursuit sans relâche.
C’est en tout cas ce que voudrait nous faire croire l'ennemi de nos âmes, Satan, qui n'a qu'un but : voler, dérober et détruire. Au travers de l'abus, il cherche à nous anéantir afin que nous ne soyons plus utiles à quoi que ce soit pour l’avancement du règne de Dieu.


Mais Dieu nous dit :
« J’ai pour toi un avenir et une espérance, plan de paix et non de malheur » Jérémie 29/11

3-DIEU CHANGE NOTRE VISION !!!

Faire le lien entre le passé et les difficultés du présent
Lors de périodes très difficiles nous ne comprenons plus ce qu'il se passe, réactions démesurées, manque d’assurance, peurs, craintes non justifiées jalonnent notre vie…Un mal-être profond, la crainte de pas être aimée, acceptée, la peur d’ être trompée, abandonnée, etc. Ne comprenant pas ces mécanismes, on est tenté de trouver un substitut :

 une personne (ses parents, son conjoint, ses enfants, ses amis…)

 -ou quelque chose (l'alcool, la drogue, le tabac, le sport à outrance, le travail, ou l’activisme, même parfois dans l église)

Eviter de faire face ! En fait, le problème est bien plus profond qu’un simple malaise passager. Il est très difficile d’examiner son propre cœur, de se poser les vraies questions.
Il est beaucoup plus facile de blâmer son conjoint qui ne passe pas assez de temps avec nous, qui ne nous fait pas assez de cadeau !...Ou bien ce sont les enfants qui sont trop pénibles, ou encore notre travail trop exténuant. Notre église, notre pasteur, les frères et sœurs qui sont trop ceci ou pas assez cela…

En fait on cherche chez les autres, ce qui se trouve en nous ! Il est possible que nous cherchions en toutes ces personnes de l’aide, de l’amour, de la compréhension…C'est légitime ! Mais en fin de compte, nous sommes toujours déçues. Ils peuvent nous aider ! Partiellement ! Ils ne pourront jamais remplacer Dieu !
Nous avons besoin qu'ils prient avec nous, qu'ils nous accompagnent, nous soutiennent, nous aiment….Mais il y un travail que seul Dieu peut faire !

Dieu est celui qui sonde les cœurs et les reins, Il est celui qui connaît notre passé, notre présent, mais aussi notre avenir. Il sait exactement ce qui nous fait souffrir, et comment nous guérir, mais il ne nous forcera jamais !
Il attendra que nous soyons prêtes à le laisser venir poser ses mains guérissantes sur nos plaies les plus profondes et les plus cachées.
Dès l'instant où nous lui donnons accès, où nous lui donnons l’autorisation, carte blanche en quelque sorte, Il viendra nettoyer, reconstruire, réhabiliter ces pièces jusqu'a présent fermées à clé !
Il ne faut pas avoir peur ! Il n’est pas celui qui vient en saccageant tout sur son passage ! Non Il vient avec douceur, avec tendresse, avec amour et délicatement il vous aidera à faire face à votre passé.

Il n'est pas facile de laisser remonter ces événements enfouis depuis tant d’années. Pas facile d’accepter qu'ils soient responsables de vos souffrances présentes. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises « méthodes » ! Certaines personnes auront le désir de cheminer seules avec Dieu, d’autres d’être accompagnées, par un psychologue chrétien, un conseiller en relation d’aide chrétienne, ou encore un groupe de parole (ex : « Torrent de Vie »), soutenue par son conjoint, son pasteur, un parent, une amie. Chacune de nous avons une personnalité, une sensibilité, des attentes et des besoins différents. Ce qui est important, c’est de vous laisser guider par Dieu et que vous soyez en situation de confiance avec la personne qui vous écoute. Priez afin que Dieu vous conduise.

Vous allez commencer une merveilleuse route vers la guérison !

Nous sommes toutes uniques, et les étapes ne seront pas identiques pour l’une ou pour l’autre. Dieu sait ce qu’il vous faut !
Ne faites aucune démarche forcée ou entreprise à contre cœur. Cela ne ferait qu’empirer votre situation !
Remettez tout entre les mains de Dieu. Appuyez-vous sur Lui. Il est le seul capable «d'absorber » vos souffrances, vos blessures, car Il les a portées à la croix ! Nous nous sommes souvent posé cette question : « Pourquoi moi ? Ce n'est pas juste !!!»….
Jésus a choisi de quitter son père, son ciel de gloire, pour chacune de nous. Non ce n’était pas juste !!! Il a été humilié, dénudé, maltraité !!! Tout cela par Amour, afin qu’aujourd’hui nous ayons dans ces meurtrissures, la guérison de nos blessures. Il nous comprend. Il vous comprend personnellement. Il veut prendre soin de chacune, individuellement !

Le premier pas, celui de prendre conscience de l’abus, des conséquences et de tous les dégâts qu’il a occasionnés reste souvent le plus dur à accomplir.
Il est indispensable d'en parler. « Mettre des mots sur des maux », avec un interlocuteur à la « hauteur » et en qui nous avons confiance. Cela permet de « sortir » ce qui est en nous, de mettre une distance entre nous et l’événement, pour pouvoir le regarder de l’extérieur et non plus de l’intérieur. Cela procure un énorme soulagement, il est fort possible que les larmes coulent à flots, ce n’est pas grave, elles ont une action guérissante et libératrice !
Elles permettent d’« évacuer » !
Ensuite, laissez Dieu vous conduire, vous reconstruire, vous guérir, vous chérir, et vous aimer. Faites-lui confiance, vous êtes sa fille bien aimée, il ne fera jamais rien pour vous faire du mal !
Certains moments seront difficiles. Il y aura des luttes et des combats, mais jamais ils ne seront au dessus de vos forces. Si vous lui faites confiance, vous en sortirez grandie, plus que vainqueur, enrichie et joyeuse ! Il a préparé pour chacune un plan bien précis, Il veut se servir de nous afin que nous soyons pour les autres un sujet de joie et de bénédiction ! Alors si Satan a détruit une partie de votre passé, ne le laissez pas « pourrir » votre présent et anéantir votre avenir ! Relevez la tête !
 Car Dieu dit :
« Mettez moi de la sorte à l’épreuve et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux » Malachie 3/10


Vous pouvez si vous le souhaitez faire la prière qui suit :


« Seigneur ! Je crois en ta puissance ! Tu es merveilleux Jésus, tu es celui qui change le mal en bien, qui relève le malheureux, qui fait grâce à l’opprimé ! Tu ne désires pas ma mort, mais tu me dis de choisir la Vie afin que je vive !
Alors Seigneur je viens à toi. Toi qui es LA VIE. Je viens à la croix, je dépose entre tes mains, mes souffrances, mes blessures, mes peines, ma colère, mes doutes et mes questions. Viens par ton Esprit me faire ressentir ton Amour. Eclaire tout ce qui est caché, enfoui au plus profond de moi ! Fais renaître des cendres la vie. Reconstruis ce qui a été détruit, guéris ce qui est blessé et meurtri. Montre-moi comment toi tu me vois ! Donne-moi une nouvelle vision de ce que tu veux pour moi. Enlève-tous les mensonges que Satan a déposés en moi. Au travers de ton sang, je veux aimer ce que je suis. Jésus, tu es le seul capable de faire un miracle dans ma vie. Je veux goûter à la joie de vivre ! Je veux me réjouir chaque matin de tes bontés pour moi, je veux rayonner de ton Amour, de ta paix et de ta joie.
Je te fais entièrement confiance, je remets mon être tout entier entre tes mains, croyant que tu vas faire ton œuvre !Au nom de Jésus. Amen !
»


Jésus sera toujours là pour vous tenir la main, Il ne vous abandonnera jamais !

Shélomie Monte

Shélomie a 32 ans, elle est mariée et mère de famille. Victime elle-même d'abus dans son jeune âge, elle s'est donnée à Jésus et a expérimenté la guérison de ses blessures. Elle se consacre maintenant à soutenir les victimes d'abus. Elle a travaillé pendant un an et demi pour une site internet spécialisé dans ce problème en tant que conseillère et intervient dans des conférences sur le sujet.


(1). "Quand la confiance est perdue" (Guérison pour les victimes d'abus sexuels), Série découverte. DR Dan B Allender. La maison de la Bible.

(2) un mécanisme de défense est une façon de se défendre contre les conséquences négatives face à une situation difficile à vivre. Il a pour but d’éviter le sentiment d’angoisse. Mais c’est un moyen erroné, pour se cacher la réalité et éviter d’y faire face.

Mécanisme de défenses les plus courant :

 -le refoulement : c’est refouler une émotion, un sentiment, une idée…..avant même d'en avoir conscience. On peut ressentir une émotion même si on n'en a pas le souvenir !
 -le déni : nier une partie plus ou moins grande d’une réalité existante en dehors de soi. Minimiser les conséquences d’un événement passé, présent, ou à venir.
 -la régression : retour à un stade du développement antérieur déclenché par une émotion similaire à celle du passé. (Ex : lors de relation sexuelle une femme abusée dans son enfance pleure sans savoir pourquoi).
 -ambivalence : sentiments intérieurs contraires (ex : amour/haine) empêchant la personne de prendre des décisions par crainte de se tromper
.

* Statistiques issues d'un rapport du Comité (canadien) sur les infractions sexuelles à l'égard des enfants et des jeunes: 53% des femmes et 31 % des hommes ont été agressés sexuellement pendant leur enfance.

 

Sites d'information recommandés

Centre National d'information sur la violence dans la famille:(Santé Canada) l'agression sexuelle d'enfants

Abus sexuels: Quand l'enfant est en danger (Doctissimo)

 

Découvrez l’histoire de Mike Genung , anciennement dépendant au sexe et à la pornographie dans son livre «  Chemin de la grâce »

 

19 commentaires
  • sortilege Il y a 1 mois, 1 semaine

    Voila un petit passage qui peut informer ceux qui en ont besoin : Ce document ne s’adresse pas seulement à une catégorie restreinte de croyants, il interpelle l’humain sur sa dévotion à Dieu son créateur. Christ est le chef de tout homme. Que l’homme l’ait réalisé ou pas, Jésus-Christ est le chef de tout homme. La Parole de Dieu déclare en effet en 1 Corinthiens 3.11 : «Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. ». Il convient que l’homme saisisse ce mystère et adopte l’attitude et le comportement qui lui offrent de mener une vie excellente à la gloire de son Créateur et de son Chef. Dieu a certainement glorifié l’homme en lui donnant pour chef son Fils unique. Pourquoi vivre une vie misérable quand Dieu désire te glorifier dans l’obéissance à l’autorité qu’il a placée sur toi. Celui qui s’est fait eunuque pour Christ a pris la meilleure des décisions ; à condition de demeurer en Lui et d’apprendre à Le connaître par Sa Parole. A celui qui vit encore indépendamment de son chef, nous adressons un appel : Vous dépensez certainement beaucoup d’énergies pour ce qui ne peut vous satisfaire. Loin de lui, vous réaliserez une paix en quête constante d’équilibre. Christ est le Prince de paix qui désire vous transmettre sa nature princière. Vous êtes prince de paix en Lui et votre décision de vivre pleinement la paix du Christ dépend de vous. Il vous offre une paix à jamais stable (Jn 14.26).
  • sortilege Il y a 9 mois, 3 semaines

    La pornographie est avant tout pour moi une ouverture sur la liberté de phantasmer .Le phantasme est par nature du domaine de l’imaginaire .Il nous éloigne insensiblement de la réalité,jusqu’au jour ou nous nous retrouvons dans un désert hostile ? Pour ‘homme seul,c’est plus dangereux encore ,car,il n’ a personne pour le ramener sur terre . Il peut s’enfermer dans un monde virtuel qui peut le conduire a donner vie a ses phantasme qu’il est seul a aimer. C’est là que toute sorte de comportements pervers peuvent envahir sa vie au point de le pousser a devenir un prédateur redoutable ? La pornographie aide les déviants a s’affirmer pour passer a l’acte . Un castré.
  • sortilege Il y a 9 mois, 3 semaines

    Au plus je m'informe, au plus je vois que je ne suis pas le seul exhibitionniste a être castré physiquement pour ne plus avoir de comportements impudiques .J'avais beaucoup souffert d'être tenté d'aller me masturber tout nu devant les filles effarouchées ou devant ma fenêtre .La castration étant devenue un gros tabou dans notre société, ne m'encourageait pas a recevoir joyeusement un castration physique tant décriée ,alors qu'ailleurs il est tout a fait normal que les déviants sexuels récurrents doivent se séparer de leurs testicules pour pouvoir vivre pudiquement dans leur société .Sans ce tabou, j'aurais été très heureux d'aller me faire opérer .J'ai tout de même bien souffert lors la période d'adaptation a ma nouvelle identité .J'étais autant en colère contre le système qui m'obligeait a devenir eunuque pour obéir a ses lois et a la morale ambiante que j'étais heureux de me libérer de mes tentations immorales et interdites .Des voisines me firent comprendre que ma castration était une excellente chose pour les enfants.Pourquoi, devrais je avoir honte d'être castré ?Merci pour la liberté de parole que vous m'accordez .
  • Afficher tous les 19 commentaires