Faire face à nos peurs

Faire face à nos peurs

Adieu terreurs soudaines

Pour parvenir à verbaliser cette affirmation, il nous faut demeurer sous l’abri du Très haut, nous reposer par la foi paisible sur Lui. Il devient alors notre refuge et notre forteresse, comme nous l'enseigne le psaume 91.

En tout temps et quoi qu’il arrive, un refuge sous ses ailes nous est assuré. Sa fidélité envers nous devient un bouclier, celui de la foi, Paul nous le rappelle dans une de ses épîtres il est donc nécessaire de le posséder et de l’utiliser.

La cuirasse taillée sur mesure nous protège chaque fois que nous la revêtons pour un combat spirituel. La cuirasse de Saül ne correspondait pas aux mesures de David qui la quittera pour se confier uniquement en celui qui le mandatait pour ce combat face à Goliath.

Nous aimerions certains jours ne plus avoir à combattre ; nos combats sont dus à l’âge, les épreuves, les souvenirs douloureux, les pourquoi ?

Équipons-nous au vestiaire de la grâce, tout ce qui nous convient nous attend.

Notre marche fidèle malgré nos peurs, permet à Dieu de nous façonner une cuirasse ajustée pour la circonstance, la cuirasse de la justice, celle dont Dieu nous revêt au bon moment. C'est la sienne dont il veut nous revêtir à l’heure du danger, aux jours de deuil, dans la maladie ou l’isolement. Il nous assure ainsi la guérison et nous amène plus tard à l'action de grâce.

Pas de panique, Dieu s’engage à nous assurer de sa protection rapprochée. Acceptons et entrons dans son plan, faisons alliance avec lui par la foi qui est une démarche de confiance de notre part.

Salomon nous exhorte par ces paroles rassurantes : je n’ai plus à redouter une terreur soudaine, ni une attaque sur mon chemin, Dieu m’assure qu’il me préservera de toute embûche, moi son enfant.

 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

14 commentaires