Ah ! Ces petits cailloux !

Ah ! Ces petits cailloux ! Ah ! Ces petits cailloux !

Aie ! encore des petits cailloux dans ma chaussure !

Qui ne s’est pas trouvé ou moins une fois dans cette situation ? A un moment ou un autre nous avons tous subi les conséquences de ces petits cailloux qui prennent place clandestinement dans nos souliers…

La seule solution pour s’en délivrer, c’est de s’arrêter au bord du chemin et d’enlever sa chaussure, la secouer pour les faire tomber et enfin pouvoir continuer à marcher …

C’est banal d’avoir de petits cailloux dans nos chaussures, qui fait attention à ça ? Personne, sauf quand ils sont sous nos pieds.

Ils peuvent faire perdre une course au meilleur des coureurs, la gêne occasionnée est tellement inconfortable que nous perdons la capacité de marcher ou de courir normalement.

Voyez-vous, on peut comparer la vie à une marche avec des étapes à franchir qui parfois nous apparaissent tellement dures, mais tant bien que mal, nous y arrivons, et nous continuons à marcher…

Mais certaines choses, certaines personnes,  paroles, ou attitudes nous ont fait tellement mal que nous n’arrivons pas à nous en débarrasser. C’est comme si nous avions des petits cailloux dans nos chaussures…

Il suffit que notre mémoire soit rafraîchie par une parole ou un acte et voilà que de nouveau nous sommes atteints dans notre identité…Notre confiance s’effondre comme un château de cartes soufflé par le vent du rejet, de l’injure, de la médisance…

Nous pouvons aller jusqu’au tombeau en marchant ainsi, finalement nous n’allons pas profiter pleinement de la vie, puisque souvent, les « pourquoi ça m’arrive ? », « pourquoi il fait ça ? », et dans les cas plus graves, la dépression et l’envie de vengeance vont nous miner de l’intérieur, tels les gravillons sous la plante de nos pieds ! Il suffit qu’ils bougent pour que nous repartions en boitant.

Mais alors ? Que faire ?

Premièrement nous devons réaliser que si nous laissons ces petits cailloux dans nos souliers nous les autorisons à nous faire du mal !

Vous allez me dire : « trop simple, je ne peux pas oublier ! »

Je vous l’accorde, personne ne vous demande d’oublier, car on n’oublie pas, d’ailleurs le seul qui oublie nos travers c’est Dieu, c’est une question de ne plus avoir mal… ça peut paraître simple mais c’est une question de temps, le temps de s’arrêter s’asseoir et enlever votre chaussure…

Je me souviens quand mes enfants avaient des cailloux dans leurs chaussures. Tout le monde continuait la marche, mais il y avait toujours quelqu’un qui prenait le temps pour les aider à défaire leurs lacets et à bien vérifier qu’il n’en restait pas un petit caché dans le soulier.

Voyez-vous, je connais quelqu’un qui, même si nous sommes adultes, prend le temps de s’arrêter pour nous aider à nous débarrasser de tout ce qui nous gêne, ce qui nous fait souffrir, pour continuer à marcher. Il l’a fait pour moi ! Et Il veut aussi le faire pour vous !

Venez à Lui tout simplement. Notre Sauveur sait à l’avance ce qui gâche votre vie, il suffit de prendre le temps de s’arrêter et lui faire confiance. Jésus vous attend !

Alors ! qu’est-ce que vous attendez pour secouer vos chaussures ?  



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires