Guérison d’une anorexique

Guérison d’une anorexique

Guérison d’une anorexique Le témoignage de Léonie

 

Ce texte est en 3 parties:

- un partage sur le cri de Léonie

- son courrier

- son témoignage

 

Un cri, ça n’a rien à voir avec une jolie prière politiquement correcte. Le genre qui permet de briller en société dans une église. Non, ça vient du fond de son être, des tripes. Et ça tombe bien, car en fait c’est à toi que Dieu s’intéresse et non pas à des courbettes religieuses (il n’est pas prof de gym!) De plus, les politesses par convenance sont les pires insultes à la sincérité.

 

Dieu entend

Si je vous partage le courrier de Léonie (avec son autorisation) , c’est que je crois que le témoignage qui l’accompagne en aidera plus d’un. 

Jésus a répondu au cri de Léonie d’une manière, il répondra au vôtre peut-être autrement, mais ça sera toujours avec amour. Car depuis que Jésus a ouvert la porte du ciel, vos cris à Lui s'entendent en haut lieu.

 

Le courrier de Léonie

Salut Alain!

C’est Léonie :) Je reçois toutes tes newsletters par mail et quand je les ouvre, chaque fois elles mettent un peu de lumière dans ma journée.

Je profite pour te dire que l’histoire de Spyke m’a beaucoup touchée. https://www.auderset.com/blog/spyke-est-parti

Alors MERCI de nous partager ces moments de vie qui sont plus difficiles à vivre que d'autres.

 

La première et la dernière fois que je t’avais écrit, c’était en mars de cette année. Je t’avais dit que je me sentais «seule » dans ma foi. Du coup j’ai contacté G. comme tu me l’as gentiment envoyé. Et... trop génial! Une personne simple et super gentille, ainsi que sa famille. J’ai pu rencontrer quelques personnes de l’église aussi.

 

Et le 5 septembre, j’ai reçu le baptême. Quelle journée, quel moment rempli de joie! Bref, je suis si heureuse. Si heureuse d’avoir pu rencontrer Jésus, et de vivre tous ces moments en sa compagnie.

Lors de notre journée de baptême, nous avons préparé un petit témoignage. Du coup, je te l’ai mis en pièce jointe.

 

    A bientôt Alain.

 

Léonie

   

Le témoignage de Léonie

 

Tout va bien

Je suis Léonie. Je suis née et j’ai grandi dans une famille où rien ne manquait. Élevée dans l’amour, le soutien et la sécurité financière, j’étais une fille bien éduquée, appliquée et surtout rêveuse. J’avais conscience de Dieu, par notre éducation et notre religion catholique, mais il n’occupait en aucun cas la première place dans ma vie.

Ma vie était belle. J’étais une bonne élève à l’école, j’étais douée dans le domaine artistique, plus spécifiquement dans le chant et la danse, et je ne déplaisais pas aux garçons. Enfin, j’avais une vie de princesse, sans nuage à proximité, comme j’ai pu l’entendre de la bouche d’une de mes copines. Donc de quoi pouvais-je me plaindre ?

 

Le bug

Mais c’est à l’âge de 15 ans, à l’adolescence, que tout a basculé. Cette petite fille gentille et souriante que j’étais, est devenue une jeune fille révoltée et plutôt à tendance dépressive. De part des critiques « insignifiantes » sur mon physique, j’ai commencé à me sentir mal dans ma peau, mal dans mon corps. J’ai commencé à perdre toute confiance en moi, toute estime de moi. Je ne m’aimais plus. La seule chose qui m’amenait le réconfort dont j’avais besoin, c’était la nourriture. Je me suis mise à contrôler mon alimentation pour perdre du poids. Je ne m’étais pas rendu compte tout de suite dans quoi je me lançais. La chasse aux kilos m’a emmenée tout droit dans un jeu où il est difficile d’en sortir. La restriction et la frustration me poussaient à compenser ce manque et automatiquement à reprendre le poids que j’avais perdu et souvent beaucoup plus. Perfectionniste, il m’était pénible d’accepter les multiples échecs face à cette course du poids et du physique idéal. Je m’épuisais. Ce yoyo a duré jusqu’à mes 23 ans.

 

Le cri

Un soir, un de mes nombreux soirs où je m’étais gavée à ne plus pouvoir bouger du canapé, je me suis sentie si mal. Les douleurs que j’éprouvais dans le ventre devenaient insupportables.

La seule chose que j’ai réussi à faire, c’est de crier : JESUS !

 

Psaumes 18 :7 « dans mon malheur, j’ai fait appel au Seigneur, j’ai crié vers mon Dieu. De son temple, il a entendu ma voix, mon cri est arrivé à ses oreilles. »

 

Ce soir-là, quelque chose a changé. Immédiatement après mon appel à l’aide, j’ai ressenti une telle paix m’envahir, m’enlevant tous maux de ventre. Quelqu’un avait répondu à ma détresse. 

 

Retour en arrière

Malgré ce premier signe, mes travers alimentaires m’ont vite rattrapée. Je retombais dans les mêmes schémas connus ; cependant, c’était différent.

La volonté de m’en sortir était forte ! Je me suis intéressée un peu à la parole de Dieu (la Bible). Je le priais quand ça n’allait vraiment pas en espérant qu’il ait le temps de m’écouter. 

Mais je me suis vite intéressée à autre chose, qui me paraissait être plus «efficace». J’ai commencé tout d’abord par un rééquilibrage alimentaire afin que je puisse mieux gérer mon alimentation. J’ai suivi ensuite une thérapie comportementale qui mettait en lumière mon manque de confiance en moi et mon manque d’affirmation. Une autre thérapie qui remontait à ce que j’avais pu vivre dans le ventre de ma mère et qui impactait sûrement ma vie actuelle. J’ai ensuite essayé une autre approche, plus « énergétique », me disant que mon réservoir d’énergie se vidait par les relations nocives que j’entretenais. Et finalement, j’ai suivi plusieurs séances d’hypnose, toujours dans le but de m’aider avec mes troubles alimentaires. Pour en revenir à l’efficacité de toutes ces méthodes que j’ai pu expérimenter, aucune d’elles m’a guérie. Elles m’ont apporté des moments de répit , mais à quel prix ? Le prix d’une rechute encore plus violente qu’avant.

Pensant à chaque fois que j’avais LA solution qui me ferait sortir de cet enfer, je cherchais en vain, ce n’était que fumée, une course après le vent (Ecclésiaste 4-16).

Retour à Jésus

Il y a maintenant plus d’une année, j’ai poussé mon 2ème cri !

Celui-là était rempli du souffle de DIEU !

Une autorité spirituelle s’est mise face à mes 13 années de troubles alimentaires, pour me sauver, me délivrer, me guérir !

 

2 Thessaloniciens 3.3 « le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous protègera du mal »

 

Depuis ce jour, Jésus m’accompagne dans mon quotidien, il est autant présent dans les bons comme dans les mauvais moments. Il occupe enfin la première place dans ma vie. C’est mon ami, mon confident, c’est la SEULE personne jamais trop occupée pour m’écouter. 

Je lui ai donné ma vie et j’ai reçu le baptême afin de lui dire à quel point je l’aime et que je le suivrai toute ma vie.

 

Jésus guérit encore aujourd’hui.

 


Vous pouvez vous inscrire ici à la lettre de nouvelle pour recevoir d'autres publications d'Alain Auderset.   

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire