Je ponds

Je ponds

Je ponds 

(et Dieu fait naître)

ou

Le courrier de Marie Georgette

 

Je suis tranquille avec Dieu dans la forêt, on se balade et nous profitons du paysage.

C’est souvent le moment qu’Il choisit pour m'inspirer un texte que l’on pourrait écrire ensemble. Alors cette idée devient comme une force qui pousse dans mon ventre. C’est quelque chose qui veut absolument naître et qui ne me laisse pas tranquille tant que je ne l’ai pas sorti de ma tête pour le coucher sur le papier. 

 

A mesure que j’en parle à Dieu, ça grandit et hein...? oui, on peut dire ça : je ponds mon œuf.

 

Double pluie

Mais ce jour-là, je sens que Jésus tient vraiment à ce texte que j’avais déjà écrit et prépublié sur Facebook ou autre; Il me demande d’y plonger une deuxième fois. Ça me prend n’importe où, je suis assis avec Lui vers la chaudière de la maison, assis sur le rebord de la porte de mon jardin, la pluie tombe dru devant nous. Lors des dernières retouches, j’ai l’impression que mon Seigneur et Ami pense tout particulièrement à une de ses filles... Sentir ainsi Son émotion, souvent ça me fait pleurer. Pfff! Voilà que ma page que j’ai pu préserver de la pluie est mouillée quand même (c’est malin!)

   

Sa fille a répondu

Suite à la publication de ce texte (https://www.auderset.com/blog/la-vallee-de-la-mort-ou-tu-te-trouves) j’ai reçu beaucoup de courriers de personnes très touchées par Dieu.

Mais ci-dessous, je vais vous en publier juste un, qui est particulièrement touchant: celui de Marie (et avec son autorisation), 

 

Mais je tiens à préciser que je n’ai pas fait grand chose. J’ai juste mis à disposition des gens un petit texte, résultat d’un moment d’intimité avec Dieu. Pour les miracles : ce n’est que LUI.

 

Fausse image de Dieu

Je crois que malheureusement, même parmi les croyants, beaucoup souffrent de tares semblables à cette pauvre Marie. C’est ce mal, ce mépris que des gens ont d'eux-mêmes et qui provient d’une mauvaise image de la personne de leur Créateur.

Des religieux ou excités de la foi ont voulu bien faire avec leurs prédications culpabilisatrices pour stimuler les troupes et les exhorter à être au taquet. Leur public (un peu maso) les applaudit même, mais en réalité, ils ont fait plus de mal que de bien. Dieu n’a pas à cœur de fouetter Ses enfants! Il les aime bien plus et mieux que personne!!!

Si on pouvait voir dans Ses yeux tout l’amour qu’Il a pour nous lorsqu’Il nous regarde…. on trouverait l'océan bien petit.

     

Le Courrier de Marie Georgette

Bonsoir Alain,

Je trimballais les jougs les jours et ils me servaient d'oreillers les nuits. Je déduisais que Dieu était tout le temps fâché contre moi. Mon cœur et ma tête étaient chargés. Parfois, j'étais obligée de rouler par terre pour soulager mon cœur (crampe partout) La culpabilité était plus dure que l'épreuve ou le péché.

 

De la mort à la vie,

Tu viens de me donner un coup de pouce, mes pieds sont sortis du gouffre, 25 ans d'attente non comblée. Un péché a amené un autre, ceci amène cela : doute , impatience, culpabilité, colère, pouff.....

"L'épreuve est déjà assez dure, pas besoin de l'aider à te faire du mal"

"Pardonne-toi sans condition” .

Au son de ces mots, j'ai déposé la culpabilité, la mauvaise conscience qui me pesait.

 

Je m'aime à nouveau comme Dieu m'aime.

Ben, tout ça c'est fini, je m'aime comme Dieu m'aime. Mon intimité avec Lui est reprise. Même ma respiration était coupée. Je respire mieux maintenant.

J'étais dans la vallée de la mort, mais maintenant le Psaume 23 est mon souper quotidien.Tu viens de sauver une situation. Je fais confiance à Dieu, je m'attends à Lui pour le reste. Je te tiendrai au courant.

 

Merci Alain, je vous aime comme Frère.

Dieu est bon! Que Dieu te bénisse surabondamment!, ta famille et toute l'équipe.

 

Marie Georgette 

Port au Prince Haïti

 


Pour découvrir davantage sur nos balades, partages avec Jésus : <
Lisez les “Rendez-vous dans la forêt”.

Imaginez ce tableau dans votre salon ou chambre à coucher,...

shop.auderset.com  


Vous pouvez vous inscrire ici à la lettre de nouvelle pour recevoir d'autres publications d'Alain Auderset.   

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire