Lourd fardeau très léger

Lourd fardeau très léger

 

Rêve lourd

“Faut que je me parle”

Couché sur mon lit, j’examine l’écho restant d’un rêve. Cette nuit, mon inconscient a réussi à déterrer des valeurs profondes et à mettre le doigt sur des incohérences. Mon conscient,distrait par les affaires courantes du quotidien, n’en avait cure.

 

Du lourd

Le rêve parle du poids de mon “mini”stère. Il est question de mon code d’honneur ninja*: un idéal d’excellence, d’avenir incertain et de “bébés” en gestation en moi (oeuvres, personnes, peuples, valeurs...). A moins que ce ne soient ceux qui sont déjà sortis physiquement, mais ancrés à vie dans le cœur.

Bref, ‘y a comme un malaise et ça serait bête qu’il m’influence davantage.

 

*Comment ça, “je ne suis pas un ninja”!?

   

Mon psy préféré

Passant directement de mon lit à la forêt, je sors. Il fait nuit... j’aime bien cette obscurité: elle me procure l’impression de me réfugier sous les bras de Dieu... Je suis reconnaissant pour ce rêve, il est l’occasion de mettre des choses cachées au clair. Que c’est bon…! En arrivant au sommet de mon sentier, je suis accueilli par la naissance d’un nouveau jour. L’horizon rougeoyant regorge de promesses. Trop cooool!

 

Hulk!

Au moment de redescendre, Jésus me montre un très gros tronc et me dit:

- prends-le.

Je ne suis pas sûr d’en être capable, mais s’Il me le demande, c’est que c’est possible. J’ai l’impression d’être l’incroyable Hulk et pense aussitôt au dessin animé Naruto.

- Seigneur, permets-moi d’être comme ce héros qui toujours se surpasse pour protéger son monde, son village et les siens…

Pffff ce tronc est hardcore lourd! Faut que je m’arrête après à peine une centaine de pas. Les pieds écartés et enracinés au sol pour ne pas faillir, je pivote lentement l’énorme bois autour de ma nuque pour changer d'épaule. Bien décidé à ne pas céder, je reprends mon périple, répétant de temps à autre la manipe.

La parabole du tronc

- Ce poids, ce sont les missions dont tu m’as chargé Seigneur, pas vrai?

Jésus voit les pensées qu’Il a cherché à provoquer, mais ne dit mots, pour leur permettre de maturer. Arrivé à mi-chemin de mon trajet, je parviens à un salon de la forêt. Une grande place du village, couverte à son sommet par les branches protectrices de grands arbres. Le sol est jonché d’un tapis de feuilles mortes et là, comme s’il s’agissait d’une commode, une grosse souche. Je décide d’y poser mon fardeau sans pour autant le lâcher. J’y appuie l’extrémité du tronc pour qu’il tienne debout en équilibre. Ainsi je n’aurai pas à le soulever depuis le sol au moment de repartir avec.

- Voilà Alain, c’est comme ça que tu dois traiter les fardeaux que je te confie. Laisse-moi en supporter tout le poids comme le fait si bien cette souche. Ton rôle à toi, c’est juste de gérer l’équilibre. Il ne devient lourd que lorsqu’il quitte son équilibre vertical. Pour y parvenir, la simple pression d’un doigt suffit.

 

Je comprends. Je ressens que cette image me construit, et me stabilise intérieurement. Il n'est pas ici question d’effort, de souffrance ou de force brute pour y arriver, mais de savoir laisser le poids de mes missions sur Lui seul. Pour ma part, il me faut uniquement chercher à corriger l'équilibre intérieur lorsque je le perds. Si ma mission devient lourde, je dois juste rétablir la verticalité. Ça se joue entre le lâcher prise, le maintien de la vision et la bonne attitude. Et pour y arriver, une simple foi suffit.

 

Satisfait, et le cœur léger, je reprends la lourde poutre sauvage sur l’épaule. J’ai dû plusieurs fois répéter l'exercice, d’autant qu’elle m’a échappé, provoquant du même coup un bruit sourd digne de sa masse. Mais bon, je suis parvenu au bout de ma route. J’ai déchargé l’arbre sans branche d’une tonne (ou deux), sur la paroi de ma maison (j’espère que ça ne la fera pas s’écrouler).

 

Bref:

Les fardeaux que Dieu nous confie sont légers lorsque nous les portons de la bonne manière. 

 

Je laisse le dernier mot à mon Ami:

“Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes…” 

 

Jésus

   


Vous pouvez vous inscrire ici à la lettre de nouvelle pour recevoir d'autres publications d'Alain Auderset.   

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire