Blessures profondes

Blessures profondes

La plupart du temps, nos plaies superficielles guérissent d’elles-mêmes grâce aux dispositifs ingénieux dont notre Créateur a pourvu notre organisme. Mais si nous nous blessons gravement, nous nous viderons de notre sang, et sans secours extérieur, nous finirons par mourir.

Sur le plan moral, c’est pareil. La plupart des égratignures que nous nous infligeons les uns aux autres – parfois à notre insu – guérissent spontanément. Si nous sommes chrétiens, nous savons que nous devons pardonner, et nous passons volontiers l’éponge sur les inévitables petits accrochages quotidiens.

Mais il y a aussi des blessures très profondes, des paroles plus coupantes qu’une lame de rasoir et plus affilées qu’un poignard. Elles nous touchent en plein cœur, nous vident de nos forces, nous donnent parfois envie de mourir. Elles nous font horriblement souffrir…

Comment réagir en pareil cas ? Je suis moi-même très sensible et parfois profondément meurtrie, alors…

1) J’en profite pour veiller plus que jamais sur mes paroles. Sachant à quel point elles peuvent être destructrices, je fais tout mon possible pour me souvenir de ce que je ressens quand on me blesse, et je prie le Seigneur de m’aider à prononcer des paroles qui bénissent les autres et qui ne leur font jamais de mal.

2) Je contemple le Seigneur Jésus-Christ, « homme de douleur habitué à la souffrance », qui a enduré pendant toute sa vie de terribles persécutions et beaucoup d’ingratitude. Quand je pense à l’agonie de Gethsémané, ma douleur me semble soudain plus légère et je cesse de m’apitoyer sur mon sort.

3) Je médite sur la patience inimaginable du Seigneur. Face à notre humanité corrompue, il a constamment fait preuve d’une telle clémence ! « J'ai tendu mes mains tous les jours vers un peuple rebelle, qui marche dans une voie mauvaise, au gré de ses pensées » (Ésaïe 65.2), soupire-t-il d’un bout à l’autre de la Bible. Cela me pousse à l’adorer au lieu de me morfondre !

4) Et, bien entendu, je prie le Seigneur de m’aider à pardonner. C’est difficile, et l’amertume menace sans cesse de me submerger, telle une vague qui déferle constamment sur la rive de mon âme. Il faut recommencer la démarche encore et encore. Quand la blessure est très profonde, cela m’est même totalement impossible… mais pas à lui…

Que Dieu nous aide tous et toutes à être des artisans de paix !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
2 commentaires
  • Élie Il y a 2 semaines, 2 jours

    A M E N
  • rozange Il y a 2 semaines, 3 jours

    La plupart du temps, nos plaies superficielles guérissent d’elles-mêmes grâce aux dispositifs ingénieux dont notre Créateur a pourvu notre organisme. Mais si nous nous blessons gravement, nous nous viderons de notre sang, et sans secours extérieur, nous finirons par mourir. Mais il y a aussi des blessures très profondes, des paroles plus coupantes qu’une lame de rasoir et plus affilées qu’un poignard. Elles nous touchent en plein cœur, nous vident de nos forces, nous donnent parfois envie de mourir. Elles nous font horriblement souffrir… Et, bien entendu, je prie le Seigneur de m’aider à pardonner. C’est difficile, et l’amertume menace sans cesse de me submerger, telle une vague qui déferle constamment sur la rive de mon âme. Il faut recommencer la démarche encore et encore. Quand la blessure est très profonde, cela m’est même totalement impossible… mais pas à lui… Que Dieu nous aide tous et toutes à être des artisans de paix ! Amen!!!!!!!!!""