Combats inutiles

Combats inutiles

Pendant son court règne sur l’Angleterre, de 1553 à 1558, la reine Marie Tudor fit brûler vifs près de trois cents protestants, au point qu’on la surnomma « Bloody Mary » (Marie la Sanguinaire). Pour lui échapper sans abjurer leur foi, de nombreux protestants partirent pour la Suisse, et ils formèrent une communauté à Genève.

Malheureusement, dès leur arrivée, ils commencèrent à se diviser, car certains d’entre eux voulaient maintenir des cultes traditionnels, tandis que d’autres souhaitaient faire souffler un vent de modernité sur les réunions. Le pasteur qu’on avait chargé de s’occuper d’eux, John Knox, eut du fil à retordre, tant la querelle fut vive ! Finalement, chaque clan écrivit à Calvin pour le rallier à sa cause, mais le réformateur ne donna raison ni aux uns, ni aux autres : il leur recommanda de cesser leurs enfantillages pour se préparer ensemble à la prochaine étape que Dieu avait en vue pour eux ! Malgré ce conseil, Knox dut ensuite déployer une énergie considérable pour ramener de l’ordre dans son troupeau de brebis belliqueuses.

Nous sommes appelés à combattre « le bon combat », ce qui implique qu’il en existe de mauvais. Beaucoup de luttes et de querelles sont totalement inutiles, mais le diable fait tout son possible pour nous entraîner dans ces impasses, sachant qu’ainsi nous perdrons notre temps et notre dynamisme, nous nous découragerons et nous passerons à côté de notre mission. 

Frères et sœurs, nous sommes en guerre : ne nous trompons surtout pas d’ennemi ! 

« Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres » (Galates 5.14-15).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
1 commentaire
  • rozange Il y a 1 mois, 1 semaine

    Nous sommes appelés à combattre « le bon combat », ce qui implique qu’il en existe de mauvais. Beaucoup de luttes et de querelles sont totalement inutiles, mais le diable fait tout son possible pour nous entraîner dans ces impasses, sachant qu’ainsi nous perdrons notre temps et notre dynamisme, nous nous découragerons et nous passerons à côté de notre mission. Frères et sœurs, nous sommes en guerre : ne nous trompons surtout pas d’ennemi ! « Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres » Amen!!!!!!!!!!!!!!!