"Priez pour moi !"

"Priez pour moi !"

Deux écueils guettent les chrétiens :

► Au moindre problème, certains sont pris de panique et demandent sans cesse à leur entourage de prier pour eux. Telles des sangsues, ils répètent inlassablement : « Prie pour moi, prie pour moi ! » (Et pour mes enfants, ma grand-mère, ma cousine, etc.) au point que nous nous sentons étouffés, car nous ne pouvons pas passer tout notre temps et consacrer toute notre énergie à répondre à leurs sollicitations constantes. Ils finissent par compter davantage sur les autres que sur leur Seigneur. Ils ont sans doute besoin de méditer le verset : « Je lève mes yeux vers les montagnes... D'où me viendra le secours ? Le secours me vient de l'Éternel, qui a fait les cieux et la terre » (Psaume 121.1-2).

► D’autres, à l’inverse, préfèrent se passer totalement des autres et se retrancher dans leur tour d’ivoire. Ils passent par les pires difficultés sans en souffler mot à leurs frères et sœurs chrétiens, quitte à leur reprocher ensuite leur indifférence ! L’une de mes amies s’est plainte un jour de n’avoir reçu aucune visite lors de ses deux séjours à l’hôpital… alors que nous ignorions tout de son épreuve, qu’elle n’avait confiée à personne ! Jacques nous recommande : « Priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris » (Jacques 5.16). Nous savons que notre Seigneur aime que nous nous rassemblions, que nous mobilisions nos forces. Là où deux ou trois sont réunis en son nom, nous a-t-il assuré, il est au milieu d’eux.

Comme toujours, la juste attitude se situe entre ces deux extrêmes : levons les yeux vers le Seigneur, attendons-nous à lui, mais faisons corps avec les autres chrétiens, à la fois pour intercéder en leur faveur et pour demander la prière le cas échéant, comme le faisait humblement l’apôtre Paul.

Toutefois, souvenons-nous qu’au pire moment de sa vie, Jésus a demandé à ses disciples de prier avec lui, mais qu’ils ont failli à leur mission. À deux reprises, ils se sont endormis au lieu de le soutenir, alors qu’il en avait grand besoin…

Quoi qu’il arrive, notre Rocher solide et sûr, le seul qui ne nous fera jamais défaut, c’est notre bien-aimé Seigneur !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
3 commentaires
  • Priscillia Tony Albus gougeon Il y a 1 année

    Bonjour frère et sœur je demande de prière pour mon foyer on passe dans de situations tur priè pour moi pour que le seigneur jésus christ bénis mon mari amen
  • ziani.sylvie Il y a 1 année

    Bonjour , Je conçois la prière comme un message solennel adressé à Dieu pour attirer son attention afin d'exaucer le miracle . C'est une requête comblant autant le demandeur que le receveur parce que Dieu est bon et couvre de sa tendresse divine celui qui prit pour son frère autant qu'Il réalise le souhait pieux . J'ai prié pour des personnes sans même chercher à savoir leur religion parce que ce qui m'importait était de les voir libérer de leur souffrance mentale et ou physique . Voir en suite leur visage s'illuminer de soulagement me comble de joie et j'ai la sensation d'avoir été utile bien plus que de me lever chaque matin pour accomplir ma tâche à mon poste de travail : La récompense n'est pas comparable ! Modifié il y a 1 année
  • rozange Il y a 1 année

    Au moindre problème, certains sont pris de panique et demandent sans cesse à leur entourage de prier pour eux. Telles des sangsues, ils répètent inlassablement : « Prie pour moi, prie pour moi ! » (Et pour mes enfants, ma grand-mère, ma cousine, etc.) au point que nous nous sentons étouffés, car nous ne pouvons pas passer tout notre temps et consacrer toute notre énergie à répondre à leurs sollicitations constantes. Ils finissent par compter davantage sur les autres que sur leur Seigneur. Ils ont sans doute besoin de méditer le verset : « Je lève mes yeux vers les montagnes... D'où me viendra le secours ? Le secours me vient de l'Éternel, qui a fait les cieux et la terre Comme toujours, la juste attitude se situe entre ces deux extrêmes : levons les yeux vers le Seigneur, attendons-nous à lui, mais faisons corps avec les autres chrétiens, à la fois pour intercéder en leur faveur et pour demander la prière le cas échéant, comme le faisait humblement l’apôtre Paul. Toutefois, souvenons-nous qu’au pire moment de sa vie, Jésus a demandé à ses disciples de prier avec lui, mais qu’ils ont failli à leur mission. À deux reprises, ils se sont endormis au lieu de le soutenir, alors qu’il en avait grand besoin…uoi qu’il arrive, notre Rocher solide et sûr, le seul qui ne nous fera jamais défaut, c’est notre bien-aimé Seigneur ! Amen!!!!!!!!!!!!!!!!!!!""