Une nuit décisive

Une nuit décisive

Le jeune Adoniram Judson était si brillant qu’il faisait la fierté de son père, qui était pasteur. Aussi le jeune homme fit-il des études supérieures, dans lesquelles il excella. Il fut même le major de sa promotion !

Hélas, à l’université, il se lia d’amitié avec un certain Jacob Eames qui l’entraîna bien loin de la foi de son enfance.
Après ses études, Adoniram s’opposa violemment à son père. Il décréta ne plus croire en la Bible et vouloir découvrir le monde. Ni les raisonnements de son père, ni les larmes de sa mère ne fléchirent sa résolution, et tel le fils prodigue, il quitta la maison familiale.

Après quelques semaines d’errance, il alla passer la nuit dans une auberge.

  • « Il ne me reste plus qu’une chambre libre, à côté d’un jeune homme qui se meurt », s’excusa l’aubergiste.
  • « Aucune importance, j’ai le sommeil profond ! »

Et pourtant, pendant toute la nuit, les gémissements d’agonie provenant de la chambre voisine l’empêchèrent de fermer l’œil. Malgré sa rébellion, Adoniram se souvint alors des enseignements reçus dans son enfance, et il se demanda anxieusement : « Ce jeune homme est-il sauvé ? » Puis il se ressaisit en pensant que s’il était à sa place, son ami Jacob n’aurait pas ce genre de scrupules.

À l’aube, les gémissements se turent et Adoniram s’endormit profondément. À son réveil, il alla demander à l’aubergiste comment se portait son voisin de chambre.

  • « Hélas, il est mort », répondit l’homme.
  • « Savez-vous de qui il s’agissait ? »
  • « Oh oui ! C’était un étudiant très doué… Il s’appelait Jacob Eames ! »

Effondré, Adoniram resta prostré à l’auberge pendant des heures, puis il résolut de rentrer chez lui, où ses parents l’accueillirent à bras ouverts, sans souffler mot de l’insolence et de l’ingratitude dont il avait fait preuve à son départ. Peu de temps après, le jeune homme se convertit, et il devint ensuite un illustre missionnaire en Birmanie – il traduisit toute la Bible en birman, et grâce à son travail, ce pays s’ouvrit largement à l’Évangile.

Cette histoire ne nous incite-t-elle pas à prier pour nos fils et nos filles prodigues ?
Le Saint-Esprit n’est jamais à court de moyens pour les ramener à lui. Ce qu’il a accompli grâce à ses parents pour ce jeune rebelle, il peut aussi le faire avec chaque parent et grand-parent qui intercède fidèlement en faveur des siens.

Ne perdons pas courage. Dieu a toujours le dernier mot, et il nous dit : 

« Tes enfants reviendront dans leur territoire » (Jérémie 31.17).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • Juliette Il y a 2 mois

    Je confie à votre prière ma nièce Maëva. Seigneur que ta Parole, qu'un Événement éclaire sa route. Ouvre son cœur afin qu'elle retrouve sa vraie famille, sa maman qui l'attend.
  • parade Il y a 3 mois

    C*est vraiment bon d*avoir lue ce texte , ce matin .II parle fortement à mon Etre entier et J*en suis pleinement consciente de savoir que, cet Homme alla chez ses parents et fut convertit et, II devient ensuite Un illustre Missionnaire en Birmanie. II traduisie toute La Bible en Birman, et grace à son travail, ce Pays s*ouvrit largement à L*évangile. Quelle belle Histoire, que de savoir que de n*aucune peur de faire ce qu*il voulait , fut de grand projets pour amener plusieurs gens au Seigneur-Jésus........ Quel grand personnage qui réussit, en vérité, de monter plus haut. Je suis bénie de Vous avoir lue, en ce Jour Mémorable!!!!!!!!!! Shalom
  • Kwémuru Il y a 3 mois

    Amen . Tes enfants reviendront dans leur territoire. Ô Dieu tout tout-puissant, porte un regard bienveillant sur mon fils, merci pour ton amour pour nous tous. Amen, tu as un plan parfait pour lui. J'ai confiance en toi. Au nom puissant de Jésus, Amen 🙏🙏
  • Afficher tous les 4 commentaires