Allons reconstruire !

Allons reconstruire !
Néhémie

Durant le mois de kisleu, la vingtième année du règne d’Artaxerxés, alors que je me trouvais à Suse la capitale, Hanani l’un de mes frères est arrivé avec quelques hommes de Juda. Je les ai interrogés au sujet des juifs rescapés de la déportation et au sujet de Jérusalem.
Ils m’ont répondu « Les rescapés de la déportation se retrouvent là, dans la province, au comble du malheur et du déshonneur. La muraille de Jérusalem est pleine des brèches, et ses portes ont été réduites en cendres »
Verset 4 : A cette nouvelle je me suis assis, j’ai pleuré et j’ai porté le deuil durant des jours, jeûnant et priant devant le Dieu du ciel…

Etat des lieux


Triste nouvelle pour Néhémie. Malgré le retour de certains déportés à Jérusalem depuis des années, la muraille n’avait pas été reconstruite. Zorobabel avait conduit le retour d’un groupe d’exilés en 538 AJ, 93 ans avant la venue de Néhémie. Les premiers à revenir de l’exil étaient en majorité les sacrificateurs, les descendants d’Aaron, le reste des juifs qui préféraient abandonner les positions lucratives qu’ils avaient en Babylonie pour rentrer au pays. Les arrivants ont commencé à reconstruire le temple. Malgré les difficultés et l’opposition ils ont réussi à le faire.
Esdras aussi était revenu, il a apporté un soutien spirituel dans les années 458, c'est-à-dire 80 ans après Zorobabel. 13 années plus tard, Néhémie découvre avec consternation que malgré la reconstruction du temple, la vie des juifs n’avait pas changé.

Vivre dans l’opprobre n’ayant pas de ville murée, exposait le peuple à toutes les humiliations. La honte était le pain quotidien du peuple de l’Eternel. Ce peuple qui avait été délivré de l’esclavage subi en Egypte.
La douleur de Néhémie, en sachant l’état misérable de Jérusalem, ne fait allusion à aucune catastrophe récente, mais au contraire, il croyait qu’avec la venue d’Esdras, la reconstruction du temple et le rappel de la loi de l’Eternel, les choses avaient changé. Mais malheureusement la ville était encore dans un état de ruine considérable. Muraille en ruine, plus de portes, n’importe qui pouvait pénétrer dans la ville.


Esdras avait expulsé les femmes païennes, ce qui avait produit un réveil national qui a fait que le peuple en se sentant plus menacé suite à cette expulsion, a commencé à reconstruire les murs. Mais Rehum commandant, et Shimshaî son secrétaire, suite à une lettre qu’ils ont envoyée au roi Artaxerxés, ont eu l’autorisation de celui-ci pour arrêter la reconstruction, par la force, et tout fut de nouveau détruit. (Esdras ch.4 -8)
Néhémie avait sans doute fondé des grandes espérances sur la présence d’Esdras à Jérusalem.

Pourquoi une muraille ?


Très tôt dans l’histoire de l’humanité, les hommes ont appris à s’entourer des murailles, chaque fois plus épaisses, pour se protéger des assauts des ennemis, des envahisseurs. On ne pouvait entrer que par les portes qui étaient constamment surveillées.
En cas de conflit, les paysans, et tous ceux qui vivaient en dehors de la ville fortifiée, couraient se réfugier dans l’enceinte.
La plupart des châteaux forts et des remparts qui restent aujourd’hui, nous rappellent cette fonction de protection, les premiers construits plutôt en hauteur pour mieux voir l’avancé des ennemis et pouvoir agir en conséquence.
Malgré ces fortifications protectrices, l’homme a su construire des machines capables de les détruire. Leur but était de prendre d'assaut la ville convoitée.

Note :
dans l’antiquité mésopotamienne, les assyriens et babyloniens avaient différentes méthodes pour prendre une ville fortifiée :
- ou ils sapaient les murs avec des barres à mine pour la faire s’écrouler
- ou ils construisaient des grandes rampes qui montaient jusqu’en haut des murs pour permettre à l’armée d’y monter.
- ils possédaient aussi des machines de guerre

L’état des lieux de notre vie


Voilà, comme ce peuple, nous avons quitté un jour l’Egypte ; l’Eternel nous a délivrés de tout esclavage, car nous vivions dans le péché, nous nous débattions avec nos chaînes, nous n’avions plus de destinée car nous étions esclaves, et nous étions loin de notre patrie.
Mais comme ce peuple nous avons aussi laissé le monde prendre une grande place dans nos cœurs, dans nos vies ; nous avons, après avoir connu tellement de bonnes choses avec Dieu, oublié peu à peu le feu qui nous embrasait dans Sa présence ; après avoir connu des années de richesse spirituelle, nous avons perdu la vision, nous sommes des enfants oublieux, nous vivons sans nous soucier vraiment de notre relation avec Dieu.
Voici que nous devenons pessimistes, nous attendons des promesses de Dieu, sans y croire, nous sommes plutôt en position d’échec au lieu de nous réjouir de notre filiation comme enfant du Dieu tout puissant.

Pourquoi ?


Nous avons subi des défaites, car l’ennemi de nos âmes a su comment détruire ce qui pour nous avait une grande importance, peut-être: notre foyer, notre mariage, nos enfants, nôtre travail, notre santé - que sais-je ? - mais tu as été blessée… et là, la relation que tu avais avec le Seigneur a commencé peu à peu à se détruire, à quoi bon ! Et tu attends la délivrance sans y croire, tu viens au culte, tu fais semblant d’être heureuse, tu réponds aux autres « tout va bien », mais je sais que tu sais que ce n’est pas du tout la vérité. L’amertume, c’est comme du fiel dans le cœur de celui qui est en souffrance, qui ne comprend pas le pourquoi des certains événements dans sa vie.
Nos engagements pris avec notre Dieu, nous les laissons peu à peu tomber, il n’y a plus de temps pour rester dans le lieu secret avec Lui, nos priorités changent.
Le monde et ses distractions sont rentrés dans nos vies, on préfère faire autre chose que lire la parole de Dieu.

Résultats

Le découragement prend la place qui était réservée à Dieu. Et la forteresse, que Dieu avait construit autour de nos vies commence à s’effondrer sans que nous ne nous en rendions compte, des brèches apparaissent, et nous devenons encore plus vulnérables aux attaques de l’ennemi.
Plus de force pour se battre, à quoi bon ? Les armes que ton Dieu t’avait donné, tu les as laissées rangées là dans un coin de ta mémoire, oui, tu sais, tu connais, mais tu ne mets plus en pratique.
Tu deviens une proie facile, et l’ennemi qui rôde, n’a plus du tout besoin de livrer bataille pour t’avoir, car il n’y a plus de résistance dans ton esprit, il suffit d’une petite brèche pour ébranler les murs les plus solides.

Ezéchiel 22- 30
« Je cherche parmi eux quelqu’un qui construise un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, pour que je ne le détruise pas, mais je ne trouve pas… »

Malheureusement, on s’habitue à vivre au milieu des ruines, au milieu de lieux que jamais avant nous n’aurions fréquentés. Nous allons d’église en église en croyant être réveillés, mais rien n’y fait, le sommeil spirituel nous guette et nous attrape sans que nous ne nous en rendions compte et la dépression fait sont entrée dans nos vies, et nous sommes exposées à la moquerie de nos ennemis…
Voilà le résultat. On n’a plus du tout envie de reconstruire, car nous croyons que tout est fini !

Comment faire pour reconstruire ?

Néhémie 2-11
« A mon arrivée à Jérusalem, j’y suis resté trois jours. Puis je me suis levé pendant la nuit, accompagné de quelques hommes, sans avoir encore dévoilé à personne ce que mon Dieu m’avait mis à cœur de faire pour Jérusalem. J’avais pris une seule bête avec moi : celle que je montais. Sortant donc la nuit par la porte de la vallée, j’ai pris la direction de la source du dragon et de la porte du fumier. J’ai examiné la muraille de Jérusalem avec ses brèches et ses portes dévorées par le feu. Je suis passé près de la porte de la source et du bassin du roi, sans trouver de passage pour ma monture. Toujours de nuit, je suis remonté par la vallée et j’ai ainsi été de retour. »

La première chose à faire, c’est d’évaluer les dégâts, car si nous voulons reconstruire, il faut savoir quelles seront les difficultés à surmonter.
Complètement détruite, plus de portes, ou seulement quelques brèches, quel est l’état de votre muraille ?
Soyez honnête, car si vous ne le faites pas avec une entière honnêteté, le rapiècement des réparations ne donnera que plus de fragilité à celle-ci, la bible déclare en Matthieu 9-16  :
« Personne ne coud un morceau de tissu neuf sur un vieil habit, car la pièce ajoutée arrache une partie de l’habit et la déchirure devient pire… »

Se remettre en question sur nous-mêmes, nos attitudes, notre comportement c’est essentiel pour pouvoir reconstruire.
Si vous êtes tout le temps en train de culpabiliser les autres pour tous les malheurs qui vous arrivent, et vous ne comprenez pas que parfois ce sont vos choix qui apportent de lourdes conséquences dans votre vie, vous allez rester au pied de la muraille à vous lamenter, et vous n’aurez pas la victoire que le Seigneur veut vous donner.

Reconstruire une nouvelle relation avec le Père

Maintenant, levez-vous et commencez à bâtir une nouvelle relation avec le Père, Lui seul peut vous donner les matériaux nécessaires pour finir l’ouvrage, Lui seul pourra vous redonner les forces nécessaires, car c’est Lui qui peut donner la vie où la désolation règne, approchez-vous du divin architecte pour prendre instruction de la suite de votre travail de reconstruction.
Certainement vous allez être de nouveau la cible de l’ennemi de votre âme, il reviendra vous taquiner pour que vous laissiez tomber, le découragement c’est une de ses flèches préférées, car si vous êtes découragée, vous n’avez plus envie de continuer à vous battre !

Néhémie 6-9
« Tous ces gens voulaient nous effrayer ; ils se disaient : ils baisseront les bras et le travail ne se fera pas » « maintenant mon Dieu, fortifie moi !

Agissez comme Néhémie, malgré les interventions des opposants qui ont tenté de le discréditer, en disant qu’il se révoltait contre l’autorité Perse, il a su résister aux propositions de Sanballat, Tobija et Guéshem, il a déjoué le piège tendu par le faux prophète Shemahia, qui voulait amener Néhémie à désobéir à l’Eternel, l’obliger à prendre asile dans le temple.
Ne baissez pas le bras malgré l’opposition, au contraire, prenez votre épée. Sachez que si vous voulez marcher pour Dieu, vous aurez toujours de l’opposition, même parmi votre entourage.
N’ayez pas peur de tous ces Sanballat, Tobija, les arabes, les Ammonites et les Asdodiens, leur irritation ne viendra pas vous anéantir, car Dieu lui-même vous a données les armes nécessaires pour y résister, gardez toujours à votre côté l’épée de la parole pour vous défendre de leurs attaques, et continuez à reconstruire, consolidez votre relation avec Dieu, et vous pourrez tenir face aux assauts de l’ennemi.


Néhémie, avec le peuple uni, a reconstruit la muraille et remis les portes en seulement 52 jours ! Ce qui n’avait pas pu se faire en presque 100 ans a été fait en seulement un mois et trois semaines !

L’unité que Néhémie a su former parmi le peuple pour reconstruire la muraille m’interpelle et me montre que dans nos églises nous avons aussi la responsabilité de reconstruire pour ne pas laisser l’ennemi disséminer les brebis. Chaque membre de l’église doit être engagé dans cette tâche, une partie de la muraille à reconstruire, là où l’ennemi a mis la division, sachons, nous, pierres vivantes, apporter l’unité.

Néhémie 4-8
Après avoir tout inspecté, je me suis levé pour dire aux nobles, aux magistrats et au reste du peuple « N’ayez pas peur d’eux ! Souvenez-vous du Seigneur grand et redoutable et combattez pour vos frères, vos fils et vos filles, vos femmes et vos maisons !

Voilà les résultats de la démarche de reconstruction, nous sommes capables de nous lever et même au milieu des flèches de l’ennemi reconstruire la muraille qui nous donnera l’assurance que la main de Dieu lui-même garde nos vies, nos maison, nos enfants, notre couple.
C’est en reconstruisant que nous allons laisser notre Dieu accomplir ses promesses dans nos vies, nous allons récolter les bénédictions que nous avons arrêtés en laissant le mur en ruines.
Plus vous allez approfondir la relation avec Notre Dieu, plus vous allez retrouver la force et le courage de continuer à construire. Vous verrez les changements qui vont s’effectuer dans votre vie, votre manière de voir le futur sera complètement changée, votre vue sera rétablie.

Utilisez pour reconstruire, les valeurs sûres que la bible nous enseigne
:

La foi dans le seul unique Dieu
L’espérance dans sa main protectrice
La confiance dans ses promesses
Le courage de vous battre malgré les circonstances,
La fidélité envers votre Dieu
La patience au milieu des épreuves,
La persévérance dans les temps des doutes
L’assurance de l’amour de Dieu
La reconnaissance envers celui qui est toujours avec vous !
Que le Seigneur vous bénisse. Amen !
 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

12 commentaires
  • blessedElikya Il y a 5 années, 1 mois

    Dieu soit béni pour ce message, je me suis éloigne de Dieu par mes péchés je comprend que reconstruire la muraille se repentir et se tourner vers Dieu; frères et sœur je vous pris de me soutenir en prière! en fin de ne plus tomber comme autre fois, Dieu vs benisse
  • Lynna Il y a 5 années, 11 mois

    Gloire à DIEU! merci de tout coeur Myriam pour ce message très édifiant . Que toutes les familles puissent se reconstruire en Jésus-Christ et ne plus laisser entrer L'ennemi dans nos foyers notre foyer, notre mariage, nos enfants, notre travail, notre santé - que sais-je ? - si Dieu est avec nous qui sera contre nous? Dieu vous bénisse AMEN
  • Starfayeur Il y a 6 années, 7 mois

    Seigneur Béni la soeur pour ce message car il est trop vrai!Amen!
  • Afficher tous les 12 commentaires