Ce qui ce passe dans le ciel

Ce qui ce passe dans le ciel

Le prophète Esaïe a eu l’immense privilège d’entrevoir de ce qui se passait dans le ciel. Et poussé par l’Esprit, il le partage avec nous. Nous découvrons cette vision dans Esaïe 6 : 1 à 8.

Dieu assis sur un trône très élevé

Dans le pays d’Israël, il y avait beaucoup d’agitation et d’inquiétude pour l’avenir. Le roi Ozias venait juste de mourir. Son règne a duré 52 ans ; il a été un règne de progrès et grande prospérité mais l’orgueil a amené ce roi compétent à faire un sacrilège dans la maison de Dieu. Sa fin fut pitoyable, il a commis un si grand sacrilège dans le temple que Dieu l’a puni en le frappant par la lèpre. Imaginez le trouble dans le pays : quel avenir pour un tel royaume ! Tout s’écroule brutalement sous les yeux de Esaïe !
Au milieu de tout ce tumulte, Esaïe voit un Dieu assis, bien paisiblement, installé sur son trône, ne manifestant aucune inquiétude. Je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé.
Dans le Psaume 2, aux versets 1 à 4, le psalmiste nous dit : Pourquoi ce tumulte parmi les nations, ces vaines pensées parmi les peuples ? Les rois de la terre, les princes se liguent contre l’Eternel…Celui qui siège dans les cieux rit…Qu’il est bon de lever les yeux vers le ciel : dans le tumulte de ce monde, notre Dieu reste calme et même. Et même, Il se permet de rire. Si Dieu, qui est mon père céleste, reste dans la paix et dans la joie, pourquoi me ferai-je du souci, pourquoi serai-je tracassé même lorsque tout s’écroule sur cette terre.
Ce qui a marqué Esaïe, c’est que le trône était très élevé. La hauteur du trône marquait la grande autorité de celui qui était assis dessus. Le roi Salomon s’était fabriqué un trône avec six marches pour y accéder et sur chaque marche, il y avait deux lions. Salomon avait une autorité sans partage et il voulait le montrer.
Notre Dieu a toute autorité sur le monde, sur son histoire. Il a le contrôle de tous les évènements et rien dans ce monde n’arrive sans sa volonté. Tout est entre ses mains : les nations, les gouvernants, les changements de notre monde, de la nature qui nous entoure. Les grands de ce monde, les organisations mondiales s’agitent, se concertent, font des plans pour l’avenir mais Dieu reste calme et sourit devant tant d’agitations.
Il en va de même pour notre propre vie. Jésus a dit que les cheveux de notre tête sont comptés et qu’il n’en tombe aucun sans sa volonté. Ah ! Seigneur, apprends-nous à te faire confiance pour notre avenir et à rester dans la paix ! Si le monde va vers une ruine certaine, Dieu a pour ses enfants des projets de paix ; alors restons calmes et confiants même si l’orage gronde partout autour de nous.

Sa présence dans le temple

La vision était grandiose, car les pans de la robe de Dieu descendaient du trône et remplissaient le temple de Jérusalem. C’est dans ce temple qu’a eut lieu la profanation. Le roi Ozias s’est insurgé contre les sacrificateurs, voulant bouleverser les prescriptions établies par Dieu lui-même. C’est Dieu lui-même qui s’est occupé de purifier sa maison, en chassant le péché et le pécheur.
Vous vous souvenez de Jésus, lorsqu’il est entré dans le Temple, il a chassé tous les vendeurs et les changeurs de monnaie. Le temple était sa maison, il dira : Ma maison est une maison de prières… Matthieu 21 : 13 Il voulait que sa maison connaisse la gloire de Dieu. Et pour montrer que la gloire de Dieu remplissait le temple, Jésus a de suite guéri des aveugles et des boiteux et il a laissé les enfants le louer librement et à pleine voix.
Notre corps est le temple du Saint Esprit. Le lieu où nous nous réunissons devient le temple de Dieu, car Jésus a bien affirmé que, lorsque deux ou trois sont assemblés en nom, il est présent.
Je ne sais pas comment Esaïe voyait le temple de Dieu. Peut-être en entrant dans le temple, il avait dans sa pensée l’image de ce roi profanateur, en colère et prêt à frapper les sacrificateurs avec l’encensoir sacré. Mais Dieu avait purifié sa maison, et il montrait à Esaie que c’est lui qui régnait dans sa maison.
Certains pensent que les démons peuvent encore habiter dans le cœur d’un enfant de Dieu ! Réfléchissez ! Nous sommes le temple de l’Esprit, nous appartenons à Christ ! Et vous pensez que Christ va accepter que des ennemis habitent dans la maison qui lui appartient. Ecoutez ce que dit le Psaume 1 : 5 Les pécheurs ne résistent pas dans l’assemblée des justes.
Ce que Dieu veut nous apprendre, en dépit des apparences et de nos pensées, la présence divine est dans un cœur qui appartient au Seigneur. Le sang de Jésus nous lave de nos péchés et les pans de la robe de Dieu, symbole de sa présence, peuvent alors remplir nos cœurs.

Le service dans le ciel

Il y avait des séraphins qui étaient à la disposition de Dieu. Ils avaient chacun six ailes. Mais seulement deux ailes servaient à voler et les quatre autres servaient à les couvrir. Quand ils se présentaient devant Dieu, ils se prosternaient devant sa face et se couvraient le corps avec ses quatre ailes. Autrement dit, quatre ailes servaient pour l’adoration et deux ailes servaient pour l’action. Cela nous enseigne que le Seigneur attend davantage notre adoration que notre action. Trop souvent, nous nous laissons piéger par notre service pour Dieu, au point que nous avons si peu de temps pour l’adorer et pour nous tenir dans sa présence. Avez-vous remarqué que les églises les plus bénies, comme le chrétiens les plus bénis, ce ne sont pas les plus actifs, mais ceux qui passent le plus de temps dans la présence de Dieu, dans la prière et l’adoration. Notre service peut devenir de l’activisme, où nous sommes tellement pris par le service que nous n’avons plus le temps pour la prière et l’adoration. Si c’est votre cas, croyez-moi que vous vous mettez en danger. Dieu a voulu marquer Esaïe avant que celui-ci ne soit engagé dans le service de Dieu. Vous avez bien noté que les séraphins avaient six ailes, six est le chiffre de l’homme. C’est donc un message pour les humains que nous sommes.

La proclamation du message céleste

C’est un message qui était délivré avec force. Les séraphins ne murmuraient pas, ils ne parlaient pas, mais ils criaient. Le message de Dieu est tellement important pour notre génération que nous sommes appelés à le crier sur tous les toits afin que le monde entier l’entende. Jésus a bien dit que cette bonne nouvelle devait être prêchée à toute créature et à toute nation sur la terre. Le Seigneur nous appelle à joindre nos voix pour que le monde connaisse le Sauveur.
Leur voix était si puissante que les portes étaient ébranlées dans leur fondement. Le message de la Bonne Nouvelle est puissant, le Seigneur a promis de le confirmer par des miracles, car il veut que les portes des cœurs soient ébranlées et laissent entrer le Sauveur. Nous n’avons pas honte de l’Evangile, car c’est la seule solution aux problèmes personnels et aux problèmes de notre génération. Par la puissance de l’Esprit, le message ébranlera le pécheur, l’indifférent, le religieux, il renversera tous les raisonnements humains, il mettra à nu les sentiments cachés, car la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit … Hébreux 4 : 12.

Le contenu du message

C’est un message qui ne parle que de Dieu et de ses œuvres : Saint, saint, saint est l’Eternel des armées ! Toute la terre est pleine de Sa gloire. Le mot saint revient trois fois, c’est une allusion à la trinité divine. Le Père a envoyé son Fils pour nous sauver, et Jésus nous demande d’appeler Dieu Notre Père qui est dans les cieux. Jésus nous a envoyé l’Esprit Saint qui prendra ce qui est à Christ pour nous le communiquer. C’est le Saint Esprit qui convainc de péché, de justice et de jugement. Dans notre génération si corrompue, la sainteté de Dieu est toujours la même, le message n’a pas changé. En entendant ces paroles, Esaïe a été convaincu de péché et il a découvert que le peuple d’Israël était un peuple aux lèvres impures. Il recevra immédiatement la purification de ses péchés. C’est cette proclamation de la sainteté de Dieu qui a amené Esaïe a une vraie repentance.
En regardant la terre, les séraphins y voyaient Dieu à l’œuvre partout. Autour de nous, les médias parlent des violences, des guerres, des catastrophes. Et pourtant, chaque jour, des milliers d’âmes sont sauvées d l’enfer, des miracles se produisent, l’œuvre de Dieu gagne du terrain, l’Evangile pénètre là où personne ne le connaissait. Je répandrai mon esprit sur toute chair dit l’Ecriture. Mais qui en parle ? Oui, la terre est pleine de sa gloire. Les yeux de Dieu et des créatures célestes contemplent le travail que font tous les serviteurs de Dieu de par le monde, et le ciel se réjouit quand un pécheur se repent.

Dieu a fait participer Esaïe pour un court instant à ce qui se passait dans le ciel. Que nos yeux soient fixés sur le ciel qui est notre véritable patrie. Et nous serons vraiment encouragés !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires