Celebrate Recovery est en train de changer les vies…

Celebrate Recovery est en train de changer les vies…

Monsieur le Président de Séance Souder, messieurs les membres du sous-comité, je voudrais vous remercier de me donner l’opportunité de témoigner devant ce comité.

Je suis John Baker, pasteur du « Celebrate Recovery » à l’église de Saddleback à Lake Forest, Californie. Je voudrais faire un bref historique du « Celebrate Recovery », de son programme et de son efficacité dans la communauté. Je voudrais commencer par raconter une histoire.

Récemment, un père essayait de faire sa sieste du dimanche après-midi dans son salon mais son petit garçon n’arrêtait pas de l’importuner en disant, “Papa, je m’ennuie.” Alors son père, essayant de créer un jeu, trouva une image du monde dans un journal. Il déchira la page en une cinquantaine de morceaux et dit: “Fiston, ceci est un puzzle. Je veux que tu le reconstitues.” Il se coucha pour finir sa sieste, pensant qu’il aurait deux autres heures à dormir. Environ 15 minutes plus tard, le petit garçon le réveilla en disant, “ Papa, j’ai terminé. Tout est en place.” “ Tu plaisantes.” Il savait que son garçon ne connaissait pas l’emplacement de toutes les nations. Il lui dit, “ Comment as-tu réussi cela?” le garçon lui répondit, “Papa, il y avait la photo d’une personne au dos de cette page, et quand je réussis à la reconstituer, celle du monde s’ajusta d’elle-même.”

C’est étonnant comme le monde a l’air plus beau quand une personne est remise dans le droit chemin. Dieu a utilisé « Celebrate Recovery » pour aider des milliers de personnes déçues à remettre en place les morceaux de leurs monde, leurs vies brisées, en leur apprenant à faire des choix curatifs pour surmonter les blessures de la vie, les problèmes et addictions.

« Celebrate Recovery » est un ministère de l’Eglise de Saddleback. « Celebrate Recovery » a commencé le 21 novembre 1991. J’aurais dû me présenter moi–même comme un croyant qui a lutté contre l’alcoolisme. Je n’ai pas toujours été pasteur. J’étais un homme d’affaire à succès et aussi un bon alcoolique. Pour écourter ma longue histoire, j’ai abusé de l’alcool pendant presque vingt ans; j’en atteignis le fond et perdis presque ma famille. Je commençai à fréquenter les Alcooliques Anonymes. Ma famille allait à l’église de Saddleback et me demanda d’y aller avec elle. C’est la que je me suis réconcilié avec la Haute Puissance de ma jeunesse. Il a un nom, Jésus-Christ. Dieu me conduisit à commencer un programme de guérison basée sur la Bible à Saddleback. A cette époque, notre église comptait environ cinq milles membres. (Aujourd’hui notre audience hebdomadaire s’étend au delà de quinze milles.) Je savais que je ne pouvais pas être le seul là à lutter avec les blessures, les problèmes, ou les addictions. Alors j’écrivis une lettre à Rick Warren, notre pasteur senior, une courte et concise lettre de treize pages, expliquant « Celebrate Recovery ». Ce que je sais, c’est qu’après cela je me retrouvai dans son bureau et il me dit, “Formidable, John, fais-le.”

Quand je commençai « Celebrate Recovery », je pensai que ce serait juste pour mon église. Pendant ces douze dernières années, plus de six milles braves individus ont suivi le programme à Saddleback. Actuellement, 43% de ceux-ci servent dans l’un des cents cinquante différents départements de l’église. « Celebrate Recovery » est le programme numéro un pour atteindre les communautés à Saddleback. Quand « Celebrate Recovery » commença en 1991, plus de 70% de ceux qui participaient étaient de l’Eglise du Saddleback. Aujourd’hui, cela s’est complètement inversé, plus de 70% des huit à neuf cents individus qui viennent à « Celebrate Recovery » chaque semaine proviennent d’en dehors de l’église—la communauté!

Mais Dieu avait un plus grand plan que celui-ci. Rick Warren et moi-même avons écrit le curriculum de « Celebrate Recovery ». Il a été publié et utilisé dans plus de 2500 églises de différentes dénominations dans les Etats-Unis et internationalement. Plus de 150 000 personnes ont participé au programme. La version espagnole fut publiée l’année dernière.

Mais ce qui est vraiment enthousiasmant, c’est que le programme a été un succès pour aider ceux dans les maisons de réhabilitation, les missions de sauvetage, les prisons, les centres de détention. Pour le temps qu’il me reste, je voudrais vous donner quelques exemples spécifiques.

Les maisons de réhabilitation

Si jamais vous avez l’occasion de participer à « Celebrate Recovery » à l’église de Saddleback le vendredi soir, vous noterez la présence de plusieurs minibus blancs qui arrivent autour de 18 heures. Au cours de ces cinq dernières années, les centres de réhabilitation ont envoyé leurs résidents à « Celebrate Recovery ». La participation de chaque individu est volontaire. Ils assistent à tout le programme: au barbecue, au temps des grands groupes, et aux petits groupes d’hommes et de femmes qui ont des addictions chimiques.

Nous avons eu des individus vivant dans ces maisons de réhabilitation qui ont fini le programme, sont retournés chez eux, ont trouvé une église locale, et ont aidé a commencer les programmes du « Celebrate Recovery » dans leurs communautés.

Les missions de sauvetage

En décembre 2000, la Mission de Sauvetage du Comté d’Orange demanda si nous pouvions envoyer des moniteurs pour initier le programme du « Celebrate Recovery » dans les locaux des hommes et femmes.

Nous commençâmes les études des différents niveaux du « Celebrate Recovery » chaque mercredi soir dans les locaux de la mission. Au début, les résidents étaient résolument résistants à ces “bienfaiteurs” de Saddleback, pensant que ces dirigeants d’églises n’avaient aucune idée de leurs vies et de leurs luttes, et étaient là pour les faire participer à « un programme de plus. » Mais semaine après semaine, partage après partage, nous permîmes à Dieu de faire Son travail—parce que c’est Son programme. Au fil du temps, la confiance et les relations se bâtirent.

Après deux ans de multiples études de niveaux, quatre vingt résidents ont terminés le programme du « Celebrate Recovery ». Les aumôniers de la mission de sauvetage rejoignirent le stage pour dirigeants du « Celebrate Recovery ». Aujourd’hui nous avons passé le relais de l’enseignement du programme du « Celebrate Recovery » de la mission entièrement à leur personnel.

Les observations suivantes sont de Tommy, diplômé d’études de niveau du « Celebrate Recovery » et qui est l’un des quatre diplômés du programme de la mission intitulé Nouvelle Vie, le 26 avril dernier.

“J’étais un sans domicile fixe, et un ivrogne. J’ai essayé quelques programmes du AA mais rien ne pouvait combler le vide dans mon âme. Mon année passée au Vietnam continuait de me revenir, alors pour effacer cela de mon esprit, je buvais. Le Seigneur n’arrêtait pas de me parler, mais je persistais à Le rejeter. Je pensais que je n’avais pas besoin de Lui. Je me retrouvais aux prises dans un combat au couteau dans un parc et je décidai que je ne pouvais pas continuer de vivre ainsi. Je vins au programme Nouvelle Vie à la mission et je sais que je vins là parce que Dieu m’y voulait. « Celebrate Recovery » m’a donné l’opportunité de me mettre en règle avec Dieu, de progresser dans les études de niveaux, et de résoudre les difficultés de mon passé. Dieu continue de guérir mes plaies et je sers actuellement comme dirigeant des études de niveaux, redonnant ainsi au programme de « Celebrate Recovery » qui m’a tant donné.”

Tommy a terminé ses études de soudeur et travaille comme tel dans ce domaine.

Les centres de détention et les prisons

En 1999, Les Etats du New Mexico commencèrent à tester le programme de « Celebrate Recovery » en addition à leurs programmes de traitements thérapeutiques. Cela commença à la maison correctionnelle du Sud. Les détenus se proposèrent de participer au programme par le biais de l’aumônier de la prison. Ils furent placés dans des cellules individuelles de guérison uniquement basée sur la foi sur une période de 12 à 18 mois. Le programme s’est étendu aux prisons suivantes: Los Tunas, Grants (prison pour femmes), Hobbs, Roswell, et Santa Fe.

Ces trois dernières années, plus de 1000 détenus ont été dans les différents niveaux du programme de « Celebrate Recovery ». Le taux de récidive à New Mexico est de 78%. A ce jour, 167 détenus qui ont terminé le programme de « Celebrate Recovery » ont été relâchés sur plus d’un an. Seulement 13 sont retournés en prison. Ce qui donne de façon non officielle un taux de récidive de 7.8%! Voici ce que signifie ce programme pour Laetitia, l’une des 167:

“Pendant les années de mon incarcération, j’ai participé aux classes pour l’abus de substances, aux réunions du NA, et du AA. Bien que ces programmes marchent pour d’autres, ils n’ont pas fonctionné pour moi. Finalement, j’ai commencé à assister à « Celebrate Recovery ». Les principes utilisés et portés à la lumière au travers des Ecritures ouvrirent mon coeur et mon esprit et m’entraînèrent sur le chemin de la “vraie” guérison. Je dis vraie parce que cela m’ouvrit l’esprit au changement et me redonna l’espoir. Les Ecritures et les principes me montrèrent que j’avais besoin d’admettre que je me mentais toujours à propos de certaines choses, mais en même temps la Parole me donna le courage d’accepter ces choses que je ne pouvais pas changer, et d’utiliser de ce temps en prison pour changer celles que je pouvais.

Après ma libération, je continuai d’appliquer les principes de la vie et bien sur je continuai de lire les Ecritures. Elles m’ont aidée à maintenir une vie libre de toute drogue, ce qui en retour m’a aidée à trouver du travail et à redevenir un membre actif de la société. Je crois que la leçon du pardon a eu un impact sur ma vie, plus que tout. Je me suis pardonnée à moi-même et j’ai demandé pardon à ceux à qui j’avais fait du tort pendant mon addiction.

Il est de mon avis que « Celebrate Recovery » doit être disponible dans tous les centres correctionnels. Pas seulement pour les détenus, mais aussi pour le personnel. Nous avons tous des problèmes, soit que nous soyons derrière les barreaux, ou en emprisonnés dans nos pensées et coeurs. « Celebrate Recovery » et la Parole de Dieu aideront en définitive.”

« Celebrate Recovery » est juste en train d’être initié dans le système carcéral de l’Etat de Californie. Au centre de Jamestown, 135 hommes ont choisi de faire partie de l’un des 11 groupes de « Celebrate Recovery ». Cet exemple est différent de celui utilisé à New Mexico. A New Mexico, le programme était enseigné par des volontaires venant de la communauté extérieure. Celui de Californie est dirigé par les détenus eux-mêmes.

L’unique avantage du programme de « Celebrate Recovery » pour les prisons, c’est que pendant que les détenus sont en train de recouvrer la guérison à l’intérieur des cellules, leurs familles peuvent obtenir le soutien de l’église locale qui a un programme de « Celebrate Recovery ». Aussi quand l’individu est libéré, il peut obtenir une aide immédiate et le soutien d’une église locale enseignant « Celebrate Recovery. »

En conclusion, je crois que guérir des blessures de la vie, des déceptions et des addictions est une affaire de famille. Nos mauvaises habitudes et pulsions affectent nos familles aussi bien que ceux autour de nous. A « Celebrate Recovery », nous organisons des groupes non seulement pour la drogue et l’alcool, mais aussi pour les abus sexuels, la dépendance sexuelle, la colère, les grands enfants des personnes souffrant d’addictions, la guérison financière, la co-dépendance, et les désordres alimentaires. Nous avons aussi un curriculum, pour les classes élémentaires, le collège et le lycée.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • helen4jc Il y a 2 années, 9 mois

    est ce que celebrate recovery existe en français; j'essaie de le trouver, je n'y arrive pas; merci pour votre aide; que le Seigneur vous bénisse