Cet enfant que j’aurais tant aimé connaître.

Cet enfant que j’aurais tant aimé connaître.

En août 2002, enceinte de 8 mois ½, j’ai eu la douleur de perdre mon bébé, décédé in utero. Dieu nous a accompagnés dans cette épreuve, comme vous allez le voir.

Un matin, je découvre que le cœur de mon bébé a cessé de battre. Mon médecin me donne des médicaments pour déclencher l’accouchement. Mon mari et moi appelons nos amis chrétiens afin qu’ils prient pour cet enfant. Notre prière est que, par la naissance de cet enfant, beaucoup trouvent la vie. Sur le moment, nous n’avions pas vraiment conscience de la portée de nos paroles…

Le surlendemain, je lis dans le livre de Job : « Le Seigneur a donné, le Seigneur a ôté, que le nom du Seigneur soit béni. » Je repousse cette pensée. Je veux m’accrocher aux versets qui parlent de résurrection. Nous ressentons vraiment la présence de Dieu ! A 15h30, notre petite Lise naît. Une superbe petite fille de 3,7 kg, sans un souffle de vie. Pourtant, Dieu avait répondu à notre prière.

Une première réponse a été, malgré notre douleur, le réconfort que nous avons pu apporter au personnel hospitalier, lui aussi éprouvé par l’événement. Ce que nous lisons dans la Bible en 1 Corinthiens 10 :13 : « Dieu est fidèle, il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de nos forces, mais avec l’épreuve il vous donnera les forces de la surmonter », a vraiment pris tout son sens dans ma vie.

Une autre réponse a été la présence aux obsèques de personnes qui n’étaient jamais venues dans une église. Au cimetière, alors qu’on descendait le petit cercueil dans le caveau et que mon cœur de mère espérait toujours entendre des pleurs de bébé, j’ai vu dans les cieux une petite fille vêtue de blanc entourée d’anges en train de chanter. J’ai eu la conviction que mon enfant était auprès de Dieu. Nous avons chanté « A toi la gloire ! »

Mais la réponse la plus surprenante à cette prière a été la suivante. Pour me réconforter, une amie m’a adressé le livre Grieving the child I never knew (Pleurer l’enfant que je n’ai jamais connu).

Ce livre encourage les parents éprouvés par une fausse couche ou la perte d’un tout petit à franchir les différentes étapes du processus de deuil en nous appuyant sur Dieu et la Bible. Je tenais tellement à le partager avec mon mari que je l’ai traduit pour lui. Cela n’a pas été facile car chaque chapitre remuait énormément d’émotions en moi. Mon mari m’a encouragée à contacter l’éditeur pour que d’autres familles francophones puissent en bénéficier. Quand nous avons eu l’édition française du livre entre les mains, quelques semaines avec la naissance de notre fils Samuel, nous avons eu la conviction que Dieu avait répondu à notre prière au-delà de nos espérances : que par la naissance de notre enfant beaucoup trouvent la vie.

Ce livre a pour titre "Pleurer l'enfant que je n'ai jamais connu".
 

                       en partenariat avec : www.famillejetaime.com

 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

13 commentaires