Changements de programme…

Comment réagissons-nous quand les choses ne se déroulent pas comme nous l'avions prévu ? Quelle incidence les changements de programme ont-ils sur nous ? Sommes-nous prêtes à les accepter, à y réagir favorablement ou même à en faire des tremplins conduisant au miracle ?

Nous lisons cette semaine : Matthieu 14.13-21 ; Marc 6.31-44


Ce miracle de la première multiplication des pains rapporté dans les Évangiles n'aurait pas eu lieu, si l'on n'avait manqué de rien, si tout s'était déroulé "normalement"…

Disponibilité
Jésus désire se retirer avec ses disciples dans un endroit tranquille pour prendre du repos (Marc 6.31). Ils mettent leur projet à exécution et embarquent pour rejoindre l'autre rive du lac (Marc 6.32), mais c'est sans compter sur la popularité du Maître (Marc 6.33) ! Le lieu désert laisse place à des foules nombreuses…
Prendre du repos est nécessaire, mais suivons l'exemple de Jésus, faisons aussi preuve de disponibilité et volontiers, laissons-nous déranger quand le besoin se fait impérieux.

Charité
Jésus ne s'est pas tenu à l'écart, loin des gens (Matthieu 14.14), mais ému de compassion, il leur réserve un bon accueil. Il passe du temps à leur parler du Royaume de Dieu et guérit les malades qui en ont besoin (Luc 9.11). Le Seigneur prend plaisir à la miséricorde (Osée 6.6 ; Matthieu 9:13), il est généreux et bienveillant.
Notre cœur est-il au diapason du sien ? Si notre piété nous rend indifférentes ou insensibles, si elle met de la distance entre nous et notre prochain, elle n'a de piété que le nom ! Alors, approchons-nous de lui pour qu'il déverse en nous ses sentiments (Philippiens 2.4-5).

Responsabilité
Les disciples conseillent au Maître de renvoyer la foule "afin qu’elle aille dans les villages, pour s’acheter des vivres" (Matthieu 14.15), c'est la solution de facilité. Mais Jésus, sans tenir compte de leur proposition, leur présente un programme bien différent. Il les met devant leur responsabilité et ordonne : "Donnez-leur vous-mêmes à manger " (Matthieu 14.16). Après avoir rendu grâces et partagé les pains, il donne les morceaux aux disciples pour qu'ils les distribuent à la foule (Marc 6.41).
Nous désirons, nous aussi, être des instruments de bénédiction en faisant ce qui est à notre portée, car l'impossible, c'est Dieu seul qui le fait.

Libéralité
"Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons. Mais qu’est-ce que cela pour tant de monde" (Jean 6.9) ? Cet enfant n'a pas gardé sa nourriture, pour lui tout seul. Il l'a mise à la disposition de Jésus. Grâce à la largesse inattendue de ce jeune anonyme, des milliers de personnes ont bénéficié du miracle, et sont repartis rassasiés.
Ne retenons pas, partageons ce que nous avons reçu, et par dessus tout, le plus grand trésor en notre possession : Jésus, le pain de Dieu "qui donne la vie au monde" (Jean 6.33).


Ne passons à côté de la bénédiction divine, saisissons chaque occasion pour transformer les circonstances défavorables en alternatives divines. Offrons nos petits "riens" et conjuguons nos efforts : l'abondance jaillira, pour le plus grand nombre.

Ma prière : Seigneur, aide-moi à ne pas céder à la facilité d'une vie chrétienne sans engagement. Bouscule-moi dans mes retranchements. Je désire un cœur plein de compassion, comme le tien, qui me pousse à donner et à me donner pour le bien de tous ceux qui m'entourent.


Verset CléMatthieu 14.16: "Jésus leur dit : Ils n’ont pas besoin d’y aller : donnez-leur vous-mêmes à manger".



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire