Comment avoir accès aux bénédictions

Comment avoir accès aux bénédictions

Lorsque nous lisons les miracles de la Parole de Dieu, nous croyons qu’ils sont écrits pour nous instruire et pour que nous partagions les mêmes grâces. Le prophète Elie a vécu des choses extraordinaires, mais l’Ecriture nous précise que Elie était un homme de la même nature que nous (Jacques 5 : 17) Et en réponse à sa prière Dieu ferma le ciel durant plus de trois ans.

Nous allons chercher à comprendre comment Elie a eu accès à tant de bénédictions afin que nous aussi nous recevions une plénitude de grâces comme Elie.

Pour la première fois qu’Elie apparaît sur la scène biblique, il se présente simplement : L’Eternel est vivant, le Dieu d’Israël, dont je suis le serviteur… (1 Rois 17 : 1) Il est un serviteur d’un Dieu vivant. Elie a la foi dans un Dieu vivant, un Dieu qui parle, qui écoute, et qui agit. Il est à la disposition de son Dieu, il se comporte et il agit comme un simple serviteur. C’est ce genre de chrétien que Dieu bénira tout au long de sa vie.
Une bénédiction qui ne tarira jamais

La première bénédiction personnelle qu’ Elie a reçu, c’est d’être nourri en temps de famine. Dieu l’envoie au torrent de Kerith. L’eau lui est fournie par le torrent, et Dieu ordonne à des corbeaux de lui apporter du pain et de la viande deux fois par jour. (1 Rois 17 : 1 à 7) Chaque jour, Elie lève les yeux au ciel pour attendre l’arrivée de son pain et de sa viande, et chaque jour, Elie baisse la tête pour regarder l’eau qui coule. Un beau jour, grande déception : le torrent est à sec… mais levant les yeux vers le ciel, les corbeaux continuent leur livraison. Elie a une première leçon à nous apprendre. Le secours qui vient de la terre, apporté par les humains, finit toujours par s’épuiser. Mais quand on lève les regards vers le ciel, on est toujours rayonnant de joie, car les bontés de Dieu ne sont pas épuisées, elles se renouvellent chaque matin. (Lam 3 : 22, 23)
La première des leçons, apprenez à tourner chaque jour notre regard vers le ciel où nous avons accès a   u trône de la grâce. Ne vous confiez pas dans le secours des hommes, il est temporaire, limité mais le secours de Dieu est éternel.
Les ressources de notre Père sont infinies

Elie va être appelé à changer d’endroit, les corbeaux ne viendront plus lui rendre visite. Mais la bénédiction ne s’arrêtera pas. La bénédiction n’est pas liée à un lieu, ni à un moyen particulier. C’est Dieu notre Père qui est la source de toute bénédiction. Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon a richesse, avec gloire, en Jésus Christ. (Phil 4 : 19) Besoins matériels, affectifs, spirituels, personnels… C’est Dieu lui-même qui a en réserve pour nous toutes les grâces dont nous avons besoin. Par ailleurs Paul déclare que nous avons tout pleinement en Christ. Il faut souligner en Jésus Christ !  La source de toute grâce est à la Croix du Calvaire, c’est par son sacrifice que Jésus a payé d’avance tous les bienfaits de Dieu. Jésus a bien précisé que le Père va nous accorder ce que nous lui demandons au nom de Jésus. N’oublions jamais de le préciser dans nos prières et de remercier le donateur suprême.

Les moyens de Dieu sont variés

Dieu s’est servi des corbeaux pendant un temps. Dieu va changer de moyen : Va à Sarepta. J’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir. (1 Rois 17 : 8 à 16)  Il s’agit d’une femme inconnue, nous ne savons toujours pas son nom. C’est une étrangère et de plus, elle est très pauvre et dans une situation de crise. C’est pourtant grâce à elle que Elie va pouvoir survivre à la famine pendant de longs mois. Dieu varie les moyens pour que nous nous attendions uniquement à Lui. Dieu veut nous bénir, pour que, avant tout, nous nous attachions au donateur plus qu’au don ou aux moyens et que ses bénédictions puissent produire en nous un cœur reconnaissant à Dieu, et un flot de louanges… Mon âme, bénis l’Eternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom ! …Et n’oublie aucun de ses bienfaits ! (Psaume 103 : 1-2) Quand nous comprenons cette vérité sur le cœur de Dieu, nous ouvrons tout grand la voie d’accès aux bénédictions d’En Haut.
 
La manière d’accéder aux grâces divines

En lisant le récit, nous sommes surpris de la manière par laquelle Elie aborde cette veuve.

1. Se mettre au service de Dieu : Il ne lui promet rien, mais il lui demande à deux reprises. Il l’appelle et lui demande : Va me chercher un peu d’eau. La pauvre veuve lui apporte de l’eau, sans demander aucune contrepartie. Le premier test est bon. Dieu se plaît à bénir ceux qui se mettent à son service, de manière désintéressée.

2. Entrer dans la communion avec Dieu : Maintenant, Elie lui fait passer un deuxième test : Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain. Elie conduit cette femme un peu plus loin dans sa relation avec Dieu. Elle va ouvrir son cœur et exprimer librement toute sa détresse et son désespoir : Je n’ai rien…une poignée de farine…un peu d’huile… deux morceaux de bois… après quoi nous mourrons !  Dans nos besoins, Dieu nous attend et Il veut que nous lui exposions clairement nos besoins, notre situation, nos craintes… Dieu aime nous entendre, Il aime les rendez-vous intimes que nous avons avec lui, la confiance que nous lui manifestons. C’est peut être aussi pour cela qu’Il permet que nous soyons dans le besoin. La communion avec lui est plus grande que la bénédiction.

3. Recevoir d’abord la paix de Dieu : La première réponse d’Elie sera : Ne crains point !  La première bénédiction, c’est de recevoir la paix de Dieu, la foi pour nos lendemains. A quoi servirait l’abondance si le cœur est toujours dans la crainte du futur. Avant de quitter ses disciples, Jésus leur a fait un cadeau royal : Je vous donne ma paix !  Quelle bénédiction que de vivre dans la paix de Dieu.

4. Priorité au service de Dieu ! A présent, Elie va lui révéler la grandeur de la bénédiction de Dieu : La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point. Mais Elie manifeste une autre condition : Prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau ; tu en feras ensuite pour toi et ton fils !  La bénédiction promise devait d’abord servir à la gloire de Dieu. Jésus a institué une loi qu’il n’a jamais révoquée. Tant d’enfants de Dieu passent à côté de la bénédiction parce qu’ils s’obstinent à ignorer les paroles de notre Seigneur : Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice et toutes ces choses vous seront données par-dessus. (Mat 6 : 33)

5. Et la famille ! Cette veuve aimait sa famille et même si sa famille ne lui fut d’aucun secours durant son épreuve, elle n’a pas oublié de faire participer sa famille à la bénédiction puisque notre récit se plaît à mentionner ce détail qui a son importance : Pendant longtemps, elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Elie.  Notre attitude envers la famille a son importance, car nous nous souvenons que par notre moyen Dieu aussi bénir notre famille. C’est ce que cette veuve a bien compris.

Vous avez lu ce message, alors je termine en vous disant : Suivez ces conseils et soyez béni au nom de Jésus.
 

La bénédiction de l’Eternel n’est suivie d’aucun chagrin

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

11 commentaires