Comment composer un chant de louange ?

Comment composer un chant de louange ?

La louange ce n’est pas de la musique, mais la musique peut être de la louange.

Une petite réflexion personnelle sur la composition de chants de louange et d’adoration.

- Comment compose-t-on un chant de louange ? Est-ce la même chose qu’un chant “du monde” ?

Un chant du monde et un chant de louange ont un grand nombre de similitudes, ils reposent sur les mêmes fondations, mais ne visent pas le même but. Quand aux codes pour écrire l’un ou l’autre, tout est histoire d’inspiration. L’utilité de nos chants devrait finalement se rapprocher des vertus de la Parole de Dieu :

2 Timothée 3 : 16 « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre ».

Ca doit être le but des chants que nous écrivons, qu’ils enseignent, instruisent, apportent un message de vie, servent à l’édification de l’église. Là où un chant du monde se contente d’apporter une idée, un message, une histoire (et encore, pas toujours), le chant chrétien se doit donc de faire du bien, d’amener un grandissement spirituel, de créer un chemin jusqu’à Dieu. Le chrétien a quatre objectifs principaux : louer et glorifier Dieu, édifier l’église, témoigner de sa foi auprès des non-croyants et être transformé à l’image de Christ.

La musique a depuis toujours tenue une grande place dans toute civilisation. La sagesse populaire, les philosophes et les poètes exaltent les vertus de la musique qui “adoucit les moeurs”. Le vieil Aristote prétendait qu’elle “purge les passions et les purifie.” Au XVIe siècle, Ronsard affirmait qu’elle “adoucit un cœur tant soit-il dur”. Selon Stendhal, elle “prédispose à l’amour”, pour Stravinsky, elle institue “un ordre entre l’homme et le temps”, pour Balzac, elle “a la puissance de nous faire rentrer en nous-mêmes”. Un proverbe chinois allait jusqu’à dire : “Si le roi aime la musique, son royaume est beaucoup mieux gouverné.”

La musique est un don de Dieu. Le rythme, la mélodie, l’harmonie reposent sur des données et des lois de la nature. Notre oreille est une merveille de la création, capable de transmettre au cerveau plusieurs dizaines de milliers d’impulsions par seconde.

C’est Dieu qui “remplit de chants d’allégresse la bouche de l’homme intègre” disait Bildad à Job (8:21) et Elihu confirme que c’est Lui qui “inspire des chants d’allégresse pendant la nuit” (35:10). C’est Lui qui avait déjà ordonné à Moïse d’écrire un cantique et de l’enseigner à tout le peuple d’Israël (Deut 31:19, 22, 30), qui a mis dans la bouche de David un cantique nouveau (Psaume 40:3) et qui a inspiré une trentaine de fois aux psalmistes l’ordre de chanter qu’ils devaient transmettre aux croyants. Jacques répétera cette recommandation dans le Nouveau Testament.

Dans la liste des dons de 1 Corinthiens 14:26 accordés pour l’édification de l’église, le premier est d’ordre musical : “Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, …” La musique se doit d’être un don qui nous apporte un reflet de la beauté et de la perfection divines.

- Commence-t-on par la musique ? Le texte ? Comment vient l’inspiration ? Doit-on travailler son chant ou le laisser “brut” ?

Que celui qui a la bonne recette pour la création de chants lève la main, ça m’intéresse.

Le peu de chants que j’ai écris sont nés d’une prière. Après, parfois l’inspiration arrive d’un coup, le chant arrive d’un jet et on est certain de l’inspiration de Dieu. Parfois le cheminement est plus difficile. Regardez un “Here i Am to worship” ou encore “Above all”, on ne peut que ressentir une certaine onction dans ces chants et pourtant leurs auteurs ont eu du mal à leur donner la vie. Cela n’enlève absolument rien au fait qu’ils soient inspirés …

L’inspiration vient à mon avis de notre relation personnelle avec Dieu, de nos moments de prière, de louange personnelle, de la lecture de la Parole de Dieu, de leçons que Dieu nous fait apprendre, des difficultés que nous rencontrons, je pense que tout peut être source d’inspiration. Cependant, la Parole de Dieu est l’élément dont on ne peut se passer. Quelqu’un qui ne lit pas sa Bible régulièrement aura certainement toutes les peines du monde à communiquer la pensée de Dieu …

Un chant doit magnifier Dieu, chercher à Lui plaire, communiquer la bonne doctrine de la Parole de Dieu, attirer les autres à vivre leurs vies pour la Gloire de Dieu, les motiver à Le connaitre et à réjouir son coeur et enfin les aider à devenir plus sensibles à Sa présence dans leurs vies.

- Quelle est la part d’influence du style ? Et celle des chants que l’on a déjà entendu ? Quels conducteurs célèbres vous inspirent et pourquoi ?

On a tous une personnalité qui nous est propre. Dieu utilise nos différences comme Il Lui plait, arrachant ce qui ne Le glorifie pas en nous et gardant ce qui peut L’honorer. De même, nous avons tous des sensibilités, des goûts différents, qui nous influencerons dans notre écriture, et c’est tant mieux ! Cela ne fait que varier les plaisirs. Il n’y a pas UN style musical de louange. Hillsong peut me faire vibrer, Delirious également, les vieux classiques comme Richard Toupin peuvent toucher mon coeur comme aucun autre.

J’aime la sensibilité d’un Paul Baloche, j’aime l’énergie d’Hillsong et leur don pour attirer la jeunesse, en fait, j’aime un peu tout, et j’essaie de récupérer le meilleur de chacun.

- Est-ce difficile de composer ? Faut-il nécessairement être un bon musicien ? Un bon musicien doit-il aussi être compositeur ?

Pour moi, c’est quelque chose de pas très simple. Je suis du genre “jamais satisfait” de ce que je fais, très (trop ?) perfectionniste. Cela m’handicape c’est certain, et me freine quelque part.

Je n’ai pas de grandes connaissances musicales, et l’écriture des paroles n’est pas non plus un exercice aisé pour moi. C’est vrai qu’un artiste chrétien n’a pas la tâche facile : il faut écrire, composer, interpréter et jouer d’un instrument dans la plupart des cas !

- Qu’est-ce qu’un bon chant de louange ? Comment l’évaluer ?
Les bons compositeurs ont-ils des “trucs” ?

Evidement qu’il y a des critères qui définissent un bon chant, la recherche d’un “hook” musical et dans les paroles, etc, mais je pense que ce qui va véritablement démontrer ses qualités c’est de le chanter à l’église.

Comment est-il adopté ? Apporte t-il quelque chose aux chrétiens à ce moment là, ressent on quelque chose de particulier, le chant est il accessible, chantable par le plus grand nombre, répond-il ou correspond t-il à un besoin, une demande, une recherche de l’église ?

Des trucs peut être mais je ne fais pas partie des “bons”, je les laisse donc prendre la parole sur ce point.

- Quels outils pour aider le compositeur ? Quels livres, quels conseils ?

Je conseille l’excellent livre ‘God Songs’ de Paul Baloche, si l’anglais ne vous rebute pas.


Source : Eglise Bordeaux Rive Droite

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

3 commentaires