Comment partager sa foi ???

Comment partager sa foi ??? Comment partager sa foi ???

A notre époque et dans nos sociétés occidentales, on a développé une certaine pudeur par rapport au sentiment religieux, on n'aime pas en parler, on ne veut pas être bousculé dans ses convictions et il est souvent difficile de partager sa foi. Pourtant cachée au fond des cœurs, on s'aperçoit qu'il y a une grande soif de vérité et d'éternité.

J'aimerais partager avec vous quelques principes qui pourraient vous aider à communiquer autour de vous ce que vous avez reçu du Seigneur : 

Prier

Priez pour que Dieu vous ouvre des portes et suscite des occasions favorables pour que vous puissiez partager la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Priez très spécifiquement et avec persévérance pour des personnes que vous connaissez, que vous côtoyez et attendez-vous à être exaucé. Ces occasions surgiront sans doute d’une façon inopinée, au fil d’une conversation apparemment banale. Soyez attentif, prêt à saisir la balle au bond.  

Être un témoin

Souvenez-vous que Jésus n'a pas dit : vous témoignerez, mais vous serez mes témoins. 

La différence est importante. Ce que nous sommes parle plus fort que ce que nous disons. Efforcez-vous donc d'avoir en tout temps une attitude, des paroles, des réactions qui glorifient Dieu, de manifester de l'empathie, de l'entraide, de l'amour à l'égard de chacun sans distinction. Vous êtes observé.

Savoir écouter 

On n'a le droit de parler que si on a pris le temps d'écouter. Cultivez l'art de poser des questions qui montrent aux gens un désir authentique d'entrer en relation avec eux. S'ils ont l'impression que vous n'avez qu'une idée en tête : "placer votre marchandise", ils vous fuiront. Mais s'ils ressentent de votre part un réel intérêt pour eux, pour ce qu'ils ressentent pour ce qu'ils vivent, pour ce qu'ils croient etc.… et que vous prenez le temps de les écouter alors vous aurez à votre tour gagné le droit de leur communiquer ce qui vous tient à cœur.

Laisser Dieu convaincre

Témoigner ne signifie pas amener les gens à l'église mais simplement les amener en contact avec Jésus. Témoigner ne signifie pas non plus convaincre. C'est le Saint Esprit qui convainc. Faites votre travail et Dieu fera le sien. 

Partager sa propre expérience

Quand l'occasion se présente, parlez de votre expérience non de vos convictions. Car on peut toujours opposer à une conviction, une croyance différente, à une théorie, une théorie opposée. Mais personne ne peut contredire ce que vous avez vécu.

La Bible : avec modération

Gardez-vous d'enterrer la personne sous un amoncellement de versets bibliques. Si la Bible est pour vous la référence qui fait autorité, ce n'est probablement pas le cas de votre interlocuteur. Il faut d'abord qu'il ait fait son expérience personnelle pour reconnaître qu'elle est la vérité. Là aussi c'est le travail de Dieu. Si un texte précis et court vous a fait du bien, partagez-le, mais usez de discernement et de modération.

Aller du connu vers l’inconnu

Essayez de savoir ce que la personne connait déjà à propos de Dieu et partez de là pour l'emmener plus loin. Si elle a suivi un catéchisme étant enfant, elle a peut-être des souvenirs. Si elle est musulmane parlez de la fête du mouton qui commémore le sacrifice d'Abraham (sans entrer dans la polémique sur Ismaël et Isaac) pour le comparer à celui de Jésus.

Si elle est passionnée par la nature, demandez-lui si elle s’est déjà intéressée à l’artiste auquel nous devons toutes ces merveilles… etc.

Donner faim et soif

Mieux vaut laisser la personne sur sa faim avec le désir d'en savoir plus que de la lasser par un flot de paroles. Jésus a dit que nous sommes le sel de la terre. Il en faut peu pour donner soif. Quand vous avez "lancé l'hameçon", laissez le temps à la personne d'y mordre et d'en redemander encore.  

Proposer l’intercession

Dans mon expérience, j'ai remarqué que les gens, même ceux qui s'affichent comme farouchement athées, sont généralement très touchés et reconnaissants quand on leur propose de prier pour eux. Donc si vous avez connaissance d'un problème, d'une maladie, d'un sujet d'inquiétude, n'hésitez pas à proposer de prier.

Les fruits en leur saison

Ne vous découragez pas si vous ne voyez pas de résultat. Quelqu'un disait : Pour abattre un mur il faut plusieurs coups de pioche. De même Paul explique aux Corinthiens :

J'ai planté, Apollos a arrosé, mais c'est Dieu qui a fait grandir.
Ainsi, ce n’est pas celui qui plante ni celui qui arrose qui compte, mais Dieu, qui donne la croissance.
Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense en fonction de son propre travail.
1 Corinthiens 3.6-8

Vous êtes un des instruments dont Dieu se sert pour le salut d'une âme. D'autres ont travaillé avant vous, d'autres viendront après. Ce n'est qu'à la moisson que vous verrez tous les fruits.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires