Comment se fortifier dans la grâce?

Comment se fortifier dans la grâce?

Nous sommes surpris de lire cette recommandation de l’apôtre Paul au serviteur de Dieu Timothée: 2Timothée 2/1: "Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus-Christ".
Timothée avait une mère et une grand-mère très pieuses. Il a été à l’école de l’apôtre Paul qui lui a conféré des dons par l’imposition des mains. Si donc Timothée, avec un tel passé, a besoin d’être fortifié, combien chacun d’entre nous, avons-nous besoin nous aussi d’être fortifiés.

Dans un psaume David va encore plus loin: Psaume 69 /20: "Ton Dieu ordonne que tu sois puissant !" 

Nous sommes des enfants de Dieu. Quand nous prions, nous disons: Notre Père qui est aux cieux !


Est-ce qu’un Père céleste Tout Puissant peut accepter que ses enfants soient faibles ?

Une grande vérité: la force n’est pas acquise pour la vie, mais elle s’entretient jour après jour.
Dans la même épître à Timothée, Paul va comparer le chrétien à un soldat, à un athlète, à un laboureur. Peut-on être un athlète sans s’entraîner régulièrement pour garder sa force ? Sans manger suffisamment de nourriture riche en calories ?


Comment ils ont perdu leur force !

La Bible nous parle de personnes qui ont perdu leurs forces et qui ont chuté misérablement.

Samson était fier de sa force. Il était consacré dès sa naissance et Dieu lui a demandé de montrer cette consécration en ne passant pas le rasoir sur sa tête. Il a remporté de très grandes victoires: il déchire un jeune lion, avec une mâchoire d’ânes, il tue mille ennemis…
Mais nous sommes étonnés de sa légèreté quand il va voir chez Délila, une prostituée.
Elle a réussi à le séduire et a fini par lui couper sa chevelure: Samson a négligé la consécration à Dieu, il a désobéi à l’ordre de Dieu et sa force a disparu: il s’est retrouvé aveugle, en prison.

Pour garder notre force, il faut garder notre consécration et notre obéissance à Dieu, et veiller aussi sur nos fréquentations.

Le roi David a connu un terrible moment de faiblesse avec Beth Scheba.
Comment a-t-il pu en arriver là, coucher avec sa voisine. Il a envoyé ses troupes au combat et lui, il est resté dans sa maison. L’Ecriture nous précise qu’il a fait une sieste prolongée et c’est après cette sieste, dans l’oisiveté, qu’il s’est mis à regarder ce qui se passait chez sa voisine, et là, il a craqué ! L’oisiveté est très dangereuse. Ce qui nous fera perdre nos forces, c’est le non engagement dans le bon combat spirituel. Pour avoir refusé de servir Dieu, certains ont chuté gravement. L’Ecriture nous met souvent en garde contre l’oisiveté.


Comment Dieu a redonné des forces à Elie

Elie, le prophète, a eu un moment de profond découragement. Il a fait descendre le feu du ciel devant des centaines de faux prophètes. Il n’a pas eu peur d’affronter seul des centaines d’ennemis. Et voici, que devant les menaces de la reine Jézabel, il est pris de panique et s’enfuit seul dans le désert. Profondément découragé, il se couche sous un genêt et il demande la mort.

Et voici comment Dieu va renouveler ses forces.
Dieu le voit et lui envoie un ange, non pour lui faire la morale ou des discours, mais pour le nourrir. La seule chose que lui a ordonné l’ange: Lève-toi, mange. Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d’eau 1 Rois19/6.
Elie se régala avec ce gâteau et il se recoucha. Non Elie n’avait pas envie de bouger, il était trop fatigué. Mais l’ange revint à la charge et lui demanda de manger encore ce gâteau venu du ciel. Dieu sait ce qu’il nous faut et Il sait combien de nourriture divine nous avons besoin. Dieu veut nous rendre fort et Lui seul sait comment le faire. Quand Elie se fut bien rassasié, les forces extraordinaires envahir son corps, son esprit.
Et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu à Horeb 1 Rois 19/8.
Quelle transformation ! Un homme découragé, qui a envie de mourir, et après s’être nourri de la nourriture d’En Haut, il réalise un exploit !
Non, Dieu n’a pas changé. Il a de quoi nous fortifier encore aujourd’hui !


Le vrai pain des forts
Notre pain, c’est Jésus. Lui-même, il affirme: Jean 6/32-33: "Mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel, car le pain de Dieu, c’est Celui descend du ciel et qui donne la vie au monde."

Nous avons besoin de nous nourrir de Jésus, c'est-à-dire de Sa parole, de son œuvre, de sa présence, de sa communion dans la prière. Et certainement que, comme pour Elie, nous avons besoin de reprendre encore et encore, de ce bon pain qui donne la vie. Notre chemin sur cette terre est long, souvent difficile, désertique, périlleux. Mais avec ce pain venu du ciel, Dieu nous donnera des forces pour arriver jusqu’au bout de notre pèlerinage terrestre et d’arriver à la montagne de Dieu, au rendez-vous que Dieu nous donne Là-haut auprès de Lui pour l’éternité. Ne cherchons pas ailleurs une autre nourriture pour nous donner de telles forces. Elle ne se trouve qu’en Jésus. Nourrissons de Sa Parole chaque jour, non pas quelques miettes seulement.
Passons suffisamment de temps en Sa présence pour être renouvelés dans nos forces.
Le Diable n’avait que des pierres à offrir à Jésus après son jeûne de quarante jours. Le monde n’à rien à vous offrir pour vous fortifiez.
Mais Jésus rappelle notre grand besoin de vraie nourriture qui nous apporte des forces divines: Matthieu 4 /4: "L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu."  La lecture et la méditation de la Parole de Dieu, de la Bible, doit être quotidienne.

Combien de temps passons-nous à table pour manger notre nourriture quotidienne ?
Et combien de temps, prenons-nous pour fortifier notre âme ?

L’apôtre Jean félicite les jeunes gens pour leur force et leur victoire sur le Diable: 1Jean 2 /14: "Je vous écris jeunes gens, parce que vous êtes forts et que la Parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le Malin." 
Ils avaient trouvé la solution par la Parole de Dieu.


Fortifiez-vous dans le Seigneur !
Ce n’est pas un choix, ni un conseil, mais c’est ordre qui nous est donné dans Ephésiens 6 /10 Si je ne me fortifie pas, je désobéis à la Parole du Seigneur. Dans cette même épitre Paul donne un autre ordre: Ephésiens 5 /18: "Soyez au contraire remplis du Saint Esprit !" Comment ?
En parlant en langues, nous nous édifions personnellement, nous fortifions notre foi.

Un autre ordre, toujours dans cette même épître: Ephésiens 6 /18: "Faites en tout temps par l’Esprit, toutes sortes de prières et de supplications…" 
En priant pour vos besoins, mais aussi pour les autres besoins, pour la propagation de l’Evangile, vous vous fortifiez vous-mêmes.

Certains pensent qu’en se reposant, en arrêtant de travailler, les forces vont revenir. Ce n’est pas du tout ce que nous dit l’Ecriture: Esaie 40 /29-31: "Dieu donne de la force à celui qui est fatigué, il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance… les adolescents se fatiguent, les jeunes hommes chancellent, mais ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leurs forces… ils courent et ne se lassent pas, ils marchent et ne se fatiguent pas ! "

Quand Dieu voit quelqu’un qui travaille pour Son œuvre, alors Il renouvelle ses forces.
Nous voyons les grands hommes de Dieu de la Bible travailler sans relâche et avec passion jusqu’à leur mort, souvenez-vous que Moïse est mort à cent vingt ans et qu’il a travaillé dur jusqu’à la fin de sa vie. Dieu a renouvelé ses forces jusqu’à son dernier souffle.

Et même quand il nous semble que nous sommes faibles, nous nous confions alors plus que jamais en Christ et nous osons dire avec Paul: Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort !
Car, la source de notre force, c’est notre foi dans la Parole de Dieu, c’est la présence de Dieu en nous, c’est dans l’action du Saint Esprit qui habite en nous. Dieu connaît nos limites, mais dans Sa Grâce infinie, Il nous remplit de sa force pour agir à Sa gloire.

15 commentaires