Construisons du solide!

Construisons du solide!

Je ne sais pas comment vous avez terminé votre année, mais il me semble que nous avons toutes pris quelques rides de plus, en assistant, impuissantes, à l’immense désolation qui a ravagé l’Asie du Sud. J’étais complètement médusée devant le désastre quand, parmi le flot d’images de la catastrophe, j’ai été saisie par une scène. J’ai bien souvent chanté à mes petits de l’école du dimanche, en faisant des gestes : « le sage sur le roc a bâti sa maison », et là, sous mes yeux, ce n’était plus une chansonnette, c’était l’illustration frappante, en grandeur nature, de cet enseignement de la Parole de Dieu. (Matthieu 7 : 24-27).


Au nord de Sumatra, à Banda Aceh, une famille s’apprêtait à célébrer un mariage. Quand la terre s’est mise à trembler et que les flots ont déferlé, ils se sont tous réfugiés au deuxième étage de leur maison, construite en dur. Ils étaient tétanisés par la peur mais l’immense vague n’a pas pu renverser leur maison. Ils ont tous été sauvés de cette immense destruction. Dans un autre reportage, j’ai revu la même maison, toujours debout, au milieu d’un village complètement rasé. Ces gens avaient construit leur maison avec des matériaux solides et de premier choix, sur de bonnes fondations et des murs en béton. Ils sont les seuls du quartier à s’en être sortis. Des maisons alentours, construites en matériaux plus légers, il ne reste rien, que les larmes des quelques survivants.
Je me suis souvenue alors du Psaume 124, quand David dit : « Sans l’Eternel qui nous protégea (…) les eaux nous auraient submergées, les torrents auraient passé sur notre âme, alors auraient passé sur notre âme les flots impétueux. (…)Notre secours est dans le nom de l’Eternel qui a fait les cieux et la terre. »
Les personnes qui ont été emportées par les flots étaient à découvert, sans abri, marchant sur les plages, faisant leur marché, vaquant à leurs occupations sans protection, d’autres étaient au rez-de-chaussée des maisons, ou dans des paillotes légères. Il ne reste rien.


Si nous voulons tenir ferme et jusqu’au bout, sans nous laisser emporter quand la déferlante des épreuves va arriver, il faut dès maintenant bâtir du solide, une "maison" de foi bâtie sur le béton de la Parole de Dieu. Nous avons tout reçu pleinement en Jésus Christ. La Parole de Dieu nous offre des matériaux de premier choix pour construire du solide dans nos vies. S’il vous arrive de vaciller à la première vaguelette, c’est que votre cabane est faite de matériaux trop fragiles et légers. C’est un bon début mais ce n’est pas suffisant. Je vous invite à persévérer et à consacrer cette année 2005 à bâtir du solide. Mettons cette année la priorité absolue à étudier la Bible, à mettre sérieusement en pratique ce que nous avons appris, sans remettre au lendemain. Notre but n’est pas de marcher un peu avec le Seigneur, glanant quelques bénédictions par-ci par-là, mais de marcher dans l’abondance d’en haut, et d’achever la course en arrivant sains et saufs au bout du chemin. Il y a de belles et grandes choses devant nous toutes. Alors Levons-nous et bâtissons ! (Néhémie 2 :18)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire