Construisons fièrement notre famille !

Construisons fièrement notre famille !

Depuis toujours dans les sociétés humaines, ont existé toutes sortes de codes et de règles qui permettaient de savoir exactement comment se comporter en famille et en société, quelles attitudes suivre, que faire en fonction de sa place, de son âge et du groupe auquel on appartenait.

Des cérémonies de passage d'un groupe à un autre étaient établies, durant lesquelles on introduisait les candidats dans leur nouveau statut. Ces cérémonies venaient souvent clore une instruction, ou bien rendre publique un changement de statut social, comme l'entrée dans l'âge nubile.

«C'était il y a fort longtemps» me direz-vous, et «notre société actuelle n'a plus rien de cela».

C'est tout à fait vrai. Notre monde moderne a perdu beaucoup des rîtes sociaux qui composaient des sociétés sans doute moins ouvertes que celle dans laquelle nous vivons, mais pas moins solides ni cohérentes pour autant.

Avoir des rîtes de passage est toujours une chose excellente dans l'éducation de nos enfants. (Cf mon article: «Je n'ai pas peur de te suivre»)


Il est aussi très important de faire comprendre à vos enfants, le rôle de chacun dans la famille, en accord avec vos choix et orientations, préalablement discutés et définis dans votre couple.


Qu'ils sachent quelles sont leurs responsabilités et leur place dans la famille, en fonction de leur âge.

Un exemple: Sachez qu'avant même de savoir marcher et encore moins parler, votre «gentil, et si mignon bébé» cherchera à vous commander! Il ou elle réalisera instinctivement qui de vous est le «maillon faible» et saura utiliser cette arme maîtresse pour arriver à ses fins en vous divisant !

Vous ne me croyez pas ? Demandez aux parents autour de vous !

Décidez entre vous quelle attitude choisir à propos de tel ou tel sujet et une fois devant le cas, ne changez pas d'avis, faites face ensemble !

Devant un front commun et répété de ses parents et après plusieurs tentatives infructueuses, n'importe quel enfant se rangera aux choix parentaux. Il ou elle y aura appris la soumission et le respect !

Intéressant, non ?

Faites aussi évoluer leurs responsabilités en fonction de leur âge. Donnez-leur des tâches à accomplir qui soient à la hauteur de leurs capacités. Ils s'en sentiront reconnus, même s'ils y rechignent au début, mais ils n'ont pas le choix, ce sont vos règles!

De la même façon qu'ils apprécient que le repas soit prêt quand ils ont faim, faites-leur comprendre que vivre en famille implique pour eux des contreparties. Il s'agit de l'apprentissage du «vivre ensemble !»

Que chaque règle soit expliquée plusieurs fois s'il le faut et aussi suivie d'une conséquence pour eux, en cas de refus !

NB: A ce sujet, ne promettez jamais une punition sans la tenir, vous y perdriez toute autorité à leurs yeux et que chaque punition soit adaptée à la situation, le but n'est pas de briser, mais d'éduquer !

Attention aux jeunes adultes qui se sentent très bien à la maison pour n'en plus partir, faites-les participer dans la mesure de leurs capacités financières!

Rappelez-leur aussi l'histoire de vos origines familiales, celles de vos parents, racontez-leur comment vous vous êtes rencontrés, aimés... ce sont des éléments capitaux pour eux.

Tout ceci constitue les racines essentielles à la construction de leur individualité.

A une époque où les responsables de l'école publique se donnent ouvertement pour objectif de détruire dans l'esprit de vos bambins, la différenciation des genres et ce dès la maternelle, ainsi que votre rôle fondamental en tant que parents, nous ne pouvons pas rester les deux pieds dans le même sabot !

Parents, ne laissez pas vos enfants être manipulés par les dogmes d'une société qui ne croit pas dans le péché, ni à la sainteté du couple, ni à l'éducation parentale...

Bref à aucune des valeurs qui représentent le socle de votre famille selon Dieu !

Si nous ne pouvons laisser à personne notre responsabilité devant Dieu, même pas aux moniteurs du culte des enfants, pourtant remplis de bonne volonté et de foi, combien moins devons-nous baisser les bras face à des enseignants inconvertis, remplis d'une telle mission!

Rejetez l'idée que vous ne comptez pas pour grand-chose dans l'éducation de vos enfants.

C'est un mensonge, personne ne vous y remplacera jamais !


Papa, maman, vous êtes et serez pour toute leur vie, l'élément déterminant le plus irremplaçable de la construction de leur personnalité, tant émotionnelle que spirituelle!


Bien entendu, si vous élevez vos enfants seul(e), le Dieu de grâce sera à vos côtés, et si vous réfléchissez à la construction d'une famille à deux, ou bien si vous en avez déjà une, sachez qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire, même si vos enfants sont déjà grands et eux-mêmes parents !

Vous serez toujours leurs parents, et venir vers eux en tant que tels, reconnaître vos fautes et ajuster vos comportements avec amour selon l'Ecriture, sera toujours pour eux, une bénédiction.

Si Marie Durand, la célèbre Huguenote, avait écrit «résiste !» sur les murs de sa prison, aujourd'hui, faisons plus que résister: construisons nos familles fièrement et avec amour, sur les fondations de notre foi en notre Sauveur Jésus-Christ !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

7 commentaires
  • babpg2007 Il y a 12 mois

    Beaucoup d'hommes et de femmes de nos jours sont "Pactés" avec enfants; attention aux dégâts!
  • rozange Il y a 12 mois

    Amen
  • kingking Il y a 6 années, 11 mois

    Que Dieu vous bénisse.
  • FDM7777 Il y a 6 années, 12 mois

    Deux points m'interpellent dans cette réflexion. Moi-même je ne suis pas parent donc ce n'est pas pour prodiguer des conseils (;-)). La notion d'autorité et finalement de contrôle parental est une chose assez délicate à gérer. Étant élevée par une personne très possessive je constate une certaine problématique. Aucun parent ne veut que son enfant fasse mauvaise route alors on lui borne le chemin. De fait pour un parent laisser une certaine liberté finalement équivaut à se lancer sur un terrain inconnu. Quand l'enfant se met en état d’électron libre, le parent perd de visibilité et alors un coup ça passe, un coup ça passe. J'ai vu les deux cas. Si au contraire les murs restent en béton tout au long, l'enfant finit par vivre la vie du parent, on dirait une copie. Il adopte des opinions que ne sont pas les siennes, les habitudes pareilles, il aime même la nourriture que ses parents préfèrent. De fait il n'existe pas comme une personne. Le deuxième point concerne l'éducation des enfants dans les valeurs chrétiennes particulièrement quand il s'agit des tendances récentes en matière de droit matrimonial. C'est très difficile d'expliquer à l'enfant la nuance entre le fait qu'un chrétien ne peut pas considérer comme normal l'homosexualité et le fait que l'enfant de deux homosexuels n'est pas forcément un monstre. Pour un enfant, là il s'agit surtout des petits, tout est blanc ou noir, bon ou mauvais. Etre homosexuel c'est mal? oui c'est mal mon petit. Enfant d'un homosexuel est un mauvais alors (le mal ne crée que le mal). Non, pas du tout mon petit. Ah bon, c'est quoi la logique? C'est pareil avec l'islam. Cette religion n'est pas une option et pourtant il faut tolérer celui qui suit cette option. Alors si c'est toléré, pourquoi ce n'est pas une option? Concrètement, faut-il laisser son ado en compagnie des copains musulmans? Selon la théorie de la tolérance oui mais après quand on s'aperçoit que l'ado commence à être attiré par l'islam on ne le regrette que trop. Si on tient son enfant éloigné, on nourrit un esprit de haine ou du moins d'intolérance envers une autre religion.
  • geogui Il y a 6 années, 12 mois

    Conseils très enrichissants! Plus que jamais, les familles chrétiennes ont un rôle de premier plan à jouer dans l'éducation de leurs enfants, tant l'adversaire est subtile dans la destruction des valeurs familiales. Ce rôle devrait être conforté , dans nos églises, par la possibilité pour les familles de discuter tout spécialement des problèmes qu'elles rencontreraient , dans leur mission.
  • BAKIS Il y a 7 années

    Merci seigneur pour m'avoir donner une année en plus. Laisse que le reste de mon séjour sur terre vous rende grâce. Merci papa tu es tout pour moi
  • lerdami Il y a 7 années

    Comme toujours ce texte contient des réflexions de grande valeur et d’une importance et vérité absolues. Seul un mot le terme ‘inconverti’ me chagrine car il n’est pas dans la langue de Molière, mais l’apanage d’une certaine 'famille spirituelle'. Mille excuses Eric- Vincent pour cet aparté somme toute pas très indispensable. Très beau texte, vital, pour sauvegarder la Famille !