De Allah à Jésus

J'aime Jésus. Avant d'en arriver à cette conclusion-là, à ce bonheur absolu, le bonheur d'avoir rencontré le Seigneur dans ma vie, il y en a eu des obstacles, énormément. Musulmane de naissance et pratiquante, je n'ai jamais manqué d'amour, ou peut-être quelques fois. Comme dans la majorité des foyers, il y a des hauts et des bas, même si les bas se présentaient un peu plus chaque jour. Je m'étais accrochée à Allah, j'y croyais ; vraiment j'y croyais dur comme fer, brûlant comme feu. Pendant 20 ans, le dieu de l'islam a rythmé ma vie. Je le priais, je le louais et j'avais comme but pour le remercier de convertir et de guider le plus de personnes vers l'Islam,aveuglée et pensant être dans la vérité. J'aimais parler de religions, j'aimais débattre des différences entre les religions. J'ai toujours prôné l'amour et la paix et c'est justement cet amour du Seigneur qui a fait que Jésus a touché mon cœur...

Un jour, j'ai rencontré une personne, certaine que cette personne est entrée dans ma vie envoyée par le Seigneur. Je souhaiterai toujours son bonheur... Conversations religieuses et débats ont rythmé pas mal de nos échanges, et je me suis aperçue simplement, pendant qu'il me parlait de l'Amour du Seigneur, que chaque verset de la bible qu'il me partageait parlait simplement de l'Amour du Christ, du Saint-Esprit. Moi, c'était les preuves "scientifiques" du coran que je partageais. Cela a été le premier déclic. J'ai donc décidé de me renseigner un peu sur la place que Jésus avait dans l'islam. Elle est déjà importante dans cette religion, j'ai toujours aimé Jésus mais comme un prophète. M'imaginer qu'il soit autre chose pour moi était pécher. J'avais déjà lu la bible, pas mal de fois, mais toujours dans l'optique d'y trouver un défaut, d'y trouver une chose à redire. Aujourd'hui je me rend compte que ce que je pensais être "illogique" est simplement divin. J'ai relu la bible et des témoignages, sites internet, vidéos. Je lisais et regardais tout ce qui était en rapport avec Jésus, tout...

A un stade de ma vie, où les obstacles ont eu raison de moi, où le bonheur et la joie ne faisaient plus partie de moi , j'étais perdue, je n'étais plus sur du tout de l'islam et je m'en voulais. Je m'en voulais parce que pour moi je péchais, j'avais trahi Allah alors forcément il me punirais, et forcément si je n'étais pas heureuse et si les obstacles de la vie se sont multipliés, c'était ma faute. C'était ma faute parce que je commençais à aimer Jésus si fort... Dans ma famille, plus rien n'allait. Je supportais de moins en moins leurs actes, leurs idées, les coups qui partaient sans raison, cette ambiance malsaine. Financièrement tout allait mal, impossible de joindre les deux bouts. Sentimentalement aussi c'était dur, et ça s'écroulait... Afin de remédier à ça, à cette absence de foi, je décide de relire le coran, pensant qu'il me fera le plus grand bien, et comme si ma lecture d'aujourd'hui n'était plus celle d'hier, je vois des versets avec lesquels je ne suis pas d'accord. Impossible que le Seigneur puisse écrire ça, puisse penser ça. Ce soir là, je me rends compte que je me suis trompée. Admettre ça a été la chose la plus difficile de ma vie. Je ne salirai pas cette religion, jamais. Toute personne a sa croyance, mais un livre où l'amour et la haine s'affrontent ne peut pas être un livre saint... Je n'ai pas pu m'empêcher de comparer le coran avec la bible ce soir là : j'ai su et j'ai compris.

Maintenant que j'avais compris, comment aller vers lui ? Je n'avais aucune idée des pratiques de la foi chrétienne. Je demandais de l'aide au Seigneur mais en vain. Comme si à chaque prière j'attendais une réponse visuelle, un éclair, une étoile filante, une réponse mais en vain... Alors je lisais : "Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car Je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger." (Matthieu 11:28-30). Comme si ce verset avait illuminé mon cœur, et comme si le Seigneur avait guidé mes pensées ce soir là, j'ai prié pour le première fois en Jésus, comme si toutes mes anciennes prières en Allah étaient incomparables à cette prière de ce soir là... Comme si ce soir là, le Saint-Esprit avait touché mon cœur, comme si l'émotion était à son comble. J'ai eu ma réponse, non visuelle, mais ça y est, j'avais senti la présence de Jésus, et chaque jours sa présence est en moi et chaque fois ce bonheur je lui dois. Mes soucis ne se sont bien sûr pas arrangés en 24 heures. Ma vie n'a pas changée, mais c'est moi qui est changée, parce que l'Amour de Jésus est tellement puissant, est tellement fort. Il faut le vivre pour le comprendre.

Puis la consécration de tout ça, pour moi, c'était d'aller à l'église, et Dieu seul sait que cela a été le premier pas le plus dur de ma vie. J'ai dû aller une dizaine de fois devant une église depuis cette révélation sans avoir osé y entrer. Puis par la force du Seigneur, j'ai pu trouver ce courage, et mon cœur n'est jamais autant comblé que dans l'enceinte d'une église... Aujourd'hui, l'Amour du Seigneur comble ma vie. Malgré les obstacles que le Seigneur allège chaque jour, j'ai trouvé la paix, j'ai rencontré le Christ, même si à l'heure actuelle aucun membre de ma famille n'est au courant. Aujourd'hui je profite de cette apaisement psychologique que le Seigneur a mis en moi. Remercions-le chaque jour pour cette paix, ce bonheur, pour nous avoir choisi et guidé vers la vérité...

Que Dieu vous bénisse.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

42 commentaires