De bons parents !

De bons parents !

De bons parents, on voudrait tous l'être ! Que d'émotions quand ce bout de chou débarque dans notre vie ! Vous vous rappelez ? Et là, il n'y a pas de marche à suivre, pas de mode d'emploi ou de notice. On se retrouve avec lui dans les bras et on sait une chose qui soudain prend tout son sens, il a besoin de ses parents ! Et oui, c'est à nous désormais d'en prendre soin, de l'élever, de l'éduquer, de lui donner toutes les chances pour réussir sa vie. Je peux me sentir dans un premier temps, un peu désemparé voire dépassé par l'ampleur du programme ! Car quel challenge, n'est-ce pas?

J'aime bien les belles phrases. Cela doit venir de mon côté artiste. J'ai entendu sur les ondes radio cette chanson qui passait souvent ces derniers mois  : " On aime ( comme on a été aimé ) ". J'ai voulu relire les paroles de cette chanson parce que le titre m'avait touché. Bref, je voulais comprendre le sens de cette chanson. Mais au final j'ai vite réalisé que je n'étais pas d'accord avec son message. L'auteur dit clairement dans son texte que même si on veut faire autrement, aimer différemment que nos parents, on ne peut pas parce qu'un sentiment ne s'invente pas. Pour lui l'amour se transmet, se donne au même titre qu'un sourire, un baiser ou une claque, une maladresse. Cela voudrait dire que l'on ne peut donner à ses enfants que l'amour que nos parents, nos proches nous ont donné ? Quel raccourci et quelle erreur ! Heureusement que tous ceux qui ont été mal aimés ne deviennent pas des personnes mal aimantes. Quelqu'un qui a grandi sans amour n'est pas condamné à reproduire un tel schéma. Tout comme celui qui a grandit dans un foyer heureux, d'ailleurs.

Alors pour nous chrétiens qui avons conscience de la dimension de l'amour de Dieu dans notre vie, cela change tout. Nous Lui demandons de nous aider à aimer nos enfants de la meilleure façon possible. Notre désir en tant que parents, c'est de leur donner le meilleur dans tous les domaines. Noble souhait qui parfois peut se révéler problématique. Parce que ce n'est pas aussi simple. Ce que nous souhaitons pour eux, il ne faut surtout pas leur imposer. Trop de parents pensent que leurs enfants leur appartiennent, qu'ils sont sur cette terre pour eux. Mais nous devons réaliser que si Dieu nous donne un enfant, c'est pour le but précis de l'aider à devenir l'adulte de demain. Ce sera l'exemple de ma propre vie, ce que je vais lui inculquer, le temps que je vais lui accorder qui lui donneront les bases, les fondations pour son futur. Quel avenir et quel potentiel est-ce que je lui prépare ? Vu sous cet angle, je réalise très vite combien mon rôle de parent est primordial et difficile. Avec le secours de Dieu, il est évident que nous pouvons rectifier le tir s'il le faut et nous améliorer.

Peut-être qu'en lisant ces lignes vous pensez tout savoir, tout faire comme il faut et que vous n'avez rien à apprendre de plus. Il est pourtant essentiel de se mettre à l'écoute de Dieu pour recevoir son équilibre, sa sensibilité et son humilité. Parce qu'il n'y a pas de " wonder parents " sur cette terre ! La perfection en matière d'éducation n'existe pas. Celui qui pense ne jamais élever la voix, se désolera peut-être un jour de ne pas l'avoir fait plus souvent. Tout comme celui qui reprend trop durement, il regrettera sans doute de ne pas s'être assoupli à un moment donné. C'est idem pour celui qui n'est pas assez présent pour ses enfants, tandis qu'un autre le sera peut-être trop ! Parent copain, parent virtuel, parent inaccessible, parent sur-protecteur, parent laxiste... Il est évident que sur ce cheminement de ma vie de parent, malgré tous mes efforts, je vais inévitablement commettre des maladresses et des erreurs.

Ce qui compte, et c'est là une clé importante en matière d'éducation, d'apprentissage, d'enseignement, c'est de reconnaître nos torts, de savoir demander pardon à nos enfants. Si certains pensent que c'est là une forme de faiblesse, sachez à contrario " qu'être vrai " est une grande force au sein d'une famille. Cela permet d'avancer. La sincérité avant tout, c'est cela que vos enfants vont retenir. Vous connaissez ce proverbe : " La vérité sort de la bouche des enfants ". Les enfants ne réfléchissent pas longtemps avant d'exprimer leur ressenti et ils sont champions en la matière. Difficile de les tromper, de les duper. En tout cas, ils vont très vite faire la part des choses. Notre comportement avec eux, une fois la porte de la maison fermée, c'est eux qui le verront, tout comme notre langage, nos gestes...

Dans ce monde, face au stress de la vie, au quotidien, au travail, aux activités incessantes, nous avons plus que jamais besoin de la grâce de Dieu pour élever nos enfants... Mon désir et ma prière sont que Dieu m'apprenne à être là pour mes enfants, juste au bon moment. Je veux être une maman capable de se remettre en question et qui s'améliore chaque jour davantage. Et vous ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
9 commentaires
  • Jean-Pierre HÉRIS Il y a 6 années, 8 mois

    CELA RESTE UN POINT DIFFICILE POUR MOI et actuellement je parle quand je le peux à mes enfants déjà en âge maintenant mais un peu réticent malgré mes efforts, merci Seigneur de me venir en aide et de me donner les mots justes pour pouvoir au moins les faire écouter et réfléchir. AMEN
  • abisang Il y a 10 années, 4 mois

    Seigneur aide-moi à être une mère pour mes enfants en les éduquant selon ta parole!
  • ninou1934 Il y a 10 années, 4 mois

    Merci Seigneur pour les enfants que tu m'as prêté. Ma prière, c'est d'être là lorsqu'ils ont besoin de moi, même maintenant alors qu'ils sont adultes.
  • dumael80 Il y a 10 années, 4 mois

    Je vous remercie amplement pour ces sages conseils, j'ai beaucoup appris sur ce sujet qui me permettra d'ameliorer ma relation avec mes enfants et toute ma famille
  • geogui Il y a 10 années, 4 mois

    C'est vrai:il n'y a pas de parent parfait! En tant que parent,"...malgré tous mes efforts, je vais inévitablement commettre des maladresses et des erreurs." Je ne peux qu'être d'accord avec vous! Au moment où j'étais en charge d'enfants, j'en ai certainement commises.Ma récompense maintenant, c'est d'avoir pu garder l'amour de mes fils;différents comme ils sont ,ils me le manifestent bien. Cependant,je suis sidéré par les agissements de certains jeunes parents. Leurs comportements à l'égard des leur traduisent les frustrations,les carences affectives qu'ils ont connues durant leur enfance.Quand on essaie de leur en faire prendre conscience,ils s'y refusent et s'installent dans le déni.J'ai peur que pour ceux-là, ils ne peuvent transmettre que ce qu'ils ont reçu...Tant qu-on ne reconnait pas ses imperfections, on sera incapable de s'améliorer.
  • Elsie0810 Il y a 10 années, 4 mois

    c'est tres edifiant
  • Enfant bénie Il y a 10 années, 4 mois

    Mon Dieu j'ai besoin de ta grâce pour élever mon fils, mon désir et ma prière sont que tu m'apprennes à être la pour lui juste au bon moment. Je veux être une maman capable de se remettre en question et qui s'améliore chaque jour davantage. AMEN merci pour cette instruction
  • Catherine Barry/ip Il y a 10 années, 4 mois

    Waoh! Quelle message et quelle sagesse. C'est vrai en tant que mere et parent on n'a pas de mode d'emploie comment elever nos enfants.Mais l'amour des parents difere, et on ne peut pas comparer nos parents a nous aujourd'hui. J'ai 45 ans et mon pere n'a jamais dit a ses enfants qu'il les aimes, meme pas a moi qui etait fille unique. Moi j'ai qu'une fille, elle a 25 ans aujourd'hui, depuis sa naissance je lui dis "Je t'aime" tout les jours et je lui dis a quel point elle est importante pour moi. Merci encore pour ce merveilleux message, Dieu vous benisse.
  • Smyrne Il y a 10 années, 4 mois

    Il y a beaucoup de défis à relever, quand on est parent. Mais, savoir qu`on est pas parfait et que parfois on doit demander pardon à nos enfants leurs permet à leur tour de reconnaître leurs propres erreurs. Je le constate quand ma fille me dit pardon pour une action qu`elle commis en sachant que ça me blesse.