Deuil ou huile de joie ?

Deuil ou huile de joie ?

En qualité de sénior, constat est fait que, face à l’annonce d’un décès, la mise en oeuvre du deuil comporte plusieurs phases incontournables pour l’accomplir. C’est d’abord la consternation : « OH » ! Le choc sera suivi du déni : « Non ce n’est pas vrai, il y a erreur ». Une phase de révolte et de colère survient avec l’expression : « C’est injuste » ensuite l’abattement spirituel : « C’est donc fini , quelle douleur ! » La culpabilisation s’installe dans le genre : « C’est peut-être ma faute, c’est ma faute, qu’ai-je fait de mal ? » Et ces questionnements nous conduisent dans une forme de dépression qui nous fait dire que la vie est bien éphémère et que la mort est trop dure à assumer.

Cette période est la plus douloureuse à vivre, elle peut durer dans le temps jusqu’à l’acceptation, fruit d’une conviction venant du secours de Dieu lui même, pour accepter le départ et l’absence de l’être cher et aimé. Viens ensuite l’acceptation, sans contrainte, ni révolte passive, ni amertume, qui va enclencher une phase libératrice qui s’appelle la restauration du corps de l’âme et de l’esprit. Cette restauration intérieure de l’être caché et meurtri va faire place à l’installation du vrai deuil, par la consolation d’en Haut, celle du Saint-Esprit entièrement investi dans ce type d’intervention. Cette étape est nécessaire pour guérir définitivement, guérir de l’absence du cher disparu, sinon la révolte resurgira. Au final cela va assurer notre position de maillon dans la grande chaîne d’amour forgée en nous par le Sauveur et de témoin que Tout est possible, en vivant les réalités de la Bible.

Dans Esaïe 61:3, Dieu veut consoler les affligés, leur donner un diadème au lieu de la cendre, une huile de joie par le Saint-Esprit au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu. Dans Jérémie 31:12, leur âme sera comme un jardin arrosé et ils ne seront plus dans la souffrance.

Dans Ecclésiaste, l’homme sage nous enseigne qu’il y a un temps pour toute chose, et il dit vrai.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

6 commentaires
  • Elsa Bénévole du Top Il y a 2 années, 10 mois

    Merci Seigneur pour la consolation.
  • JEM-muriel51 Il y a 3 années, 3 mois

    Merci... j'ai perdu mon époux bien aimé il y a deux mois, il avait 52 ans. brutalement d'un infarctus. Je suis toujours dans la phase de grandes douleurs qui me submergent plusieurs fois par jour comme des vagues... j'ai toujours du mal à accepter... mais j'ai la Foi, et je sais que mon bien aimé est auprès du Père bien vivant et qu'il m'attend... mais en attendant, l'absence, la séparation, le silence ... que c'est douloureux.
  • Sophie Bouchard Il y a 7 années, 6 mois

    Comme c'est vrai, je viens de perdre mon fils de 23 ans, et je peux vous assurer que c'est l'amour de mon Sauveur qui me tient. Je vis vraiment l'histoire des pas dans le sable et je le remercie pour sa fidélité et son amour incomparable... nous avons un Dieu merveilleux et qui sait comment réparer les coeurs brisés. Et comme Job disait ; le Seigneur a donné, le Seigneur a repris.... Amen Seigneur !!!
  • Afficher tous les 6 commentaires