Dire au revoir à un long mandat pastoral

Dire au revoir à un long mandat pastoral

La note du rédacteur : Pasteur Gerber a fait ce sermon le 29 septembre 2002.

Ce moment me confronte avec un défi énorme. Comment exprimer des sentiments sur environ 28 années ensemble en quelques minutes? L’apôtre Paul m'a donné une idée, quand il a décrit son ministère en ces mots: “Car je n’ai pas eu la pensé de savoir autre chose parmi vous que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié » (1 Corinthiens 2:2).

Jésus a dit: « quand j’aurai été élevé ..., J’attirerai tous les hommes à moi » (Jean 12:32).

Certainement tout dans notre aventure au cours des années est enraciné en Jésus Christ. Notre église est entièrement au sujet de Jésus! Nous croyons que Jésus fait chair est la percée décisive de l'amour passionné et irrésistible de Dieu..., touchant le monde alors, et maintenant. Littéralement notre célébration aujourd'hui est au sujet des miracles que Jésus, dans Sa grâce, a fournis en réponse à notre confiance en Son amour et à la couverture de notre ministère par la prière.

Par conséquent, je veux récapituler 28 ans en tant que votre pasteur en deux mots: Merci beaucoup!

En tant qu'élément de ma gratitude, je veux partager quelques leçons que j'ai apprises au cours de nos années ensemble. Mon espoir est que ces leçons puissent devenir des trésors spirituels pour vous.

J'ai appris la nécessité de la prière . Dès mon premier jour en tant que votre pasteur, j'ai commencé sur les genoux. J'ai prié au sujet de tout parce que j'ai su que je ne pourrais pas le faire seul. Depuis mon premier sermon, nous avons prié avant chaque service d’adoration. Les groupes de prière se sont réunis tout au long de la semaine, baignant chaque dimension du ministère dans la prière.

Il y a des années, Bob Munger est venu rejoindre notre personnel parce qu'il a cru que cette église était comme une fusée posée sur le pas de tir, prête à être lancée par l'Esprit Saint. Il a dit, prophétiquement, que le carburant serait la prière. Au cours des années, j'ai prié avec bon nombre d'entre vous, comme ensemble nous avons pris part aux défis du Seigneur, bien trop grands pour que nous les affrontions seuls. Dieu a été fidèle.

J'ai appris la nécessité de la soumission à l'autorité des Ecritures pour chaque sermon, leçon, et plan de ministère. Cet engagement aux Ecritures a protégé notre église contre les détours qui auraient pu faire chavirer notre foi et apporter la division au sein de notre famille, l'église. Au cours des années beaucoup de nouveaux engouements ont apparus, que nous avons reconnu comme illusions parce que nous avons placé l'obéissance à la bible en premier lieu.

J'ai appris la joie de faire confiance aux promesses de Jésus, les yeux fermés . Le personnel et les anciens ont osé rêver ce qui a semblé être des rêves impossibles, opérant des changements difficiles, tentant des ministères qui étaient au delà de notre portée humaine... parce que le Seigneur a galvanisé des visions dans nos coeurs de ce qui pourrait être, si nous osions par la foi.

La passion de Jésus pour les perdus et les blessés nous a amenés à chercher à construire une église où les gens qui ne vont pas à l'église voudraient être présents : un endroit où le brisé, le blessé, et ceux chargés de culpabilité pourraient trouver l'acceptation.

Notre but était de faire en sorte que chaque culte d’adoration offre des paroles d’espoir, de vie, et d'encouragements de notre Seigneur à un monde affamé d’une bonne parole et d'amour. Beaucoup, beaucoup de fois il a fallu une confiance aveugle pour suivre cette vision.

J'ai appris la nécessité que l'amour soit l’ossature même de notre famille, l'église . A moins que nous aimions Jésus avec une passion, nous ne pouvons pas nous aimer les uns les autres. Si nous ne pouvons pas nous aimer, nous manquerons de passion pour atteindre celui qui cherche, le blessé, et le nécessiteux.

Je suis si reconnaissant que l'amour de Jésus soit la colle soudant nos diverses congrégations. C'est l'amour de Jésus qui nous conduit à atteindre au delà de nous-mêmes et touche notre communauté et le monde.

Je termine avec quelques trésors de l’Ecriture, que je laisse avec vous comme pas de tir dans le futur de Dieu pour cette église :

« Fortifie toi et prends courage. Ne t’effraie point et ne t’épouvante point car l’Eternel ton Dieu est avec toi dans tout ce que tu entreprendras » Josué1:9

«Car je connais les projets que j’ai form és pour vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » Jeremie29 :11

Et finalement ces mots de Jésus, prononcés quand Il a laissé Ses disciples pour retourner au ciel: « Ceci est mon commandement, aimez-vous les uns les autres, comme Je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15:12-13,)... « A ceci tous reconnaîtront que vous êtes Mes disciples si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 13:35).

Et un P.S. de mon coeur: Ne vivez pas dans le passé. Les souvenirs de nos 28 années passées ensemble sont bons uniquement pour stimuler la foi dans les chapitres de Dieu qui restent encore à être écrits. J'ai une conviction absolue que pour notre église, le meilleur est encore à venir; si nous avons la foi pour le réclamer.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire