En mémoire de Mary Gardner

En mémoire de Mary Gardner

Mercredi 23 Mars 2011, une chrétienne a payé du prix de sa vie, la folie meurtrière et aveugle d'extrémistes en mal de violence et de sang.

 

En mourant, elle a protégé d’une mort certaine, d’autres personnes qui comme elle, attendaient le bus. Son corps a fait écran en prenant le maximum de la déflagration.

 

Cette croyante est morte comme elle avait vécue: En donnant sa vie pour que d’autres soient sauvés, et ce, dans la ville Sainte de Jérusalem, ville de Paix.

 

Cette chrétienne, Mary Gardner, Rachel et moi avons eu le privilège de la rencontrer et de vivre avec elle et ses collègues pendant trois semaines l’été passé, lors d’un séjour au Nord du Togo, dans la ville de Kara.

 

Nous avions été invités par la SIL,Togo-Bénin, afin de tenir une retraite spirituelle et un séminaire de formation pour leur équipe.

 

Pendant ce séjour où nous étions responsables de l’enseignement, c’est en fait nous, qui avons le plus appris de ces frères et soeurs.

 

Nous y avons découvert des ouvriers sans doute parmi les plus discrets du Royaume de Dieu, et en même temps, parmi les plus essentiels. 

 

Ces hommes et femmes, tous extrêmement qualifiés, sont de grands professionnels, reconnus même par le monde séculier. Passionnés, ils passent le plus clair de leur vie, installés au fin fond de villages de brousse, collectant méticuleusement le mot, l’expression, ou l’idiome qui sera le mieux à même de traduire la pensée et l’esprit d’un passage de l’Ecriture. 

 

Nous avons été impressionnés par l’extrême humilité et la consécration totale de chacun d’entre eux, mais aussi par la joie avec laquelle ils se retrouvent lors de ces retraites qui les font sortir de leurs brousses respectives.

 

Nous y avons vu de grandes âmes, faites de simplicité et de foi. Des vies totalement offertes sur l’Autel de l’Ecriture, afin que chaque peuple, même le plus infime, puisse entendre Dieu lui parler dans sa langue maternelle.

 

Quel travail de fourmi, que d’années consacrées à la traduction parfois d’une portion seulement des Ecritures, mais quel travail de géant pour l’établissement du Royaume de Dieu sur cette terre !

 

Mary Gardner, née au Kenya et élevée en Ecosse, faisait partie de ce groupe à part, de ces fanatiques du détail, de la précision, de l’excellence pour que l’évangile soit apporté à toutes les Nations, conformément à l’ordre de Christ.

 

Nous avons appris à la connaître lors de marches dont elle était friande, faites au soleil couchant, où chacun partageait ses rêves et ses combats en toute simplicité et vérité.

 

Agée de 55 ans, engagée avec Wycliffe Bible Translators UK depuis 1988, et affectée à travailler avec SIL Togo-Bénin en 1989; Mary passa 20 années à traduire le Nouveau Testament en langue Ifé (publié en 2009) et co-publia un dictionnaire Ifé-Français.

 

De nature très réservée et discrète, elle attendait avec beaucoup de joie ce séjour en Israël. D’une part, parce qu’elle serait pour plusieurs mois sur la terre du peuple élu, là où Christ a marché, mais aussi parce qu’elle y étudierait l’Hébreu ancien et moderne, afin de perfectionner ses qualités de linguiste et de traductrice de l’Ancien Testament. Son objectif ? Assurer sa traduction en langue Ifé, ainsi que perfectionner ses qualifications pour jouer le rôle de conseiller dans la traduction d'autres langues..

 

Arrivée en Israël en janvier, pour 6 mois d’études. Elle allait ce jour-là à Jérusalem profitant d’un break, pour retrouver une amie de longue date... Nul doute que c’est aujourd’hui auprès de son meilleur Ami qu’elle vit dans la joie et le repos des rachetés. 

 

Cet horrible attentat ravive ces paroles de Christ: 

 

«Je vous ai dit ces choses, afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues; et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. Et ils agiront ainsi, parce qu’ils n’ont connu ni le Père, ni moi. Je vous ai dit ces choses, afin que, lorsque l’heure sera venue, vous vous souveniez que je vous les ai dites.» Jean 16: 1-4:

 

Même si la bombe n’était pas spécialement tournée contre elle, cet acte barbare nous rappelle que nous entrons dans des temps où notre foi sera de plus en plus source d’épreuves et de persécutions, mais aussi d’espoir.

 

«Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche»  Luc 21: 28.

 

Aux parents de Mary, à sa famille, à ses collègues de SIL Togo-Bénin et à tous ceux et celles qui l’ont connue, nous voulons exprimer ici notre émotion et notre soutien.

 

Notre prière est que sa vie entièrement consacrée au service de la Parole de son Dieu soit une source d’inspiration, pour que plusieurs se lèvent à leur tour et reprennent le flambeau  de la traduction de la Bible, là où Mary l’a laissé ce 23 mars à Jérusalem, dans un même esprit de pardon, de paix, d’amour et d’espérance.

 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

15 commentaires