Comment combler notre vide ?

Comment combler notre vide ?

Un des grands « mystères » de l’être humain, c’est qu’à un moment donné de sa vie, il réalise qu’il y a un vide dans sa vie. Et à ce moment-là, il va essayer de combler son vide par tous les moyens possibles et imaginables, comme les distractions à outrance, une croyance, une philosophie, la réussite professionnelle ou familiale, etc. Et pourtant, pour tous les êtres humains, malgré les réussites (quand il y en a), tout ceci ne suffit pas à combler ce vide, il faut toujours plus. Mais alors, il n’y a pas de solution ? Si, il y a une solution, il y a un moyen de combler ce vide…

Dans ce sketch, une femme entre dans un magasin « Carrefour des religions ». Elle cherche une croyance qui pourra combler son vide. Va-t-elle combler son vide ? Et si c’est le cas, comment va-t-elle faire ? Quel est le seul « article » qui va combler son vide ?

Comment combler notre vide ?

Femme : Bonjour monsieur.

Vendeur : Bonjour madame, que désirez-vous ?

Femme : Je cherche quelque chose, qui me manque.

Vendeur : Et, c’est quoi ?

Femme : C’est un vide.

Vendeur : Quoi ! Vous cherchez un vide.

Femme : Non, je cherche à le combler.

Vendeur : Vous voulez combler, quoi ?

Femme : Mon vide. 

Vendeur : C’est une histoire creuse !

Femme : Non, c’est le contraire, elle est pleine. 

Vendeur : Elle est pleine de quoi ?

Femme : Pleine de vide, et ça me fait peur.

Vendeur : Vous avez peur, de quoi ?

Femme : Que mon vide me manque.

Vendeur : Je ne comprends pas, j’ai dû manquer quelque chose.

Femme : C’est justement ce que je cherche.

Vendeur : Mais qu’est-ce que vous cherchez ?

Femme : Quelque chose, qui puisse combler mon vide, pour que je ne manque de rien.

Vendeur : Si je comprends rien. Euh ! Je veux dire, bien. En réalité, votre vide, vous en avez plein le dos. 

Femme : C’est ça, j’essaye de combler mon vide, mais je n’y arrive pas. Je manque de chance, je suis vide d’idées. 

Vendeur : Ne vous inquiétez pas, en entrant ici, vous n’avez pas manqué le but. Ici, on a tout ce qu’il vous faut, pour que votre vide ne manque de rien.

Femme : Qu’est-ce que vous me proposez, pour combler ce manque qui me vide ?

Vendeur : Par exemple, vous avez le dieu de la distraction.

Femme : Comment est-il fait ?

Vendeur : Ah ! Je ne peux pas vous le montrer.

Femme : Et pourquoi ça ?

Vendeur : Parce qu’il est virtuel.

Femme : Mais moi, je ne veux pas un dieu virtuel, je veux un dieu concret, qui peut combler mon vide. J’ai besoin d’une croyance ?

Vendeur : Ah ça ! Pour croire, je peux vous proposer des tas de croyances. Vous pouvez même croire à des choses qui n’existent pas. Vous pouvez croire aux extra-terrestres, qui font des manipulations génétiques. Vous pouvez croire à la science, qui fait des découvertes tous les jours. Ça, c’est du concret.

Femme : Non, non, non, ça ne me va pas.

Vendeur : Vous êtes difficile.

Femme : Non, en fait, je cherche la Vérité.

Vendeur : La vérité ! Mais la vérité, c’est un bien grand mot. Ce qui compte surtout, c’est votre vérité. 

Femme : Comment ça ?

Vendeur : Fabriquez-vous votre vérité. Inventez-vous un dieu qui corresponde à tous vos besoins, adorez un dieu inconnu.

Femme : Dites-moi, c’est quoi, cet article qui est caché au fond de votre boutique ?

Vendeur : Quoi ! Ça ! Non, c’est la poubelle.

Femme : Non, derrière la poubelle. Ça ! (Elle prend une Bible, il y a une croix dessinée sur la couverture.)

Vendeur : Ah ! Ce livre, mais c’est tombé aux oubliettes.

Femme : Peut être, mais ça m’intéresse.

Vendeur : Oh ! C’est l'histoire de quelqu’un, qui s'appelle, enfin, je veux dire qui s’appelait Jésus-Christ.

Femme : Et quelle est son histoire ?

Vendeur : Mais, ça ne vous intéressera pas, ce n’est pas la peine. Regardez, ici, j’ai plein de beaux dieux, rien que pour vous. Regardez (en prenant une peluche) le dieu des chiens, très à la mode en ce moment.

Femme : Non, ça ne m’intéresse pas, je veux connaître l’histoire de cette croix.

Vendeur : Eh ben ! Jésus est venu sur terre, il y a 2000 ans, autrement-dit, une éternité. 

Femme : 2000 ans ! Et on parle encore de lui ! Mais dites-moi, il a dû faire de grandes choses.

Vendeur : Oui, si on veut. Il a guéri des malades, ressuscité des morts, rendu la vue à des aveugles. Il a guéri des cœurs brisés…

Femme : Mais cet homme était extraordinaire. Il a dû avoir une belle fin, on a dû l’honorer, non ?

Vendeur : Oui, on l’a crucifié.

Femme : Quoi ! Mais, c’est injuste. Pourquoi l’a-t-on crucifié ? Quel mal avait-t-il fait ?

Vendeur : Aucun, mais, son message était basé sur l’amour. Il disait aux êtres humains : « aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimé. » (Jean 15 verset 12)*. « Tu aimeras ton prochain, comme toi-même. » (Matthieu 22  verset 39)*. Et il a même osé dire : « Aimez vos ennemis. » (Matthieu 5 verset 44)*. Là, évidemment, ça n’a pas plu aux êtres humains, donc, ils l’ont crucifié.

Femme : Mais si cet homme n’a fait aucun mal, et qu’il a été crucifié. Il a dû se défendre, il a dû avoir un grand procès. C’est la plus grande erreur judiciaire du monde.

Vendeur : Non, en fait, il n’a même pas cherché à se défendre, il s’est laissé condamner.

Femme : Mais pourquoi  il a fait ça ?

Vendeur : Parce qu’il se disait  le Fils de Dieu.

Femme : Oui, c’est ça, seul un dieu peut être capable d’accepter une telle injustice. C’est lui que je veux. Dites-moi, où est son tombeau, je veux honorer sa mémoire.

Vendeur : Eh ben ! Si vous voulez, mais on ne sait pas où est sa tombe.

Femme : Mais pourquoi ?

Vendeur : Selon certains de ses disciples, il serait, je dis bien il serait, ressuscité.

Femme : Mais oui, c’est ça, s’il est ressuscité des morts pendant sa vie. En fait, c’est normal qu'il soit ressuscité. La mort n’a pas pu le retenir, puisqu’Il n’a fait aucun mal. Jésus-Christ est vraiment le Fils de Dieu. Jésus est vivant, c’est pour cela que la croix est vide. C’est de lui dont j’ai besoin pour combler mon vide.

Vendeur : Votre vide, vous y revenez encore.

Femme : Oui, et déjà je sens que mon vide s’évapore. Jésus est en train de me combler. En réalité, ce dont j’ai besoin, c’est de la rémission de mes péchés.

Vendeur : Ah ! Ça, c’est un article que je ne fais pas.

Femme : Je le sais bien, seul Jésus peut le faire, Il a vaincu la mort pour cela, à cette croix. Tout le reste c’est du vent, c’est du vide. Seul, Jésus peut me combler. C’est lui la vérité. C’est ce que je veux, je le prends... Je vous dois quelque chose ?

Vendeur : Non, ce n’est pas la peine, comme vous l’avez compris, Jésus-Christ a tout payé pour vous.

Femme : Il a même tout accompli pour moi. Vraiment, Jésus me comble de bonheur. Au revoir, monsieur, et merci.

Vendeur : Au revoir. Au revoir ! (En parlant au public) Non, mais attendez, et si c’était vrai. Si c’est vraiment la vérité, qui se trouve dans la Bible. Mais alors, ça voudrait dire que j’avais la vérité avec moi, pendant des années, et je ne l’ai même pas lue. Et en plus, elle est partie avec. Mais ce n’est pas possible, je ne peux pas passer à côté de ça. Eh ! Madame attendez, attendez, ne partez pas si vite. (Il sort de scène en courant derrière la femme).

- Extrait du livre : Une Bible et des sketches, 20 sketches pour découvrir l’évangile - 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
4 commentaires
  • Claire Il y a 2 semaines

    Magnifique!!!! M E R C I!!!! Soyez béni David!!!!
  • Élie Il y a 2 semaines, 2 jours

    A M E N
  • rozange Il y a 2 semaines, 2 jours

    Un des grands « mystères » de l’être humain, c’est qu’à un moment donné de sa vie, il réalise qu’il y a un vide dans sa vie. Et à ce moment-là, il va essayer de combler son vide par tous les moyens possibles et imaginables, comme les distractions à outrance, une croyance, une philosophie, la réussite professionnelle ou familiale, etc. Et pourtant, pour tous les êtres humains, malgré les réussites (quand il y en a), tout ceci ne suffit pas à combler ce vide, il faut toujours plus. Mais alors, il n’y a pas de solution ? Si, il y a une solution, il y a un moyen de combler ce vide… Dans ce sketch, une femme entre dans un magasin « Carrefour des religions ». Elle cherche une croyance qui pourra combler son vide. Va-t-elle combler son vide ? Et si c’est le cas, comment va-t-elle faire ? Quel est le seul « article » qui va combler son vide ? Amen!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • Afficher tous les 4 commentaires