Ensemble dans le pardon et le respect

Ensemble dans le pardon et le respect

Ensemble dans le pardon et le respect

Le pardon, accordé, consenti et partagé dans un couple doit s’exercer d’un commun accord, sans contrainte, mais convaincu par l’enseignement de l’évangile, pour honorer l’engagement pris le jour du mariage, d’être et de rester une seule chair unie en Christ.

Le diviseur sans le nommer veut s’interposer à l’harmonie du couple, il faut veiller à le mettre KO.

Une des stratégies, c’est de toujours se pardonner pour ne pas ressasser une colère latente que l’on pourrait comparer à un volcan éteint qui gronde encore .

Se pardonner chaque fois que l’urgence se présente, sinon l’intrus s’installe sans être invité et amène avec lui un esprit revanchard pour l’offensé et un triomphalisme pour l’offenseur.
Le Christ pardonne nos péchés, nous ne pardonnons que des offenses, des égratignures.

Le pardon n’est pas un acte qui ne nous coute rien, mais le dépouillement de notre nature terrestre, c’est aussi l’abandon du droit de se venger pour le mal perçu en plein coeur et toujours un jour de méforme! Curieux !

Le pardon dans un couple doit être intériorisé et verbalisé par l’offenseur et accompagné par un bisou. L’offenseur doit aussi entendre de la bouche de l’offensé qu’il est pardonné, fruit d’une conviction profonde, pour ne pas mettre un obstacle à nos prières, tout cela avec la recommandation de Jésus dans les évangiles.

L’amour renaît toujours sur une base saine et durable, pas sur du sable.

Etre pardonné est un acte réfléchi, profond, qui engage notre responsabilité. Nous sommes tous pécheurs, graciés par pure grâce, par amour, celui du Christ; tout nous pousse à faire de même.
Le ressentiment est enterré au bénéfice du pardon, comme l’acquittement d’une dette; c’est aussi une victoire sur notre égo.

L’expérience est un professeur difficile à comprendre, on passe un test et on apprend la leçon, ensuite, courage! Le génie du grand réconciliateur est unique, il peut de deux êtres si différents en faire un seul!

Un des géants qui n’accepte pas la mise à mort: c’est l’irrespect.  Pour ne pas qu’il survive, accédons à la mise en pratique du respect l’un envers l’autre. C’est subtil et pervers l’irrespect. Souvent de milieux différents, de cultures différentes, c’est l’occasion d’apprendre, animé des sentiments de Jésus, à respecter mutuellement la complémentarité qui réside en chacun et qui fait la force du couple.

Dieu n’unit pas des copies conformes mais crée des copies originales en y mettant son empreinte, il ne clone pas mais fait du neuf. C’est un génie, laissons-lui le droit de retoucher sa toile avant de la signer.
 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

21 commentaires