Je crois que lorsque je prie, je suis entendu

Je crois que lorsque je prie, je suis entendu

Je crois en Jésus-Christ, Dieu venu sur Terre pour me sauver et pardonner mes péchés. Je crois comme l’apôtre Jean crut en voyant le linge qui avait enveloppé la tête de Jésus mis à part et plié (Jean 20.7-8).

Il est toujours utile de nous souvenir de notre crédo commun à la foi chrétienne, mais lorsqu’on passe aux travaux pratiques, les Mers Rouges (Exode 14) ne s’ouvrent pas toujours, les Rochers d’Horeb (Exode 17.6) ne donnent pas tous de l’eau en abondance, les murailles de Jéricho  (Josué 6.20) ne s’écroulent pas ou pire grandissent.

Avons nous besoin de toucher de nos mains le linge, comme Pierre et Jean le firent, pour changer de perspective? Sans doute, si cela peut expliquer nos déceptions, mais allons-y, recommençons à le dire avec insistance : je crois. Je crois que Dieu m’a élu, avec mes frères et sœurs chrétiens, pour m’enrôler dans son armée (Apocalypse 19.19) partie à la conquête de la Terre entière. Je crois que Dieu a donné la Terre en pouvoir au diable (Matthieu 4.9), qui n’a d’autre rôle que d’inciter les êtres humains à repousser Dieu le Père.

Bon, ça on le sait déjà, et on nous le répète à loisir chaque dimanche ou presque à l’église ! Oui, mais l’as-tu bien intégré dans ta perspective de prière ? Dieu, même s’il possède finalement tout pouvoir dans les Cieux et sur la Terre, s’est délesté d’une partie de son travail en notre faveur, ceci afin que toutes nos victoires soient assurées… dans la prière évidemment.

Énonçons-le autrement : nous, « petits Christ », sommes les ambassadeurs de Dieu sur Terre, et notre tâche consiste simplement à suivre les empreintes de pas, que Jésus a préparées pour nous de toute éternité. Ces « empreintes de paix » nous guident au travers des batailles spirituelles, en nous assurant un chemin de victoire certaine. 

Mais pourquoi ce baratin super-spirituel trop connu, pense le lecteur pressé qui veut aller directement à la conclusion ?

Je me suis souvent posé la question du sens de ma vie qui est rentrée dans le troisième âge. Les petits choix que j’ai effectués régulièrement, tels qu’une mutation-promotion, des rencontres, des décisions… m’ont conduit dans une vie vraiment compliquée, très compliquée, souvent trop difficile je l’avoue. J’ai vraiment eu l’impression de voguer sur une coquille de noix, perdue dans un océan en furie. Mais avec le temps mes « pourquoi » sont devenus des « pour qui » ? Avec le temps, j’ai compris par exemple que l’ensemble des mauvaises décisions que j’avais prises avant mes trente ans, m’avaient permis de croiser le chemin de cette vieille femme qui pria pour moi durant six mois, jusqu’à ce que je m’agenouille devant le trône céleste.

Dieu nous envoie dans son champ de bataille, avec la conséquence que la souffrance, les blessures, les erreurs, les coups bas, les éclats d’obus… le désespoir et la fatigue, font partie de la vie normale que nous devons traverser. Alors je crois que Dieu a déjà la solution à mes problèmes et qu'il est inutile de les lui reprocher, qu'il est inutile de lui proposer des solutions, qu'il ne sert à rien de contempler le voisin « heureux » mais « passif ».  Je crois que Dieu a un plan pour mes enfants perdus dans le monde, et surtout pour celle en particulier qui en a adopté tous les codes. Je crois que l'Esprit de Dieu parlera à ma maman avant son départ de ce monde, et qu'il nettoiera les larmes de son enfance trop compliquée. Je crois que chaque fois que je me trompais, Dieu me poussait discrètement là où il me voulait, conscient des difficultés induites par son geste.

Oui, je crois que Dieu va m'inspirer les prières qu'il attend de moi, pour qu'au Ciel Il puisse les répéter devant l'assemblée des Saints, en m'appelant : bon et fidèle serviteur (Matthieu 25.23). Oui je crois que malgré les apparences, je suis utile à dans ces batailles spirituelles et même souvent indispensables, car personne d'autre n'est mieux placée que moi pour parler à ma maman.

Je crois en Jésus-Christ, inspirateur de mes prières et partenaire de mon dialogue matinal avec mon Papa Dieu.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
7 commentaires
  • Nicolas Salafranque Équipier du Top Il y a 1 mois

  • Vincent Guillemoteau Équipier du Top Il y a 1 mois

    Merci François, je le crois aussi !
  • jeannine Il y a 1 mois, 1 semaine

    Merci pour ce message . Ce matin , je faisais le constat de ma piètre vie de prière, de mes enfants loin de Dieu, de mes erreurs passées, de ma crainte d une vie pas assez "pieuse", de ma lassitude ..... Oui je crois que Dieu peut tout, Il peut attirer mes biens aimes à Lui, Il peut remplir et transformer ma vie afin qu elle soit pour Sa gloire Modifié il y a 1 mois, 1 semaine
    • Elisabeth Il y a 1 mois, 1 semaine

      Bonjour Jeannine. Dieu peut tout. C'est le Dieu de l'impossible mais c'est aussi un Papa miséricordieux. Confiez-Lui tout, demandez pardon et Il vous aidera. Trouvez peut être quelqu'un d'autre avec qui prier. C'est ce que je fais avec une soeur en Christ. Nous prions ensemble toutes les semaines. Quand l'une tombe, l'aitre est là pour la relever. C'est très important. Je vais aussi prier pour vous. Soyez bénie. Elisabeth Modifié il y a 1 mois, 1 semaine
  • Afficher tous les 7 commentaires