Fruit de l'Esprit, dons de l'Esprit et ministères

Fruit de l'Esprit, dons de l'Esprit et ministères Fruit de l'Esprit, dons de l'Esprit et ministères

Le Fruit de l’Esprit

Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance.
Dans d’autres traductions on trouve aussi : la charité, la longanimité, la serviabilité, la bienveillance, la confiance dans les autres, la maîtrise de soi…
Galates 5.22

Mais : Le fruit de l’Esprit est en opposition directe aux œuvres de la chair citées précédemment aux versets 19 à 21.

Il est à noter que « les fruits », comme nous avons tendance à le retenir, est une mauvaise interprétation, c’est en réalité : LE FRUIT, c’est à dire que nous ne sommes pas appelés à manifester l'un ou l’autre des fruits, suivant nos possibilités, notre caractère…, mais l’ensemble, ce qui, à l’évidence, n’est possible que par l’Esprit du Seigneur. (Zacharie 4.6)

Différence entre le fruit et les dons

L’homme spirituel  est donc celui qui est conduit et qui vit dans l’Esprit, et il se reconnaît au fruit qu’il porte. Alors que posséder en abondance les dons du Saint-Esprit n’est pas forcément la preuve d’une existence vécue dans l’Esprit, et encore moins une marque de sainteté exceptionnelle. On peut dire que le fruit traduit l’action efficace de l’Esprit dans nos vies, mais que Dieu donne les charismes, quand, comme et à qui il veut, et qu’il nous faut reconnaître que souvent cela nous dépasse.

Les Dons de l’Esprit

- Etude des mots grecs

Charisma : œuvre ou don de la grâce. Il est employé 17 fois dans le Nouveau Testament, 16 fois par Paul : Romains 12/6 ; 1 Corinthiens 7/7 ; 1 Corinthiens 12/4-8 … et une fois par Pierre : 1 Pierre 4/10.

Définition : Les charismes sont les multiples moyens par lesquels la miséricorde de Dieu se manifeste dans la vie personnelle des chrétiens, notamment en faisant d’eux des instruments efficaces de sa grâce pour les autres membres du corps de Christ. (Charismes et Renouveau Charismatique / F.A. Sullivan ; Pneumathèque ; 1988)

Pneumatika : Dons d’inspiration : prophétie, langues : 1 Corinthiens 12/1.
Diakonia : services :1 Corinthiens 12/5
Energemata : opérations : 1 Corinthiens 12/6.

- Les textes : 1 Corinthiens 12 et 14 ; Ephésiens 4/4-16 ; Romains 12/3-8.

« Les » listes des dons et des ministères

1 Corinthiens 12/4-10 : Parole de sagesse, parole de connaissance, foi, dons des guérisons, don d’opérer des miracles, prophétie, discernement des esprits, diversité des langues, interprétation des langues.

1 Corinthiens 14 : Prophétie, parler en langues.

Romains 12/6-8 : Prophétie, ministère, enseignement, exhortation, libéralité, présidence, miséricorde.

Ephésiens 4/4-12 : Apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs, docteurs.

Différents types de dons

Les différents mots employés par Paul nous suggèrent donc des nuances. Il faut aussi se rappeler que Paul écrit à des gens précis dans un contexte spécifique ; on ne peut donc pas retenir l’idée d’opposition entre les dons qu’il développe différemment suivant les destinataires de ses lettres.

Les Corinthiens par exemple, accordaient une emphase que Paul trouve exagérée, aux dons « d’inspiration », alors Paul tout en les « louant » de ces pratiques : 1 Corinthiens 1/7, resitue ces dons dans une perspective plus générale de la vie dans l'Esprit. Et lui-même met l’emphase sur l’amour, qui seul peut supprimer tous les comportements non spirituels.

La base d’exercice des dons : L’AMOUR

1 Corinthiens 13 et Romains 13.

Paul souligne clairement que sans l’amour comme base et motivation, les dons les plus extraordinaires ne valent rien. Il recommande particulièrement cela aux Corinthiens qui étaient des champions pour la pratique des dons, mais qui vivaient, même en église, dans la division, l’impudicité, et le manque de partage fraternel : 1 Corinthiens 11/21… Paul consacre un chapitre entier sur l’amour, entre deux chapitres sur les dons, pour bien signifier que cette vertu est centrale dans la vie du croyant : 1 Corinthiens 13 : v 2 : Quand j’aurais toute la connaissance et toute la foi…, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien.

Pourquoi les ministères ?

Ephésiens 4/12-13 : Pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du Corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. 

Pourquoi les dons ?

Romains 12/3-11 : Pour le service du Corps de Christ.

1 Corinthiens 12/7 : A chacun la manifestation de l’esprit est donnée pour l’utilité commune.

Paul nous dit très clairement que les dons, quels qu’ils soient, ne sont pas d’abord pour un usage personnel, mais pour l’usage collectif.

De plus, Dieu étant un Dieu d’ordre, les choses doivent se passer dans l’ordre. 1 Corinthiens 14 /23 et suivants, ce qui ne veut pas dire qu’il faut tout verrouiller, mais que le désordre maximum, comme c’était le cas à Corinthe, n’est pas en soi un témoignage de la vie de Dieu.

Des caractéristiques de la pratique des dons

Dans la consécration Romains 12/1, l’humilité : Romains 12/3, et dans la soumission les uns aux autres : Ephésiens 5/21.

Ne jamais oublier que c’est Dieu qui est à l’origine de dons spirituels :

1 Corinthiens 4/7 : Qu’as-tu que tu n’aies reçu ?

Différences entre ministère et don

Les dons sont pour tous, Paul le souligne largement et il invite chacun à demander et à pratiquer tous les dons, en particulier la prophétie et le don des langues. Ces dons sont complémentaires, mais leur pratique en demeure individuelle, et Dieu peut, à tout moment, inviter tel ou tel, à exercer tel ou tel don, sans pour cela créer une habitude. Celui qui a, un jour, été amené à vivre un don particulier, devra discerner la volonté de Dieu : il ne sera peut-être pas appelé à le revivre, ou peut-être pas de façon habituelle …

Une mention particulière pour le don des langues, qui a soulevé de nombreuses questions : S’agit-il toujours de langues existantes ? Dans ce cas elles ne peuvent être édifiantes que si elles sont traduites, et Paul invite à y être attentifs. Ou bien d’une forme de langage de prière ? qui tout en édifiant chacun personnellement dans sa relation à Dieu, peut aussi s’exercer en corps et donner comme un avant-goût du ciel. Paul ne nous donne pas suffisamment de détails qui puissent permettre d’exclure l’une au profit de l’autre. Et même une étude des mots utilisés par Paul, n’est pas suffisante pour trancher. En tous cas lui-même affirme qu’il parle en langues plus que tous : 1 Corinthiens 12/18, mais tout en ne rejetant pas le parler ni le chant en langues, il invite à privilégier les paroles intelligibles : 1 Corinthiens 14/13-19 et 39.

Celui qui reçoit de Dieu un ministère, y est totalement impliqué. C’est son « job », mais dans une totale dépendance à Dieu, car la familiarité, l’orgueil, la jalousie, la peur… le menacent particulièrement. Il est, plus encore que tout autre chrétien, appelé à une consécration de plus en plus totale, à Dieu, toujours dans l’amour, l’humilité et la soumission.


En résumé : Les listes de 1 Corinthiens 12 et 14 concernent donc les dons de Dieu, et les listes de Romains 12 et Ephésiens 4, plus spécifiquement les ministères.


Vous pouvez lire aussi, de Donald GEE :

Différences entre le fruit de l'Esprit et les dons de l'Esprit

7 commentaires