Garde une bonne conscience !

Garde une bonne conscience !

1 Timothée 1/18-19
Par amour pour son fils spirituel, l'apôtre Paul lui recommande de se battre pour parvenir à conserver la foi et une conscience pure.
Pour illustrer sa pensée l'apôtre compare la vie du jeune chrétien à un navire affrontant les eaux tumultueuses dont la foi serait le gouvernail et la bonne conscience en serait l’ancre.
Si l'une ou l'autre venait à manquer il y aurait vraiment un grand danger de faire naufrage.

Pour nous qui vivons dans la fin des temps, nous devons d'autant plus veiller sur notre foi et notre conscience car nous pouvons constater jours après jours que les hommes appellent de plus en plus, le mal bien et le bien mal et qu'ils abandonnent la foi.
Si nous voulons maintenir le cap et parvenir à bon port sans dommage, nous devons être attentifs aux mises garde que la parole de Dieu nous donne.
Esaïe 5/20: "Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume! "
Si nous savons tous que la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère et une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Si nous savons que la foi vient de la parole de Dieu et doit nous amener à vivre des expériences avec Dieu, que savons-nous à propos de notre conscience?

1. Comment fonctionne notre conscience?
Savez-vous comment fonctionne votre conscience?
Tout d'abord, vous devez savoir que votre conscience est une partie de votre esprit, tout comme votre intuition et votre communion.
Mais à quoi nous sert notre conscience?
▶Sa fonction est de nous reprendre lorsque nous perdons le contact avec Dieu à cause d'un péché ou d'une désobéissance à la volonté de Dieu.
▶Notre conscience est là pour condamner le mal et approuver le bien.
▶Notre conscience se joint à notre intuition pour que nous nous sentions mal à l'aise, chaque fois que nous avons une mauvaise pensée ou que nous agissons en déplaisant à Dieu.

Quand nous vivons dans le péché et que sommes éloignés de Dieu, notre esprit est mort et notre conscience est incapable de fonctionner normalement.
A la nouvelle naissance, notre esprit revient à la vie et notre conscience est la première chose que le Saint Esprit réveille, lorsqu'il nous convainc de péché, de justice et de jugement. Jean 16/8.
Sortie de sa torpeur, notre conscience nous permet de nous voir tels que nous sommes et de voir aussi la sainteté de Dieu.
C'est cette comparaison qui nous amène à la repentance.
Si la conscience d'un homme est hermétique à cette conviction, il ne pourra jamais être sauvé!

Par contre si un homme ouvre son cœur à Dieu, la lumière divine éclaire alors sa conscience. L'homme convaincu de péché, saisit alors le salut par la foi, il se repent et se convertit à Dieu et aussitôt son cœur et sa conscience sont purifiés par le sang de Jésus.
1 Jean 1/7: "Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché."
C'est au moment où vous reconnaissez Christ comme votre sauveur que l'œuvre accomplie sur la croix du calvaire devient effective et efficace pour votre vie. Le sang de Jésus lave alors tous vos péchés et vous ne vous sentez plus condamnés par votre conscience!
La conscience purifiée, vous pouvez vous approcher de Dieu par l'esprit et par la foi.

Seul un esprit régénéré peut s'approcher de Dieu et l'adorer, car la conscience purifiée est la base de notre communion avec Dieu. Hébreux 10/19 à 22

Voulez-vous être rempli du Saint Esprit, être mis à part pour Dieu et avoir une vie conforme à sa volonté?
Alors obéissez scrupuleusement à la voix de votre conscience purifiée!

La fidélité à la conscience est le premier pas vers la sanctification. Car une conscience sanctifiée est le saint murmure de Dieu dans notre âme!
Ainsi, obéir à la voix de sa conscience est un signe de vraie spiritualité.
Au fur et à mesure, qu'un chrétien fait des progrès spirituels, le témoignage de sa conscience et celui du saint esprit vont être de plus en plus similaires et vont finir par être parfaitement en harmonie.
A l'inverse, plus un chrétien s'éloigne de Dieu et lui désobéit, plus sa conscience va se flétrir, être souillée et diverger de la voix du Saint Esprit.
A l'exemple de l'apôtre Paul, nous voyons qu'un chrétien qui obéit à Dieu entend le Saint Esprit lui parler à travers sa conscience bien affûtée et éclairée.
Romains 9/1: "Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint-Esprit."

Ainsi si notre conscience nous reprend et nous informe que nous nous égarons de la volonté de Dieu, nous ne devons pas essayer de la faire taire!
En réalité ce que beaucoup de gens appelle "avoir mauvaise conscience" est en fait la manifestation de la bonne conscience: c'est cette vertu qui se dresse en nous pour nous accuser.
Notre conscience ne se borne pas seulement à juger entre le bien et le mal, mais elle doit aussi nous conduire à faire la volonté de Dieu, à faire la différence entre ce qui vient de la chair et ce qui vient de l'Esprit. Galates 5/16-17

Le combat intérieur entre la chair et l'Esprit vient de votre conscience.
Si vous désirez marcher selon l'Esprit, vous devez faire taire votre chair et obéir à l'Esprit.
Si vous privilégiez les désirs de votre chair, et étouffez la voix de l'Esprit, vous finirez par vivre par la chair, à ne plus entendre l'Esprit et vous récolterez la corruption, la décadence, le déclin et la chute pour votre vie!


2. La conscience est comme une fenêtre.
Aujourd'hui si des chrétiens ne sont pas en règle avec Dieu et finissent par sombrer dans l'apostasie c'est parce qu'ils étouffent la voix intérieure qui les reprend.
Ils discutent avec leur conscience et justifient leurs péchés ou leurs mauvais choix.

D'autres font taire la voix de leur conscience en multipliant leurs œuvres.
Ils prient plus et agissent davantage pour se donner bonne conscience, comme si leurs actions personnelles pouvaient effacer ou compenser leurs mauvais choix, leurs inconséquences!
Servir le Dieu vivant, c'est agir en obéissant à sa parole et en écoutant la voix du Saint Esprit.
Les œuvres mortes, c'est au contraire tout ce que nous pouvons faire par notre volonté et nos désirs personnels. Aux yeux de Dieu, ces œuvres là sont vaines, elles ne sont qu'une perte de temps et d'énergie. Pour être délivrés de cette habitude de faire sans Dieu, nous avons besoin que notre conscience soit purifiée des œuvres mortes!
Résistez-vous à la voix de votre conscience? La laissez-vous sonder votre cœur librement?

Lorsque Dieu sonde notre cœur et y trouve des disfonctionnements, il se sert de notre conscience pour nous rappeler à l'ordre.

Etes-vous capables de dire comme David: Psaumes 139/23-24: "Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur! Eprouve-moi, et connais mes pensées! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité!"

Un chrétien qui n'est pas capable d'obéir à sa conscience dans tout ce qu'elle exige ne peut marcher par l'Esprit.
La conscience est comme une fenêtre dans notre Esprit et par cette fenêtre la lumière de Dieu illumine tout notre être entier.
Jésus a dit que nos yeux étaient la lampe de notre corps:
Luc 11/34: "Ton œil est la lampe de ton corps. Lorsque ton œil est en bon état, tout ton corps est éclairé; mais lorsque ton œil est en mauvais état, ton corps est dans les ténèbres."

De la même façon, votre conscience est la fenêtre de votre esprit qui illumine tout votre être intérieur. Ainsi, la lumière de Dieu doit rayonner dans votre conscience pour faire apparaître les fautes et condamner les défaillances, chaque fois que vos pensées, vos paroles ou vos actes ne lui plaisent pas et son opposés à sa volonté.
Si nous laissons cette lumière accomplir son œuvre, si nous écoutons la voix de notre conscience, et si nous rejetons le péché qu'elle condamne, alors la lumière de Dieu brillera de plus en plus fort dans et à travers notre vie.
Mais si nous ne confessons pas les péchés que la lumière a révélés et que nous ne nous en débarrassons pas, notre conscience va se corrompre.
Tite 1/15: "Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules; leur intelligence et leur conscience sont souillées."

Si les péchés s'accumulent dans notre vie, la fenêtre de notre conscience sera de plus en plus sale et obscurcie. La lumière pénètrera de moins en moins dans notre esprit et nous finirons par ne plus jamais être repris.
C'est ce qui est arrivé à Hyménée et Alexandre qui à force de pécher délibérément et de faire taire leur conscience qui tentait de les rappeler à l'ordre ont fini par perdre complètement leur conscience et faire naufrage quand à leur foi.

Ces deux chrétiens avaient conservé dans leur cœur, la mauvaise habitude pècheresse qui consistait à faire tout le temps des reproches aux autres, de parler outrageusement, d'insulter, et de calomnier leur prochain pour finalement enseigner des fausses doctrines.
Ecoutez ce que dit Paul à Timothée sur Hyménée dans 2 Timothée 2/16-18: "Evite les discours vains et profanes; car ceux qui les tiennent avanceront toujours plus dans l’impiété, et leur parole rongera comme la gangrène. De ce nombre sont Hyménée et Philète, qui se sont détournés de la vérité, disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques-uns."

Le résultat fut qu'ils s'endurcirent tant à la voix de leur conscience en persévérant dans leurs mauvaises voies qu'ils chutèrent dans leur vie spirituelle et s'enlisèrent dans un chemin sans issue. L'apôtre Paul alla même jusqu'à bannir du corps du Christ, Hyménée et Alexandre, jusqu'à ce qu'ils se repentent sincèrement et changent de comportement.
1 Timothée 1/19-20: "Cette conscience, quelques-uns l’ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi. De ce nombre sont Hyménée et Alexandre, que j’ai livrés à Satan, afin qu’ils apprennent à ne pas blasphémer."

Ainsi, la sensibilité de notre conscience peut être augmentée ou diminuée selon nos réactions.
Si quelqu'un cherche à bâillonner sa conscience par des arguments tels que: "Tout le monde le fait!" ou "il faut être moderne" ou "ce n'est pas si grave"…, alors sa conscience parlera toujours plus faiblement jusqu'à ce qu'elle se taise complètement et reprenne son sommeil d'autrefois, lorsque nous ne connaissions pas Dieu!

Alors vous l'avez bien compris le secret d'une vie bénie qui bénit les autres aussi, c'est une bonne conscience. Dans 1 Timothée 3/9, il est parlé de conserver le mystère de la foi dans une conscience pure. La conscience est définie, dans ce verset, comme l'écrin dans lequel la foi se tient. Combien il est important alors de veiller sur cet écrin avec un soin particulier! Afin que la foi dans le message puissant de l'évangile demeure intacte…!

Une bonne conscience c'est ce qui nous donne de l'assurance devant Dieu, car nous n'avons pas à craindre son jugement et son châtiment.
1 Jean 3/21-22: "Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable."

Elle nous donne aussi de l'assurance devant les hommes, car nous nous sentons approuvés et soutenus par Dieu.
Actes 23/1: "Paul, les regards fixés sur le sanhédrin, dit: Hommes frères, c’est en toute bonne conscience que je me suis conduit jusqu’à ce jour devant Dieu…"

Etes-vous conscient qu'une bonne conscience est un trésor précieux?

Si elle est purifiée votre conscience vous donne accès à tous les trésors de Dieu.
Par contre si elle est souillée, elle vous en prive et vous conduit au naufrage spirituel.
C'est pourquoi nous devons prêter une attention extrême au témoignage que notre conscience nous rend de nous-mêmes.
Les hommes peuvent se tromper sur notre compte, nous pouvons être mal compris ou mal jugés, comme nous pouvons être loués et admirés à l'excès.
Ainsi ce que pensent ou disent les autres a peu d'importance; mais ce que Dieu pense de nous est primordial. Ce qu'il nous dit et nous montre à travers notre conscience est essentiel à notre bonne marche spirituelle. Car Dieu a un jugement parfaitement objectif et juste.

Si vous désirez marcher par l'Esprit, une bonne conscience est essentielle!
Un croyant qui a une bonne conscience, pure, sait qu'il est agréable à Dieu et cette approbation le remplit de paix, de joie et de force.
Cela lui permet d'être en communion avec Dieu, une relation personnelle et intime, sans nuage, ni barrières.
1 Jean 1/7: "Si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché."

Mais attention à ne pas isoler le témoignage intérieur de notre conscience par rapport à ce que la parole de Dieu nous enseigne.
Car ce qui a été la cause de nombreuses chutes spirituelles était basé sur une conscience qui ne reprenait pas, laissant ainsi paraitre un certain sentiment de paix qui était décrypté comme une approbation de Dieu. Nous devons écouter notre conscience mais pas au mépris de ce que la parole de Dieu nous enseigne. Une conscience pure et renouvelée ne contredira jamais la parole mais elle se basera sur elle pour nous reprendre.
Si la paix est dans votre cœur tandis que vous transgressez clairement ce qu'enseigne la bible c'est que vous conscience est déjà bien endormie pour ne pas dire flétrie!
Les chrétiens ne peuvent donc jouir d'une réelle paix d'esprit que si ce gardien intérieur de l'âme est continuellement sensibilisé par la parole de Dieu. Nous devons faire attention de ne pas laisser notre conscience s'émousser. Nous ne devons pas nous engager dans de mauvaises habitudes ni accepter les normes morales de notre monde.

Conclusion.
Ne permettons à aucun péché de blesser notre conscience.
Si nous nous apercevons que notre conscience s'est flétrie ou a perdu de sa sensibilité, c'est que nous sommes tombés dans les travers de la chair!
Dans ce cas notre connaissance biblique se trouve entreposée dans notre intelligence, c'est-à- dire dans notre chair, dans notre âme, et elle a perdu sa puissance de vie!
Si nous ne voulons pas que la parole de Dieu devienne une lettre morte dans notre cœur, nous devons suivre de façon continuelle l'intuition de notre esprit, en étant rempli du saint Esprit pour que notre conscience grandisse de jours en jours et que notre repentance soit aussi spontanée que notre connaissance.
Notre conscience doit grandir en harmonie avec notre connaissance des écritures, sans qu'il y ait de décalage. Si nous savons beaucoup de choses mais ne les mettons pas en pratique, c'est que notre conscience s'est endormie et ne grandit plus aussi vite qu'il le faudrait!

Une bonne conscience est essentielle pour tout chrétien.
Pourquoi notre vie spirituelle devient-elle subitement stérile ?
Pourquoi notre zèle pour le Seigneur s’attiédit-il ?
Pourquoi notre amour diminue-t-il ?
Toujours pour la même raison : notre conscience a été souillée par quelque péché.
Si nous avons péché et que nous ne nous sommes pas repentis, nous perdrons le désir et la force d’aimer le Seigneur et de le servir.
Ainsi, la valeur de notre spiritualité ne se mesure pas dans la somme de nos belles paroles ou de nos nombreuses œuvres, elle se mesure à la sensibilité de notre conscience et de notre obéissance à sa voix.
Notre conscience est comme un moniteur, elle nous renseigne sur ce qui dysfonctionne en nous et de ce qui a besoin d'être remis en état.
Nous pouvons nous épargner beaucoup de conséquences fatales, si nous prêtons l'oreille à sa voix!
Pour terminer un poème en rapport avec la conscience dit ceci:

Je dois vivre avec moi-même, donc je veux être digne de me connaitre. Je veux pouvoir au fil des jours, me regarder toujours dans les yeux. Je ne veux pas me tenir devant le soleil couchant en me haïssant pour les choses que j'ai faites. Je ne peux jamais me cacher de moi-même. Je vois ce que les autres ne verront peut-être jamais, je sais ce que les autres ne sauront peut-être jamais. Je ne puis me duper moi-même, donc quoiqu'il arrive je veux pouvoir me respecter et avoir une bonne conscience.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires