Genèse 17

Genèse 17
“Papa Abraham a beaucoup d’enfants...” Connaissez-vous ce petit chant d’enfants qui nous rappelle qu’Abraham est bien le père des croyants ?

Je vous propose un petit voyage dans le chapitre 17 de la Genèse, aux côtés d’Abraham. Même Jésus utilisera ce chapitre pour nous présenter les fondations de notre foi. Il est donc bon de s’y plonger pour en retirer des leçons pour notre propre croissance dans la foi.

Genèse 17:1-8

“Lorsque Abram fut âgé de 99 ans...” Lorsque cette conversation prend forme entre Dieu et Abram, il est déjà bien âgé et ses forces physiques sont bien diminuées.

Il est toujours encourageant de se rappeler que notre communion, nos conversations, notre relation avec Dieu ne dépendent pas du tout de notre capacité de notre force à accomplir des choses “pour” Dieu. Rien de ce que nous pouvons “faire” ne peut augmenter ni diminuer l’amour de Dieu pour nous...

Dieu apparaît à son serviteur et se révèle à lui “Je suis le Dieu tout puissant. Marche devant ma face, et sois intègre.”

En se présentant à Abram comme le Dieu tout puissant, Il révèle à son serviteur ce qui, pour nous, doit être le but de notre vie : connaître Dieu et la vérité.
Dieu l’encourage aussi à “marcher devant sa face”. Il lui donne ainsi une direction, un sens, un appel sur sa vie.
Dieu ajoute un fort encouragement à rester intègre.
Voilà dans quel état d’esprit nous devons avancer dans notre démarche de foi avec Dieu, avec un coeur droit et intègre, ce qui nous permettra de rester au coeur de la volonté de Dieu. Il n’y a pas d’endroit plus sûr que d’être exactement là où Dieu veut que nous soyons.

“J'établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l'infini.”

Dieu n’a pas oublié ses promesses à Abram. Il en est de même pour nous ! Il n’a pas mis de côté les promesses faites à notre coeur, même s’il nous semble parfois que le temps de l’accomplissement tarde à venir.

“Abram tomba sur sa face.”

Abram est prêt à recevoir les promesses de Dieu. Voilà l’attitude de coeur que nous devons avoir : un abandon total de notre volonté à celle de notre Père.

“Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d'une multitude de nations.”

Dieu continue la conversation en entrant dans les détails de sa promesse pour Abram.
Quand Dieu passe une alliance avec nous, elle est certaine et ne dépend pas de notre capacité à ne pas pécher. Une alliance, aux yeux de Dieu n’a pas de fin. Comme c’est rassurant ! Nous pouvons vraiment chérir sur notre coeur chacune des promesses, des alliances que Dieu a passées avec nous. Elles sont certaines et s’accompliront, en Son temps.

On ne t'appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d'une multitude de nations.

Dieu change son prénom. Les noms, dans la culture juive, ont une signification. Abram, “Père exalté” devient Abraham “Père d’une multitude”. La signification du premier prénom était déjà bonne, mais Dieu ne veut pas que nous nous contentions du “bon”, seulement. Il veut le meilleur pour nous.
Dieu parle ici de notre identité cachée en Lui. Il a fait de nous ses enfants et notre adoption est plénière. Nous portons Son nom, bénéficions de Son héritage tout entier. Notre ancien père, le diable, n’a plus aucun droit sur nos vies.


Genèse 17:9-14

Dieu nous parle ici de la circoncision.


Cette opération devait avoir lieu le 8 ème jour parce que ce jour là, il y a une décharge spéciale de vitamine K dans le corps du bébé qui facilite la cicatrisation et la coagulation du sang. Lorsque nous traversons une épreuve, notre Dieu s’assure que nous ayons l’aide dont nous avons besoin pour en sortir victorieux, guéris.

Abraham va accepter ce “prix” à payer dans sa chair et celle des siens, librement. Dieu ne nous force jamais. Nous devons prendre notre décision en toute liberté.

Genèse 17:15-16

La circoncision d’Abraham et des siens annonçait celle à venir, au travers de Christ.


Colossiens 2:11 “Et c'est en lui que vous avez été circoncis d'une circoncision que la main n'a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair.”

La circoncision de Christ permet à notre ancienne nature pécheresse d’être “coupée” de notre coeur. Notre ancienne nature est enterrée symboliquement au moment du baptême d’eau, pour que nous puissions ressortir recouverts d’une nature nouvelle, acquise au prix du sang de Jésus sur la croix. Notre foi réside dans la puissance de Dieu de nous transformer par le moyen de la sanctification.

Et puis, Dieu parle à Abraham de son épouse... à suivre...

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

2 commentaires
  • NSSP12 Il y a 5 années, 8 mois

    Merci pour le message. L'histoire d'Abraham ici développée, nous permet d'apprendre plusieurs leçons ce qui concerne la vie chrétienne ici bas. Je fais mienne ces leçons. Que le Seigneur Tout Puissant vous bénisse Pasteur Eric et qu'il bénisse également votre ministère.
  • Strasbourgeoise Il y a 5 années, 9 mois

    Ce qui est magique dans l'histoire d'Abraham c'est qu'elle est intemporelle. Un chrétien moderne peut pleinement s'identifier à lui et il mérite bien d'être désigné comme le père de tous les croyants. Pas seulement des juifs et des musulmans mais aussi et surtout des chrétiens.Il est rappelé dans l'épître aux Hébreux qu'il a offert la dîme à Jésus-Christ lui-même en la personne de Melchisédek; il vivait dans des tentes comme un voyageur avec en lui l'espérance que Dieu avait préparé une Cité qui n'est pas faite de main d'homme et bien sûr il est un modèle de ceux qui héritent de la justification par la foi et qui s'accrochent aux promesses de Dieu. Il a été confronté dans sa vie privée à des combats et des déchirements qui nous rappellent très bien les nôtres et même à l'annonce d'un jugement de Dieu imminent. Nous voyons que s'il n'a pas eu l'audace de demander à Dieu de se repentir de ce jugement il a quand même réussi à en faire arracher Lot in extrémis. La femme et les gendres de celui-ci n'ont hélas pas pris suffisamment au sérieux les paroles des deux anges. Je crois que Dieu s'est arrangé pour que l'histoire d'Abraham soit une histoire intemporelle dans laquelle tous les chrétiens peuvent se retrouver, même ceux de la dernière génération.