Il n'avait que 17 ans!

Il n'avait que 17 ans!

J’ai été saisie d’une profonde tristesse en entendant ces mots, " il n’avait que 17 ans ".
Mes collègues du travail, m’expliquaient brièvement, le suicide du fils d’une des nos collèges.
" Il s’est jeté de sa fenêtre ", continuent-elles à me dire. Elle l’élevait seule.
" Elle n’a rien vu venir " ajoutait encore une d’elles, " nous voulons faire une enveloppe pour elle, car elle en aura besoin "…

J’ai pensé à cette maman, à la souffrance qui était dans ce moment en train de la consumer, au déchirement de ce cœur de mère, qui se trouvait soudainement devant le suicide de son fils.
En les quittant, je me suis mise à réfléchir sur la personne de nos enfants, c’est vrai que chaque être est unique, chacun a sa manière de penser, d’agir, personne ne peut connaitre ce qu’il y a dans les profondeurs de nos pensées, sauf Dieu.

Nous parents, nous les voyons tous les jours, parlons avec eux, rions avec eux, et parfois nos enfants chéris, portent un masque, que personne ne peut percer.
La nature humaine sait très bien se cacher derrière un masque, nous nous protégeons des autres car nous ne voulons pas faire voir aux autres combien nous sommes malheureux et désespérés.
Nous nous entourons d’une muraille pour ne pas laisser rentrer les regards de nos familles pour éviter qu’elles découvrent notre mal être.

Cela arrive chez les adultes, mais malheureusement, aujourd’hui, cela touche notre jeunesse, la société a mis en haut de l’affiche des valeurs que parfois nos jeunes ne peuvent pas atteindre, et ils se sentent frustrés car ils pensent être nuls incapables d’accomplir ou d’atteindre ces valeurs.
La jeune fille se trouve trop grosse, le jeune garçon trop boutonneux, au collège, leurs camarades se donnent à cœur joie de leur faire remarquer leur différence, ceux qui se disent leurs amis se moquent d’eux, gentiment, l’amour qui pointait sa flèche, n’est pas réciproque, je ne t’aime pas ! Et à chaque parole la gangrène commence à faire son travail.

Parfois, même dans nos maisons, sans prendre garde, les parents, la famille commencent à prononcer des paroles qui vont augmenter leur mal être " Tu es nul, tu n’arriveras jamais à rien … "
Vous vous demandez " comment est-ce possible, sa mère n’a rien vu venir ? "
Malheureusement c’est vrai, il y a des jeunes qui montrent bien quand ca ne va pas, mais il y a aussi ceux qui savent très bien cacher leur mal-être. Nous passons parfois à côté des faits qui pourraient nous alerter, car nous disons toujours " l’âge de l’adolescence c’est comme ça…"

Ce matin, j’ai croisé une collègue qui est venue avec moi en vacances la semaine dernière. Elle était venue avec sa fille et son mari.
Je ne sais plus comment mais elle a commencé à nous parler de sa fille, (" en la voyant je m’étais dit qu’elle devait avoir 17 ans, elle est en pleine adolescence " … !)
Sa fille a 19 ans et elle a déjà fait deux tentatives de suicide…
Elle refuse de grandir. A la fin de notre conversation, j’ai lui ai dit, " je vais prier pour elle et aussi pour toi, et j’ai ajouté " et toutes les femmes que je connais, je vais leur demander de le faire. " " Merci, si tu savais tous ceux qui prient pour elle ! ".
Croyez-vous qu’avec Dieu il y ait des coïncidences ? Je ne le crois pas, c’est pour cela que je vous écris aujourd'hui.

Malgré toutes ces choses cachées que nous ignorons, nous devons avoir la certitude que notre Dieu connait tout et qu’il garde nos enfants.

Quand nous sommes en face de situations pareilles, nous perdons complètement de vue l’amour de Dieu pour nous, sa bienveillance envers les nôtres, et nous paniquons rien qu’à penser qu’un malheur pareil peut nous atteindre.
Celles qui ont vécu des faits si terribles savent bien que dans ces moments la déchirure est tellement insupportable que tout à coup plus rien ne semble réel, nous ne sommes pas préparées pour la perte d’un enfant ! Dans nos cœur la pensée de mourir est plutôt nous avant eux, car nous sommes plus âgées, et ça ne rentre pas dans notre logique.

Imaginez- vous la souffrance de Marie, qui était croyante, qui servait le Seigneur, voir que le fils que l’Eternel lui avait donné, est en train de mourir sur la croix, Là, Jésus qui sait que son départ va déchirer le cœur de celle qui l’a porté pendant neuf mois dans son sein, il prépare la suite des événements, il donne à Jean la responsabilité de prendre soin de Marie. Jean ch. 19 v 25

Nous avons le privilège de connaitre Dieu, nous savons combien la prière est efficace. Notre responsabilité comme mères est de venir le plus souvent au pied du trône de grâce pour porter nos enfants, car l’ennemi rôde comme un lion rugissant il cherche qui dévorer, et il voudrait nous prendre nos enfants par la ruse, par les mensonges. Ayons la certitude que le Père veille sur les nôtres, demandons-lui le discernement nécessaire pour pouvoir détecter les changements d’attitude de nos enfants, soyons prêtes à ne jamais couper le dialogue avec eux, malgré leur comportement qui pourraient nous décourager.

Du reste, ayons l’assurance de l’amour de notre Dieu pour chacune de nous, car Lui nous portera dans ses bras d’amour dans toutes les circonstances qui pourraient venir terrasser nos vies.

Une prière
Mon Dieu tout puissant
Je veux te remercier pour l’amour que tu as pour moi et ma famille
Je veux te prier pour tous ceux que tu as mis autour de moi
Je te prie pour nos enfants, pour nos petits-enfants et pour les générations à venir
Je te demande mon Père de les garder, de les faire prospérer en sagesse et dans la connaissance de ta personne
Pour qu’ils puissent échapper aux mensonges de l’ennemi, qu’ils apprennent à toujours compter avec toi
N’oublies pas mon Seigneur toutes celles qui sont dans la souffrance
Donnes-leur la consolation qui vient de Toi
Remplis leurs cœurs de ton baume de paix,
Fais refleurir l’espérance dans leur vie, Je te prie pour Corinne, pour Caroline …
Merci Seigneur, car je sais que tu entends nos prières
Amen



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

16 commentaires
  • moussavou Il y a 7 années, 11 mois

    Quand je parcoure ce texte je me sens mal et mon cœur souffre pour ces mamans. J'ai souvent pleuré seule pendant mes temps d'isolement avec le Seigneur quand je pense à mes enfants. Il m'arrive d'avoir une très grande peur pour eux et de fois je souffre. Mais le Dieu que nous prions et sur qui nous comptons est bon. C'est lui qui prend soin de nous ainsi que de nos familles. Regardons à lui et soyons en paix, car il est notre abri sur. Amen !
  • guetti Il y a 9 années, 6 mois

    merci Myriam pour ce beau message d'exhortation à la foi et à la persévérance dans la prière quant à l'éducation de nos enfants. je partage aussi la prière de fin du message. que Dieu vous bénisse.
  • disciplejlk Il y a 9 années, 11 mois

    Oui, nous parents ne connaissons ce que la nature cache dans l'avenir de nos enfants que aimons tellement aujourd'hui. vous avez raison chère maman Myriam, continuons de prier pour eux tous les jours pour que la grâce de Dieu couvre nos postérités au nom de Jésus-Christ! Parents reveillons-nous afin de prier pour nos enfants, sachons que le Diable veut détruire l'avenir de nos enfants qui sont les serviteurs et servantes du Dieu vivant pour demain. Jean-Luc KEY
  • Afficher tous les 16 commentaires