J'ai erré pendant 38 ans

J'ai erré pendant 38 ans

Née dans une famille catholique pratiquante, j'ai été baptisée dès mon très jeune âge.
J'ai suivi ma famille dans ces rites jusqu'à une révolte qui un jour m'a poussé à quitter le clan familial et vivre en autodidacte dans une débauche sans frein.
Je cherchais toutefois une famille, mais je ne pus trouver l'amour véritable dans mes relations plutôt aventureuses qu'amoureuses.
J'ai eu 6 enfants que je n'ai pas pu réellement élever vu mon inconduite et cette vie désertique dans laquelle j'étais plongée.
J'ai erré, vagabondé pendant 38 ans, traversée par les désirs de fuir la vie.

C'est ainsi qu'un jour je reçus un traité tiré des Saintes Écritures dans le prophète Esaïe 59. V 1 à 3.

Touchée par ce traité, je fus convaincue de l'existence de Dieu, alors qu'en quittant l'église catholique, j'avais dit, dans ma révolte, mon ignorance et mon incrédulité qu'il n'y avait pas de dieu, que l'homme cherchait juste à se rassurer lui-même en croyant ce qu'il ne voit pas.
Là, j'eus soif d'en savoir davantage sur ce que je lisais et je suivis la personne qui m'avait remis ce traité dans des réunions.

A ma grande surprise, je vis que l'église n'était pas comme celle que j'avais connue jadis.
Pas de statues, pas de fresques ni d'images, pas d'encens, pas de cierges, enfin j'étais surprise par la simplicité de l'endroit où j'entrais.
Les gens étaient souriants, accueillants et je me sentis tout de suite bien au milieu de ce groupe. Après quelques réunions, le pasteur vint vers moi et m'invita à le rencontrer quelques jours plus tard.
J'avais lu que mes péchés me séparaient de Dieu, mais dans ma jeunesse, j'avais confessé mes péchés avec des prêtres et n'avais reçu aucun pardon, aucune rémission, alors là, je ne savais même pas pourquoi le pasteur voulait me voir, mais j'acceptais tout de même son invitation.
Le jour "J", sans trop savoir ce que je faisais, je lui racontais toute ma vie et lui m'a répondu : "Tu vois, tout ce que tu m'as dis, c'est à Jésus qu'il faut le dire".

Nous avons donc prié ensemble et là, miraculeusement, mon cœur à été apaisé. Ce fut ma première rencontre avec MON SAUVEUR, qui me cherchait et qui m'attirée à Lui par l'amour de la vérité.

Depuis, j'ai suivi la nuée, l'église et par la persévérance, j'ai reçu bien des réponses à mes questions.
Orpheline à trois ans, élevée dans une famille autoritaire, je n'avais jamais compris la méchanceté humaine bien que reconnaissant la mienne quelques années plus tard.
Désormais, là où le péché a abondé, la grâce a surabondé.
Je ne suis plus appelée étrangère, mais fille, Jésus-Christ ayant racheté ma vie au prix de Son sang.
Je loue le Dieu vivant et vrai pour Son salut étendu sur le monde païen.
Le Seigneur ne fait pas acception de personne dans Sa maison.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire