J'ai fait plusieurs tentatives de suicide, j'ai été sortie du coma par électrochocs !

J'ai fait plusieurs tentatives de suicide, j'ai été sortie du coma par électrochocs !

A 40 ans, ma mère (mariée pour la 3ème fois) a abandonné ses deux premiers enfants de 15 et 13 ans pour vivre une relation amoureuse avec un jeune homme de 23 ans (mon père). Elle tomba enceinte de moi. J'ai toujours entendu de la bouche de ma mère que j'étais une "erreur de jeunesse". Elle essaya de se faire avorter, mais sans succès. A ma naissance, elle me confia à une famille d'accueil. A 5 ans, je fus hospitalisée pour une maladie incurable. Je fus guérie miraculeusement à 6 ans. Les médecins n'ont rien compris. Lorsque je sortis de l'hôpital, ma vraie mère me mit dans un pensionnat. Elle venait me chercher à la fin de la semaine. Le dimanche matin, de 6 à 9 ans, mon père qui ne m'avait pas reconnue me demandait de venir dans son lit et...

A 9 ans, un jeune homme de 23 ans, se présentant comme mon frère, est venu me chercher au pensionnat pour m'emmener à Rouen dans un appartement où je retrouvais ma mère, accompagnée d'une jeune femme de 26 ans, qui me dit être ma sœur. Je pensais être fille unique !! Des années plus tard, j'ai appris que j'avais trois autres demi frères du côté de mon père. Belle famille ! Nous fûmes hébergées par l'Armée du Salut. Puis nous sommes allées dans un hôtel, durant 6 ou 7 mois. Tous les jeudis, un homme venait dans ma chambre et...

Vers l'âge de 30 ans, un esprit de mort s'est abattu sur moi, me répétant sans cesse : "Mais que fais-tu sur terre ? Tu es une erreur. Tu dois mourir". Ce fut le début d'une longue série de tentatives de suicide. Pour moi, de toute façon, la mort était "la" solution à tous mes problèmes. Mourir, c'était enfin le repos, la paix. Je n'en pouvais plus. J'ai donc fait ma 1ère tentative de suicide ! J'ai avalé 200 médicaments avec une demie bouteille d'alcool. Je voyais la mort comme une délivrance J'ai été transportée aux urgences et je suis restée plusieurs mois en hôpital psychiatrique. J'ai recommencé plusieurs fois avec les médicaments mais je n'arrivais pas à me tuer. J'ai alors essayé une autre méthode : je me mettais dans une baignoire remplie jusqu'au bord et je prenais un sèche cheveux que j'allumais. Mais le courant arrivait jusqu'en haut de l'épaule, mais jamais il n'est arrivé au cœur !!

Je fus mise en invalidité. J'ai dû quitter mon travail d'attachée de direction. Je me souviens qu'un de mes collègues m'a dit un jour : "Il n'y a qu'une seule personne qui peut vous sauver, c'est Jésus" !!! Je l'ai envoyé promener tellement je trouvais cela absurde. Comment un "Jésus" pouvait-il me sauver ? D'abord qui était ce Jésus ? Bien sûr, je connaissais ce nom. On m'en avait déjà parlé lorsque j'étais en pensionnat catholique, mais je ne voyais vraiment pas en quoi ce Jésus pouvait m'aider. Il m'invita à un concert de Gospel à Paris. Et là, je m'en souviendrai toute ma vie, j'ai ressenti l'amour de "je ne sais quoi" me tomber dessus. J'étais brisée, pleurant toutes les larmes de mon corps. Je ne comprenais pas pourquoi tous ces gens me manifestaient de l'amour alors que je n'avais rien fait pour eux. Jusqu'alors, je me débattais dans un monde où tout était "donnant-donnant" et là on me donnait de l'amour sans que je fasse la moindre chose. Ce n'était pas normal. J'étais dans une secte ! Néanmoins, je décidais d'aller dans une de ces églises.

Là encore, toutes les personnes présentes me manifestaient de l'amour. Cela m'intriguait mais je continuais à raisonner et à agir par moi-même. Je commençais à prendre conscience que Dieu existait, que Jésus était son fils, qu'il était mort sur la croix. Mais cela ne signifiait absolument rien pour moi. Je sortis petit à petit de ma dépression, me débattant toujours par moi-même. J'ai commencé à faire du bénévolat, voulant prouver au monde, et à ma famille surtout, que j'avais encore une valeur, que je pouvais encore "servir". Je devins donc Présidente d'une association. Mais les épreuves redoublèrent : je tombais malade régulièrement (péritonite aiguë, pneumonie, fibromyalgie). Et à 50 ans, il m'arriva à nouveau quelque chose de très grave... Je n'en pouvais plus. J'étais chrétienne, j'avais entendu parler de Jésus mais rien ne changeait. C'était même de pire en pire. Cela n'était pas concevable. Dieu n'existait pas, ce n'était pas possible. J'avais à nouveau été trompée. Découragée, je recommençais une Xème tentative de suicide qui se solda par trois jours de coma (mais j'étais toujours vivante !). Aucun traitement médicamenteux ne me guérit. Le psychiatre décida donc de mettre en place un traitement par électrochocs. Je devais en avoir une dizaine. J'en eu 78 à raison de deux anesthésies générales par semaine.

Je ne voulais plus rien faire et surtout je ne voulais plus entendre parler de Dieu. Je suis restée cloîtrée chez moi plus de deux ans. Le 28 juillet 2013, j'ai découvert de façon tout à fait fortuite une église à 5 minutes de chez moi. Il n'y avait pas de pasteur ce jour là et l'on me dit qu'on allait passer un message en vidéo d'un pasteur de l'île Maurice (alors là c'était le pompon !). Plus de deux années sans fréquenter d'église et là une vidéo. Je croyais rêver. Mais le Seigneur avait Son Plan. Il prêcha sur la brebis égarée ! Bien sûr, la brebis égarée ne pouvait être que moi. Je fondis en larmes et une femme pria pour moi. Cette femme était de l'île Maurice aussi. Elle fit un témoignage sur son couple, disant que même si son mari n'était pas chrétien, elle l'aimait de tout son cœur. Moi, mon couple partait à la dérive depuis de nombreuses années. Je l'écoutais avec attention. A la fin du culte, elle est venue me demander si l'on pouvait se parler. J'ai accepté. Elle me parla du Chemin de la Croix, du pardon, de l'humilité, de la Grâce. Elle me demanda si j'avais pardonné à mon mari. "Pardonner ??? ah ça non". Si je l'avais remercié ??? Mais de quoi ? Sûrement pas ! Mais ces questions m'ont interpellée.

Une fois rentrée chez moi, soit 10 minutes après, le Saint Esprit m'a convaincue de mes péchés, de mon orgueil, de mon égoïsme et j'ai demandé pardon à mon mari, je l'ai remercié d'être resté à mes côtés durant toutes ces années. Mon mari, non converti, avait les larmes aux yeux. Ce fut une véritable libération et depuis la paix est revenue au sein de notre couple. Ensuite je suis partie avec dans un camp de familles chrétien. J'avais envisagé de partir seule faire une thalasso à Ouistreham. Ce camp fut une véritable "Thalasso spirituelle" ! Après avoir traversé 28 ans de dépression, dont la seule issue médicale a été de recourir à la sismothérapie, le Seigneur m'a consolée, libérée et il est en train de me restaurer. Certaines personnes disent de moi que je suis "un miracle vivant", d'autres une "survivor" ! Ce que je peux affirmer, c'est que le message de la croix a opéré un bouleversement radical dans ma vie.

"Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles" 2 corinthiens 5:17. Je ne méritais rien et Il m'a tout donné. Un véritable miracle. Que toute la gloire lui revienne. Quelle grâce ! Merci Seigneur.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

7 commentaires
  • anita27 Il y a 5 années, 3 mois

    Beau témoignage ma soeur. Dieu est grand et surprenant. Lui seul peut opéré des changements dans nos vie. Dieu te bénisse. Qu'il t accorde une longue vie rempli de joie.
  • chretienpourtoujours Il y a 5 années, 4 mois

    Quelle magnifique renaissance ma sœur, tu es bénie, ton témoignage m'a mis les larmes au yeux car même si la vie n'a pas été aussi dure avec moi, j'endure beaucoup la souffrance psychologique et grâce à toi je me rends compte un peu plus à quel point il est bon de persévérer et que même après des années rien n'est perdu le Seigneur est fidèle et sa bonté n'a pas de limite. Permets moi de vivre dans la joie Dieu mon Père, seul ton Amour me sauvera Seigneur, merci de nous préserver des ténèbres, tu es le Chemin, la Vérité et la Vie
  • panalice Il y a 5 années, 9 mois

    la grâce de Dieu est infinie
  • Afficher tous les 7 commentaires