J'ai soif de ta présence

J'ai soif de ta présence

"J'ai soif de ta présence" est un merveilleux cantique mais connaissez-vous son histoire ?

Ce cantique n'est pas né d'une découverte religieuse abstraite, mais de plusieurs expériences de foi profondément incarnées dans une réalité coriace. L'auteur des paroles françaises, Auguste Glardon, missionnaire aux Indes il y a plus d'un siècle, était aux prises avec des épreuves diverses : terrassé par les fièvres d'une maladie tropicale, la gorge desséchée et torturée, il crie à Dieu, dans la première strophe: "J'ai soif de ta présence... Dans ma faiblesse immense..."

Imaginons les colères d'une mousson dévastatrice qui laisse sans abri des milliers de gens et de bêtes - et nous aurons l'arrière-plan des "jours d'orage, d'obscurité, d'effroi...".

"Des ennemis dans l'ombre rôdent autour de moi..." : voilà qui fait sans doute allusion aux prédateurs (tigres du Bengale ou autres) tenus à faible distance par le feu du bivouac du missionnaire en tournée d'évangélisation dans la jungle indienne; et surtout aux rumeurs calomnieuses répandues sur son compte pour le discréditer dans son village.

Enfin - et cette circonstance donne au cantique un relief saisissant - c'est après la mort de son petit garçon de 5 ans, Adrien, que l'auteur exprime dans la dernière strophe son deuil douloureux et sa foi en un Dieu incarné dans toute notre réalité humaine: "Ô Jésus, ta présence, c'est la vie et la paix, la paix dans la souffrance et la vie à jamais."

Oui, c'est bien "chaque jour à chaque heure" de notre existence terrestre qu'il a promis de demeurer près de nous.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

13 commentaires
  • mercy4all Il y a 4 années, 8 mois

    J'ai lu l'histoire émouvante de ce qui s'est passé avec un pasteur Iranien, en Iran. Lorsqu'il s'est converti á Christ il a commencé á rassembler des gens qui s'intéressaient á Christ, tous des Musulmans. La police religieuse iranienne est venu á lui plusieurs fois avec des menaces de le tuer s'il ne retournait pas á l'Islam. Il n'a pas eu peur, mais dans la ville de Tehran, des gens étaient prêts á le sortir du pays afin d'échapper á la mort. Il a décidé de ne pas abandonner son troupeau, il ne voulaient pas que quelque Chrétien ait honte de lui ou devienne tiede ou froid. La police l'a donc emmené en prison. Un jour la famille est allée devant les juges de la prison pour entendre que le pasteur avait été pendu, que des étrangers avaient enterré son corps saint dans un coin du cimetière réservés aux "damnés" Pouvez-vous imaginer la consternation de la famille chrétienne en apprenant la nouvelle. J'ai ensuite vu en vidéo les enfants pleurer leur papa. Que Dieu le repose et je m'émerveille d'un tel témoignage. Sa fille, elle, elle n'avait qu'une seule Bible. A la main, elle a écrit tout le livre de Jean pour en couper chaque verset, on peut imaginer le travail, et elle distribuait les Ecritures jusqu'á ce que des Bible soient offertes. Prenez le temps de faire some googling et de trouver son nom: Rashin Soodmand, et son cher et tendre papa s'appelait Hossein Soodmand. Prions pour les vivants de cette famille. Merci
  • mercy4all Il y a 4 années, 8 mois

    Durant le Boxer Rebellion, en chine, de nombreux Chinois, Chrétiens etaient placés sur des charrettes qui les menaient á la potence. Lorsque les charrettes passaient dans les rues, les gens étaient chez eux, á la fenêtre en écartant les rideaux pour les voir passer. Ils étaient ahuris d'entendre les Chrétiens chanter. Aucun d'eux n'a pleuré. Ils avaient tellement faim et soif de Jésus que leur lucidité, leur joie ont fait que des centaines de Chinois s'étaient convertis á Christ car ils voulaient découvrir quelle est cette religion qui fait chanter les gens qui vont mourir. Rest in peace
    • mercy4all Il y a 4 années, 8 mois

      J'ai oublié de dire dans mon commentaire que durant le Boxer Rebellion, Les Chinois, les Chrétiens qu'ils allaient exécuter étaient sur des charrettes avec LES YEUX BANDES ET LES MAINS LIEES DANS LE DOS. Que Dieu les repose pour leur sacrifice!
  • mercy4all Il y a 4 années, 8 mois

    On ne pourrait jamais savourer les délices de la paix en nous si nous n'avions pas souffert.
  • Afficher tous les 13 commentaires