Je veux qu'on m'aime!

Je veux qu'on m'aime!

Un événement que j’ai vécu dans le cadre de mon travail, me fit réfléchir.
Dans la classe, nous accueillons des jeunes en difficultés, âgés de 9 à 15 ans. Dans le cadre d’un projet autour des livres, chaque enfant devait choisir l’un des nouveaux albums afin de le lire le soir et de le présenter le lendemain à la classe.
Au fur et à mesure des propositions, aucun des adolescents ne semblent très intéressés, ils commencent à chuchoter, à s’agiter….. Puis soudain, tous se taisent et les cinq adolescents lèvent la main en même temps, afin de choisir un même livre.
Sur la couverture de ce livre, que nous avions choisi plutôt pour les plus jeunes, était dessiné un corbeau noir, larmoyant, pathétiquement avachi sur son fil électrique. Le titre de cet album était parlant " Je veux que qu’on m’aime…. ! ".

Cela m’a interpellé. Ces adolescents s’étaient installés dans un processus de violence dont il devenait très difficile de les en faire sortir. Nous avions eu plusieurs actions éducatives, surtout dans le domaine de la répression et de la sanction, et voilà qu’ils exprimaient une demande, celle d’être aimé.
Cette quête fondamentale, qui nous traverse tous et qui fait véritablement partie de nos besoins primaires (assurance, sécurité, affection…) est réellement une question de survie. Sans amour, pas de reconnaissance, pas de possibilité de dépassement de soi, de valorisation, de reconstruction…

A mes yeux, un des messages essentiels du Christ est son appel à l’amour. Non pas un amour à notre échelle, qui calcule, évalue les risques, fait souffrance, se protège…mais un amour phénoménal, au-delà de toute culture, de tout code social, dogmes, règles ou principes… Un amour qui transcende l’homme et lui permet d’être à son tour vecteur de cette Grâce.

" Toi qui déborde d’amour et de grâce, habite-moi, fais tomber mes barrières, mes murailles, ouvre-moi à l’absolu de ton acceptation, hors de tout jugement. Que je puisse me voir au travers de tes yeux, objet d’un amour si tendre, si doux, que me regardant enfin, j’aperçoive l’Homme, reflet de ta divinité... Et que, réconcilié avec moi-même, je puisse être à mon tour vecteur de cet amour. Amen "



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

8 commentaires
  • tempete Il y a 8 années, 2 mois

    Seigneur je désire ressentir ton amour, je sais que Tu m'aimes mais j'ai besoin de le resssentir dans mon âme, nous avons tous besoins d'amour et quand on est seule sans famille cela est plus que difficile..viens Jésus
    • CHANDUCIEL Il y a 8 années, 2 mois

      Oui, Brigitte tu as besoin d'aimer et d'être aimée et c'est normal. Nous sommes importantes pour le Seigneur c'est vrai, mais lorsque nous sommes seules sans personne à nos côtés. La solitude est vraiment très difficile à supporter . Evidemment que le Seigneur est à nos côtés, mais la parole dit" Que l'homme n'est pas fait pour vivre seule". Ce n'est pas notre vocation. Ne te décourage pas ma soeur, le Seigneur guéri tes blessures comme les miennes et avec sa perfection dans toutes ses oeuvres, IL nous donnera l'amour dont nous sommes dépourvues. Courage, nous ne sommes pas seules. Je dis comme toi"Viens Jésus et prends nous dans tes bras d'amour" que nous ne ressentions plus jamais cette solitude . Merci Seigneur. C'est au nom de Jésus que je te demande de combler toutes les solitudes.
  • Régine ZONZON Il y a 8 années, 2 mois

    amen. l'Amour si fondamentale quelque soit la manière dont il est exprimé.
  • mimi37 Il y a 10 années, 6 mois

    Merci pour ce beau message sur l'amour du Christ qui nous permet d'être à notre tour canal de l'amour de Dieu. On a tous besoin d'être aimé et Dieu est celui qui nous a aimé le premier. Il a envoyé son fils mourir pour que nous ayons la vie étrenelle ; quelle belle marque d'amour.
  • Simz Malanga Il y a 10 années, 6 mois

    Amen!!!!!
  • Paola Nehoune Il y a 10 années, 6 mois

    Amen! Que ton amour m'anime Seigneur!
  • Charlotte Tshimenga Il y a 10 années, 6 mois

    Toi qui déborde d’amour et de grâce, habite-moi, fais tomber mes barrières, mes murailles, ouvre-moi à l’absolu de ton acceptation, hors de tout jugement. Que je puisse me voir au travers de tes yeux, objet d’un amour si tendre, si doux, que me regardant enfin, j’aperçoive l’Homme, reflet de ta divinité... Et que, réconcilié avec moi-même, je puisse être à mon tour vecteur de cet amour. Amen "